Si les organisateurs n’excluent pas de permettre aux écuries de développer leurs propres batteries, cela ne devrait pas être envisageable avant la saison 11,  en 2024.

Conçue comme un véritable laboratoire pour l’électrique, la Formule E avait commencé sa première saison avec des monoplaces strictement identiques avant de permettre aux écuries de développer leurs propres composants. Si les calculateurs et moteurs sont désormais à la main des constructeurs, il faudra attendre bien plus longtemps avant que chacun ne puisse développer sa propre batterie.

« Les batteries ne devraient pas être ouvertes [à la concurrence] pour le troisième cycle » a déclaré Alejandro Agag aux journalistes de Motorsport.com« Je pense que les constructeurs sont tous relativement satisfaits du contrôle des coûts. Ils n’insistent pas vraiment pour fabriquer les batteries, ils veulent leur propre technologie et ils l’ont déjà » a-t-il justifié, estimant que l’ouverture des batteries n’interviendrait qu’à la saison 11, soit en 2024-2025. A l’origine, les organisateurs prévoyaient de permettre aux écuries leurs propres batteries à compter de la saison 5.

Aujourd’hui développées par Williams Advanced Engineering, les batteries des monoplaces électriques engagées en Formule E seront fournies par McLaren à compter de la saison 5 avec pour objectif de faire passer leur capacité de 28 à 54 kWh. De quoi éviter le changement de monoplace aujourd’hui imposé à mi-course

Formule E : l’ouverture des batteries reportées à 2024
2.3 (46.67%) 3 votes