CATL fournira des batteries lithium-ion à Renault et Nissan. Une victoire de plus pour le fabricant chinois qui compte accélérer son offensive en Amérique du Nord et en Europe.  

Rien ne semble arrêter la montée en puissance des industriels chinois sur le secteur de la batterie. Déjà fournisseur de plusieurs constructeurs européens, dont BMW, Volkswagen et Daimler, CATL aurait signé un nouveau contrat avec Renault et Nissan selon le quotidien nippon Nikkei.

Selon les termes de l’accord, CATL produira les batteries de la Sylphy, une berline 100 % électrique présentée par Nissan lors du salon de Pékin. Première voiture électrique du constructeur assemblée en Chine, elle est attendue dans le courant du second semestre de cette année et embarque 38 kWh de batteries.

Chez Renault, c’est le Kangoo ZE qui devrait être équipé. A ce stade, il n’est pas précisé si CATL remplacera intégralement le coréen LG, actuel fournisseur des packs du Kangoo, ou si l’accord ne concernera que certains marchés. Idem quant à l’éventuelle amélioration de la capacité du pack, portée à 33 kWh l’an dernier.

Proposant des cellules pour les véhicules légers, les camions et les bus, CATL devrait finaliser d’ici l’été une nouvelle levée de fonds de 2 milliards de dollars. De quoi accélérer son offensive sur les marchés européens et américains où le fabricant compte implanter des usines de production.

De 23 GWh en 2017, CATL compte porter ses capacités de production annuelles à 30 GWh d’ici à fin 2019 et à 50 GWh d’ici fin 2020. Si l’Europe veut lancer son Airbus de la batterie, il va falloir se dépêcher…

Batteries : Renault et Nissan se tournent vers le chinois CATL
4.6 (91.43%) 14 votes