| Sur
24 octobre 2019 19:43

Nouvelle Volkswagen Golf GTE 2020 : l’hybride rechargeable passe la seconde

Par Matthieu LAURAUX

Première vente automobile en Europe, la Golf reste une institution pour Volkswagen dévoilant sa huitième génération prévue pour début 2020, apportant désormais deux versions hybrides rechargeables GTE de 204 et 245 ch.

Le renouvellement de la Volkswagen Golf n’est pas comme une autre automobile. Il est ici question d’une star de l’industrie, avec 45 ans de carrière et 35 millions d’exemplaires vendus à travers le monde.

La star affine ses traits

Lorsque l’on regarde la Golf au fil des générations, on remarque que tout s’est fait dans la continuité. Entre l’actuelle mouture et cette huitième, les évolutions tiennent du détail. Le faciès sera tout de même identifiable avec ses optiques affinées et une quasi absence de calandre façon ID.3. Le profil est le plus respectueux de la Golf 7, avec seulement un pli de caisse rehaussé, tandis que l’arrière tend légèrement ses feux.

Pour sa variante hybride rechargeable GTE, c’est le pack R-Line qui a été retenu, un peu à l’image de la précédente qui reprenait les codes de la GTI. Au programme, la prise avant est en nid d’abeilles, très large, pendant que l’empreinte GTE se loge près du nouveau logo Volkswagen. La signature lumineuse sera surlignée de bleu, couleur de prédilection de l’hybride rechargeable chez VW.

C’est dans l’habitacle que la Golf est visuellement inédite. Adieu la présentation classique poste conducteur/console centrale, la planche de bord est épurée pour devenir horizontale, tendance du moment. L’écran central tactile y trône, dans la continuité des compteurs numériques, les rares boutons physiques se concentrant sur le volant. Selon les finitions, affichage tête-haute, feux matriciels à diodes et conduite semi-automatique seront incluses. Autre nouveauté, le Car2X viendra renseigner le conducteur sur l’état du trafic ou les conditions de route, fournies par les véhicules ou infrastructure dans un rayon de 800 mètres.

La Golf GTE se duplique

Outre les moteurs thermiques essence eTFSI (micro-hybride 48 volts), la Volkswagen Golf emploiera l’hybride rechargeable GTE. Ce type de motorisation, comme l’ancienne, s’inscrira dans le haut de gamme du catalogue. Or ce ne sera pas une mais deux configurations essence-électricité qui seront proposées. La compacte allemande branchée la plus modeste possèdera un cumul de 204 chevaux, tandis que la sportive du duo reprendra le groupe du SEAT Tarraco, soit de 245 chevaux.

Or ce que l’on attend le plus, c’est l’efficience de la Golf GTE. Avec une batterie lithium-ion de 13 kWh, celle de la Passat, elle se permet une autonomie de 60 kilomètres environ.

En face, la concurrence se place

Question compactes hybrides rechargeables, ce sont plutôt les SUV qui ont pullulé ces dernières années. Le Kia Niro plug-in hybrid s’est lancé dès 2017, et le Renault Captur E-Tech plugin sera probablement la meilleure vente en 2020. Cependant quelques berlines viendront chatouiller la Golf GTE. La plus acérée devrait être la Kia Ceed, débarquant d’ici quelques mois avec une variante similaire. Les cousines seront à surveiller, puisque la Seat Leon – et sa sœur Cupra – seront déclinées aussi en hybride rechargeable.

Pour lutter face à ces nouvelles rivales, la Volkswagen Golf GTE devra appliquer un tarif serré. Son prix de départ devrait respecter l’actuel de 40.000 €, sachant qu’aucun bonus n’existe pour les véhicules rechargeables en France. Elle sera néanmoins éligible à la prime à la conversion, de 2.500 à 5.000 € selon la situation fiscale.

La production démarrera fin 2019 à Wolfsburg, fief de Volkswagen, avant des livraisons début 2020 en France.

Volkswagen Golf GTE 2020 : la galerie photos

Matthieu LAURAUX

Etiquettes : Volkswagen

Lire les commentaires

  • Bon à 40000 euros...c'est sur le papier...après la guerre des prix va faire son effet...
    VW est champion pour casser les prix au bout de six mois, et alors les autres auront les moyens ou pas !
    Regardez déjà comment vont se débrouiller les frontaliers, ce seront eux les premiers dans la combine !

  • Dommage c'est l'ancien moteur 1L4 TSI bien moins performant que le nouveau 1L5 TSI, notamment en matière de pollution.
    Il n'est pas certain qu'il embarque un filtre à particules puisqu'il doit pouvoir être homologué ainsi ... sur le cycle un peu bidonné pour PHEV. Le hic c'est que le CO et les particules fines vont s'envoler au delà du raisonnable dès que le moteur sera un tant soit peu en charge

    • "Sur la technologie PHEV, l’ADEME ne semble étrangement pas tenir compte de la part de consommation liée à la partie thermique dans son analyse. Quant au tout électrique, les calculs sont réalisés à partir d’une batterie capable de parcourir 250 km d’autonomie seulement et non les 350 à 500 km promis par les futures générations de véhicules."

  • Ça me fait mal de le dire mais c'est la première Golf moche de face. Mais comment ont-ils pu la déformer à ce point ?

  • depart a 40 000 euros !!!!!!!!!!!!!!
    tant qu'ils seront dans ces prix la, ça décollera pas !!
    on a tous 40 000 euros dans la poche !!! ils nous prennent pour des footballeurs :) :) :)

    • Ils cherchent des pigeons pour financer le dieselgate....
      Et il en trouveront pleinsssssss

  • Dommage, si elle avait été 100% électrique je la trouve plus désirable niveau design extérieur (très classique, mais face avant assez réussie en dehors du logo) pour une voiture du quotidien, que l'ID3 que je trouve hideuse. M'enfin bon, c'est pas demain la veille que j'achèterai une voiture à ce groupe de toute façon, même EV, à moins bien sûr qu'ils sortent une XL1 électrique à 15 000 euros.

  • plus chère que la egolf (35k€, en fin de vie) et surtout... plus chère que l'ID3... Quelle logique ?

Ce site utilise les cookies.