Carlos Ghosn

Si la décision de Carlos Ghosn de développer le véhicule électrique fait toujours couler beaucoup d’encre, un constat s’impose : l’Alliance Renault-Nissan est leader dans le domaine des véhicules 100% électriques.

Beaucoup de gens pensent que mettre 4 milliards d’euros pour développer la voiture électrique au sein de l’Alliance était une folie et que d’affirmer que 10% des véhicules vendus en 2020 seraient électriques était complètement dingue.

Publicité


Il faut reconnaître que sur ce point Carlos Ghosn s’est complètement planté, il a d’ailleurs reconnu lui-même il y a quelques temps que cet objectif ne serait certainement pas atteint.

À l’époque, la décision du patron controversé avait fait beaucoup parler d’elle et les salariés de Renault s’étaient inquiétés du choix radical de passer au véhicule 100% électrique sans passer par la case hybride. Une vision qui a changé récemment puisque la marque au losange a annoncé qu’elle travaillait désormais sur des motorisations hybrides (lire notre article d’hier à ce sujet).

Malgré les difficultés, les critiques, les retards au lancement de ses modèles électriques ou encore les erreurs au niveau de la commercialisation (câble de recharge de la ZOE), force est de constater que près de 80% des véhicules électriques qui circulent en France proviennent de l’Alliance Renault-Nissan.

Alors certes, la voiture électrique n’est pas un succès commercial fulgurant. Mais aujourd’hui, plus de 100 000 voitures électriques roulent grâce à cette décision de Carlos Ghosn. Et d’après les retours, beaucoup d’utilisateurs ne « reviendraient plus en arrière ». Une fois qu’on a goûté à la voiture électrique, on revient difficilement vers un thermique.

Mon propos n’est pas d’encenser Ghosn mais plutôt de saluer cette décision courageuse (et coûteuse) qui fait qu’aujourd’hui je peux rouler en Nissan LEAF et croiser de nombreuses voitures électriques sur ma route. Car ce choix de la part de l’Alliance Renault-Nissan d’aller vers le tout électrique a certainement interpelé l’industrie automobile, entrainant au passage une multiplication de l’offre en matière de voitures électriques.

Bien entendu, je ne prétends pas que Carlos Ghosn a fait passer les autres constructeurs à la voiture électrique, mais je pense que sa décision a eu un impact fort. Tout comme le succès de Tesla, qui est un autre élément déterminant dans le développement de l’offre 100% électrique à travers le monde.

En tout cas, merci Mr Ghosn d’avoir osé le choix du 100% électrique, ça a abouti sur de très bons produits et ça a fait bouger les lignes de la mobilité électrique. C’était une décision courageuse et je suis content que vous l’ayez prise.

Publicité