Avec près de 1400 unités écoulées, la Tesla Model 3 a été la deuxième voiture électrique la plus immatriculée au mois de mars.

Avec respectivement 5510 et 1807 unités écoulées, les voitures électriques et hybrides rechargeables s’en sont plutôt bien sortis malgré les conséquences de la pandémie. Retour sur les modèles les plus populaires du mois de mars grâce aux chiffres du baromètre mensuel de l’Avere France. 

Electrique : la ZOE et la Model 3 loin devant

Après un début d’année concentré sur le match ZOE / VS e-208, la Tesla Model 3 s’invite à la fête en mars. Favorisée par la traditionnelle accélération des livraisons observée à chaque fin de trimestre et par le fait d’avoir poursuivi ses livraisons malgré la pandémie, la Tesla Model 3 termine en seconde place en mars avec 1385 exemplaires immatriculés. Toujours en tête malgré un mois amputé par les mesures de confinement, la Renault ZOE totalise 1744 unités écoulées sur la période.

Repoussée à la troisième place, la Peugeot e-208 cumule 756 immatriculations sur le mois tandis que la DS3 Crossback e-tense s’offre la quatrième place avec 210 exemplaires mis sur les routes.



Avec une belle avance sur ses rivales, la Renault ZOE totalise plus de 10.000 immatriculations sur le trimestre

+ 146 % sur le trimestre

A l’échelle du trimestre, ce sont plus de 25.000 voitures électriques qui ont été immatriculées dans l’Hexagone, soit une progression de 146 % par rapport à l’an dernier. Sur l’ensemble des véhicules particuliers écoulés depuis le début de l’année, la part de marché de l’électrique est de 7,11 %.

Avec plus de 10.000 unités écoulées, la Renault ZOE a représenté 40 % des immatriculations depuis le début de l’année. Avec Peugeot e-208 et la Tesla Model 3 complètent le podium avec respectivement 5788 (22 %) et 2534 unités écoulées (10 %).

Hybride rechargeable : première place pour DS7 Crossback e-Tense

Sur le segment hybride rechargeable, la DS 7 Crossback e-tense occupe la première place pour le deuxième mois consécutif. Avec 329 exemplaires écoulés, le SUV premium bénéficie d’une confortable avance sur ses cousins du lion. Respectivement immatriculés à 174 et 137 exemplaires, la 508 et 3008 PHEV terminent en seconde et troisième position au mois de mars.

Avec 329 unités écoulées, la DS 7 Crossback e-tense a été le modèle hybride rechargeable le plus populaire en mars 2020

Plus de 9500 immatriculations depuis le début de l’année

Avec 143 % d’augmentation par rapport au 1er trimestre 2019, l’hybride rechargeable enregistre un engouement similaire à la voiture électrique. Au cours des trois premiers mois de l’année, plus de 9500 véhicules ont été immatriculés. Représentant 17 % des ventes du segment, la DS 7 Crossback e-tense termine en tête et totalise plus de 1600 immatriculations.

Arrivent ensuite les 508 et 3008 hybrides rechargeables avec respectivement 1449 et 1074 immatriculations. Avec plus de 4100 unités écoulées, les trois modèles de PSA représentent à eux seuls 43 % de l’ensemble des immatriculations réalisées depuis le début de l’année.



Utilitaire : le Kangoo ZE indétrônable

Avec 422 immatriculations enregistrées en mars, l’utilitaire électrique souffre lui aussi de l’arrêt soudain des livraisons. Au classement général, pas de grands changements par rapport aux mois précédents. Avec 227 unités écoulées, le Kangoo ZE reste très largement en tête. Il est suivi par la version 2 places de la ZOE et par le Nissan e-NV200 qui cumulent respectivement 70 et 66 immatriculations.

Sur le trimestre, l’utilitaire électrique totalise près de 1800 immatriculations, soit 9 % de moins qu’au premier trimestre 2019.

Une situation plus tendue en avril ?

Si la voiture électrique est parvenue à limiter les dégâts au mois de mars, le pire est à craindre pour avril. Pour Cécile Goubet, Déléguée Générale de l’Avere France, l’électrique a bénéficié en partie de « l’accélération des commandes fin 2019 en prévision des modifications du bonus initialement applicables fin mars 2020« . Une situation qui sera bien différente en avril. « Il faut se préparer à voir la situation se dégrader en avril car, au-delà des reports importants de livraison, l’impact sur les commandes risque d’être très fort » note la représentante de l’Avere France.