Voiture hybride rechargeable : quels sont les modèles les moins chers du marché ?


Publicité

Bonus écologique relancé, prime à la conversion étendue : les voitures hybrides-rechargeables deviennent plus abordables grâce aux aides de l’état. D’autant que l’offre s’étoffe sous la pression des normes européennes d’émissions de CO2. Lesquelles sont les moins chères ? Quel tarif avec les différentes primes ? Automobile Propre zoome sur les cinq hybrides-rechargeables les plus accessibles.

Mi-électriques mi-essences, les voitures hybrides-rechargeables n’ont pas toujours bénéficié d’aides à l’achat. De 1000 € il y a quelques années, le bonus qui leur était attribué a été tout bonnement supprimé en 2018 puis réintroduit en juin 2020 dans le cadre du plan de relance automobile. D’un montant maximal de 2000 €, cette prime à l’achat est réservée aux modèles disposant de ces trois critères :

  • Autonomie électrique supérieure à 50 km en cycle urbain WLTP.
  • Émissions de CO2 inférieures à 50 g par kilomètre.
  • Prix inférieur ou égal à 50.000 euros remises commerciales comprises.

Prime à la conversion cumulable

Elle peut être cumulée avec la prime à la conversion, à condition d’envoyer à la casse un diesel immatriculé avant 2011 ou une essence d’avant 2006. Le rabais est de 2500 euros pour tous et 5000 euros pour les personnes dont le revenu fiscal de référence (RFR) est inférieur à 18.000 euros, dans la limite de 80 % du prix d’achat. La prime à la conversion est applicable aussi bien aux véhicules neufs que d’occasion.

Les voitures hybrides-rechargeables n’ont donc jamais été aussi abordables qu’actuellement. Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas rouler 100 % électrique ou 100 % thermique, l’hybride branché est une solution pertinente. Alliant les deux énergies, cette technologie offre une autonomie électrique suffisante pour la plupart des trajets quotidiens domicile – travail, à condition de recharger tous les soirs. Pour les déplacements plus longs, le moteur essence prend le relais sans contraintes. Un grand nombre de constructeurs proposent désormais cette motorisation, poussés par le durcissement des normes européennes d’émissions de CO2.

Renault Captur e-Tech plug-in

26.700 € bonus et prime déduites

Si certains ont des hybrides rechargeables au catalogue depuis quelques années comme Hyundai, Kia et Mitsubishi, d’autres se sont lancés plus tardivement. C’est notamment le cas de Renault, qui débarque cette année sur le marché avec les Mégane et Captur e-Tech Plug-in. Le SUV branché est actuellement le véhicule hybride-rechargeable le moins cher en France. Vendu 33.700 euros, son prix est réduit à 26.700 € toutes primes déduites.

Des aides sacrément intéressantes puisqu’elles placent l’hybride rechargeable quasiment au même prix que les versions essence (Tce 100 ch, 23.700 €) et diesel (Blue dCi 115 ch, 26.700 €) de finition identique (Intens). Ainsi, le choix est vite fait : le Captur e-Tech plug-in présente bien plus d’avantages que ses frères thermiques. Il est doté d’une motorisation essence-électrique de 160 ch et 144 Nm de couple, associée à une batterie de 7,5 kWh utiles (9,5 kWh nominaux). Elle offre 50 km d’autonomie zéro-émission en cycle mixte et 65 km en cycle urbain. Ainsi, la consommation moyenne s’élève à seulement 1,5 l/100 km et les émissions de CO2 à 30 g par kilomètre. La version hybride rechargeable est donc nettement plus économique à l’usage, à condition de charger la batterie au quotidien.

En cas de reprise, Renault annonce par ailleurs ajouter une remise supplémentaire pouvant aller jusqu’à 7000 € en fonction des modèles. Mais pour en bénéficier, vous devrez au final vous séparer de deux véhicules en plus d’être éligible à la prime à la conversion étendue…

Le Renault Captur e-Tech plug-in.

Kia Niro Plug-in Hybrid

28.990 € bonus et prime déduites

Exclusivement décliné dans des motorisations alternatives (électrique, hybride classique et hybride-rechargeable), le Kia Niro est sur le marché depuis 2016. La version plug-in hybrid, lancée fin 2017, a été restylée en 2019. Le SUV embarque une motorisation essence-électrique de 141 ch et 265 Nm de couple. Sa batterie de 8,9 kWh autorise 49 km d’autonomie en cycle mixte WTLP. Rechargée, elle fait passer la consommation moyenne à 1,4 l/100 km pour des émissions de CO2 de 31 g/km.

Toutes primes déduites, la différence de prix entre la version hybride classique (23.990 €) et hybride-rechargeable du Niro est de seulement 2710 euros. Un écart pas si notable au regard des gains : le Niro plug-in hybrid peut rouler en électrique au quotidien, ce qui n’est pas le cas du Niro hybride classique.

Le Kia Niro plug-in hybrid.

Hyundai Ioniq Plug-in

29.800 € bonus et prime déduites

C’est l’une des rares berlines hybrides-rechargeables résistant à la frénésie des SUV. Comme le Kia Niro, la Hyundai Ioniq n’existe qu’en motorisation électrique, hybride classique ou hybride-rechargeable. Cette dernière, orientée vers une clientèle premium, n’est déclinée qu’en finitions haut-de-gamme « Creative » et « Executive ». Le groupe Hyundai possédant Kia, la technologie embarquée est identique au Niro. On retrouve une batterie de 8,9 kWh (7,1 kWh utiles) autorisant 52 km d’autonomie WLTP et un groupe essence-électrique de 139 ch – 265 Nm de couple. La Ioniq plug-in est particulièrement sobre puisqu’elle revendique une consommation de 1,1 l/100 km en cycle mixte WLTP pour 26 g de CO2 émis par kilomètre.

Vendue 36.800 euros au catalogue, la berline passe à 29.800 euros une fois les primes et bonus déduits. Sur son site, Hyundai annonce ajouter une remise exceptionnelle de 1000 euros en plus d’une remise à la reprise de 3000 euros… un montage qui permettrait d’acheter une Ioniq Plug-in à seulement 25.800 euros. Encore faut-il être éligible à toutes les conditions.

Lire notre essai de la Hyundai Ioniq plug-in

La Hyundai Ioniq Plug-In.

Mitsubishi Outlander PHEV

32.490 euros bonus et primes déduites

L’imposant 4×4 hybride-rechargeable de Mitsubishi est un des pionniers de la technologie. Commercialisé dès 2014, il s’en est vendu 250.000 exemplaires dans le monde. En France, l’Outlander s’est hissé en tête des ventes de véhicules hybrides-rechargeables. Son architecture est particulière puisqu’il est équipé de 4 roues motrices, animées presque exclusivement par les deux moteurs électriques de 82 et 95 ch. Le bloc essence (135 ch) est utilisé pour recharger la batterie de 13,8 kWh ou occasionnellement ajouter de la puissance aux roues avant lors de fortes accélérations. A noter que le SUV est le seul hybride-rechargeable du marché à pouvoir charger rapidement en DC jusqu’à 50 kW via un connecteur Chademo.

L’Outlander PHEV revendique 45 km d’autonomie électrique en cycle mixte et 57 km en cycle urbain. Avec ses 1890 kg, le 4×4 consomme un peu plus que ses rivaux : 2 l/100 km en cycle mixte pour 46 g de CO2/km. Mitsubishi a le mérite d’annoncer clairement les consommations lorsque le batterie n’est pas suffisamment chargée. Ainsi, à faible vitesse elle s’élève à 6,1 l/100 km pour plafonner à 8,8 l/100 km à vitesse « très élevée ». Le constructeur joue actuellement au jeu des remises avec 4000 euros de rabais commercial et 3000 euros de reprise, à cumuler avec les primes et aides d’état. Ainsi, l’Outlander PHEV peut être acheté à 25.490 euros, très loin de son prix catalogue (39.490 euros).

Lire notre essai du Mitsubishi Outlander PHEV

Le Mitsubishi Outlander PHEV 2019.

Opel Grandland X Hybrid

34.700 euros prime et bonus déduits

Le SUV hybride rechargeable d’Opel est tout récent, ses livraisons ont débuté il y a seulement quelques mois en France. Il exploite une technologie développée par le groupe PSA, également utilisée sur la Peugeot 3008 hybride rechargeable. Décliné en versions deux (Hybrid) et quatre roues motrices (Hybrid4), le Grandland X branché développe 225 ou 300 ch de puissance. La batterie de 13,2 kWh autorise 57 km d’autonomie en cycle mixte WLTP et réduit la consommation moyenne à 2,2 l/100 km. Les émissions de CO2 s’élèvent à 36 g/km. Vendu 41.700 euros au catalogue (47.750 euros en version Hybrid 4), Opel affiche une offre à 29.700 euros en déduisant bonus, primes et remise commerciale à la reprise.

Lire notre essai de l’Opel Grandland X Hybrid4

L’Opel Grandland X Hybrid4.

Tableau comparatif

Prix hors bonus

Prix bonus écologique déduit

Prix bonus + prime à la conversion

RFR > 18.000 €*

Prix bonus + prime à la conversion

RFR < 18.000 €**

Prix bonus + prime à la conversion maximale + remises constructeur***

Renault Captur e-Tech Plug-in

33.700 €

31.700 €

29.200 €

26.700 €

19.700 €

Kia Niro Plug-in Hybrid

35.990 €

33.990 €

31.490 €

28.990 €

N.A.

Hyundai Ioniq Plug-in

36.800 €

34.800 €

32.300 €

29.800 €

25.800 €

Mitsubishi Outlander PHEV

39.490 €

37.490 €

34.990 €

32.490 €

25.490 €

Opel Grandland X Hybrid

41.700 €

39.700 €

37.200 €

34.700 €

29.700 €

* prime à la conversion réservée aux personnes physiques dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 18.000€

** prime à la conversion réservée aux personnes physiques dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 18.000 €

*** Cumul du bonus écologique, de la prime à la conversion réservée aux personnes physiques dont le RFR est inférieur à 18.000 € et des remises commerciales maximales annoncées par les constructeurs sur leurs sites internet au 09/06/20.


En savoir plus sur le véhicule Opel Grandland X hybride rechargeable

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre