Voiture électrique : Renault, Nissan et Mitsubishi préparent un plan colossal


Bien décidée à revenir sur le devant de la scène, l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi devrait annoncer de nouveaux investissements dans l’électrique.

Publicité

Les annonces s’enchaînent au sein des différentes marques de l’Alliance. Alors que Renault accélère sa transition électrique, les trois principales marques du groupe prendront ensemble la parole pour annoncer de nouveaux investissements.

Selon Reuters, les constructeurs Renault, Nissan et Mitsubishi dévoileront ce jeudi 27 janvier un plan stratégique baptisé « Alliance to 2030 ». Doté d’une enveloppe de plus de 20 milliards d’euros, celui-ci mettra l’accent sur le développement de la gamme électrique et les synergies au sein des différentes marques du groupe.

Cinq plateformes et 30 véhicules électriques d’ici 2030

En pratique, ce nouvel investissement de 20 milliards viendra s’ajouter aux 10 milliards d’euros déjà dépensés en matière d’électrification. Il s’appuiera notamment sur la mise en place de cinq plateformes communes qui pourront couvrir 90 % des 30 véhicules électriques que compte lancer l’Alliance d’ici 2030.

Sur les cinq plateformes annoncées, certaines sont d’ores et déjà connues. Première à être lancée, la CMF-EV servira de base à la Renault Megane électrique et au Nissan Ariya, tous deux attendus cette année dans l’Hexagone. Plus compacte, la plateforme CMFB-EV servira aux véhicules des segments inférieurs. Attendue l’an prochain, la Renault 5 électrique sera la première à l’utiliser. Nissan y aura également recours pour électrifier sa petite Micra. Chez Renault, un autre projet est aussi dans les cartons et se concrétisera sans doute avec la future R4 électrique.

Reuters évoque par ailleurs une plateforme plus basique. Destinée aux véhicules d’entrée de gamme, celle-ci sera utilisée par Nissan et son partenaire chinois Dongfeng, mais aussi par Dacia pour sa gamme low cost. Destinées aux plus petits véhicules, les deux dernières plateformes équiperont les futures « kei cars » électriques dédiées au marché japonais ainsi qu’une nouvelle gamme de petits utilitaires.

Côté batteries, des investissements communs sont également attendus avec des sites répartis entre la France, le Royaume-Uni, la Chine et le Japon pour un objectif de production de 220 GWh/an d’ici 2030.

Rendez-vous ce jeudi 27 janvier pour connaître tous les détails du plan « Alliance to 2030 »…

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre