Regionlib

Ouvert par la Région Poitou-Charentes en 2013, Régionlib propose à ses abonnés une trentaine de voitures électriques réparties à Niort (79), Saintes (17) et Châtellerault (86). Elles sont accessibles en libre-service 24/7. Travailleur indépendant et fidèle lecteur des différents espaces proposés par Automobile Propre, Christophe, 40 ans, adhère au dispositif depuis mi 2013, l’exploitant véritablement avec l’arrivée des Renault Zoé, l’été dernier.

Autopartage de voitures électriques

Parce que rouler branché ce n’est pas uniquement être propriétaire de sa voiture, et que les services de location en autopartage ne sont pas limités aux couronnes parisiennes, Régionlib a été ouvert début 2013 pour fournir alors des Mia aux collectivités et entreprises du territoire. Quelques mois plus tard, les particuliers pouvaient rejoindre le mouvement. Aujourd’hui, des Renault Kangoo Maxi ZE et Zoé (avec moteur Q210) sont proposées, autorisant des déplacements plus lointains.



« Tous ces engins disposent de 2 câbles de recharge, dont l’un pour se brancher sur les prises domestiques », souligne Christophe. « J’ai adhéré à Régionlib mi 2013 pour encourager et aider au développement du service », relate-t-il. « Avec les Mia, les trajets se limitaient le plus souvent aux zones urbaines et périurbaines », confie-t-il, se remémorant une expérience sous la pluie, avec 3 personnes à bord.

Engagement en faveur du climat

regionlib_04

Chez Christophe, on se déplace en tenant compte de l’impact du moyen utilisé sur l’environnement et l’évolution climatique. Sa compagne utilise le plus souvent un vélo pour se rendre à son travail. Quant à lui, lorsqu’il ne bosse pas de la maison, c’est à pied, par le rail, ou grâce à Régionlib qu’il circule.

« Pour les vacances, nous partons par le train et louons éventuellement une voiture sur place », ajoute-t-il, déçu de ne pas pouvoir la plupart des fois réserver au moins un véhicule hybride de type Toyota Yaris. « Les employés des agences sont étonnés de découvrir ma satisfaction, lorsque, par hasard, elles me proposent un tel modèle », indique-t-il. « D’ordinaire, les clients ne sont pas contents de les recevoir, et ça se voit aux informations conservées par l’ordinateur de bord, qui trahissent une utilisation sans rapport avec l’écoconduite », témoigne-t-il.

Un sujet bien maîtrisé

Ne cherchez pas à piéger Christophe sur la question de l’autopartage avec des voitures électriques : c’est un sujet qu’il maîtrise. Et particulièrement concernant la rentabilité des différents projets. « Mobili’volt, également avec des Mia, a été arrêté à Angoulême, faute d’être rentable ; à Poitiers, le service d’autopartage qui existe avec des véhicules thermiques, commence à l’être ; ouvert en 1999, celui de La Rochelle, avec des VE, perdure », nous confirme-t-il.

Et pour Régionlib, il connaît l’histoire du jeune service, pour lequel il ne se fait pas trop de souci. « C’est le réseau coopératif d’autopartage Citiz qui a répondu à l’appel d’offre de la région Poitou-Charentes pour le gérer », se remémore-t-il. « La première station a ouvert avec 2 places en face du siège de la communauté d’agglomération du Niortais, d’abord réservées à ses agents », indique-t-il, se réjouissant de l’ouverture de 3 nouvelles.

« A côté de la place de la Brèche, on trouve 1 Zoé et 3 Mia ; à la gare, ce sont 1 Zoé, 3 ou 4 Mia, et un aménagement dédié à la recharge tiers ; enfin, à l’hôtel de ville, 3 Mia, dont une aménagée en 4 places, et un Renault Kangoo Maxi ZE, sont disponibles », chiffre-t-il. « L’utilitaire est plus particulièrement mis à la disposition des commerçants des halles, toutes proches, pour l’approvisionnement de leurs étals », précise-t-il. Quant aux Mia, « elles sont équipées de batteries de 12 kWh de capacité », ajoute notre interviewé.

Pour des besoins professionnels

regionlib_03

Christophe est ingénieur dans le bâtiment. Il apporte une assistance aux architectes et aux propriétaires, plus particulièrement en sécurité incendie ou pour l’accès des personnes handicapées. Quand il ne travaille pas de chez lui, il se déplace dans toute la région Poitou-Charentes, et même en dehors, rejoignant régulièrement Bordeaux (33).



C’est dans ce cadre qu’il utilise une Zoé du service Régionlib, avec laquelle il peut parcourir jusqu’à 250 kilomètres dans la journée. « Quand je me rends en Gironde », explique-t-il,« je quitte l’autoroute à Saintes, pour recharger les batteries sur une borne 22 kW de type Bamboo, implantée à proximité d’un superchargeur Tesla ». De là, il lui restera encore environ 110 kilomètres à effectuer pour rejoindre Bordeaux.

Il n’est pas le seul à exploiter de la sorte les véhicules branchés de Régionlib. D’ailleurs, « Citiz encourage la pratique, en dotant les Kangoo et Zoé d’un passe pour se servir des bornes de l’alliance Renault-Nissan, et du badge d’accès au maillage du SyDEV, en Vendée », précise l’ingénieur, qui aurait adhéré au service même si les véhicules proposés avaient été des citadines hybrides.

Economique à l’usage

« L’abonnement mensuel à Regionlib coûte 5 euros », chiffre Christophe. « Le service est ensuite facturé au quart d’heure d’utilisation, à raison de 6 euros l’heure, kilométrage illimité », ajoute-t-il, avant de préciser : « De 9 à 24 heures d’affilée, un forfait de 51 euros est appliqué ». Pour comparaison, s’il était propriétaire d’une voiture : « entre l’assurance, le parking et l’entretien, j’y laisserais dans les 900 euros à l’année, soit 18 jours de location », plaide-t-il. « Pour ceux qui disposent d’un abonnement TER, c’est demi-tarif », s’empresse-t-il de détailler.

« Il est permis de conserver une des voitures de Régionlib jusqu’à 7 jours, et même plus en formulant une demande préalable », avance le Niortais. Pour un besoin supérieur à une semaine, « le véhicule est prélevé sur le parc professionnel », explique-t-il, citant une brasserie et la sandwicherie Paul de la gare de Poitiers, comme utilisateurs réguliers.

Autre avantage à adhérer à Régionlib, « les usagers ont accès aux voitures de tout le réseau Citiz », se réjouit Christophe. Après obtention d’un accord afin d’activer le badge personnel, il est ainsi possible de louer un engin en Alsace, Lorraine, Rhône-Alpes, Provence, à Lille (59), à Toulouse (31), etc., mais aussi de profiter des réseaux partenaires Otolis à Poitiers (86) et Yélomobile à La Rochelle.

Est-ce que ça marche ?

regionlib_01

Pour ceux qui seraient encore sceptiques sur le succès de l’autopartage électrique en province, Christophe cite en exemple : « Rapatriée de Châtellerault à Niort en août 2015 avec environ 2.500 kilomètres au compteur, la Zoé que j’utilise régulièrement totalise aujourd’hui plus de 10.500 km ». Toutefois, il attribue en partie les 4.000 km enregistrés en octobre à l’opération « Sans ma voiture » proposée par Koolicar, avec le soutien de la MAIF, et qui embarque une vingtaine de Niortais.

Regionlib a d’ailleurs contacté Christophe pour l’occasion, afin qu’il transmette ses conseils à ces derniers pour bien utiliser les Zoé. « Sans être toujours nickel, les véhicules sont régulièrement nettoyés », rapporte notre interviewé, qui précise que « les Mia sont entretenues à Poitiers dans un local appartenant au service, et les Kangoo et Zoé le sont dans les concessions locales ».

Un état des lieux, à partir d’un document présent à bord, est à effectuer avant de prendre la route. « En cas de dégâts constatés, il faut le signaler dessus, et par téléphone », poursuit-il. « Ce qui n’est pas très rassurant, c’est de prendre la Zoé derrière quelqu’un qui n’a pas pratiqué l’écoconduite ! », déplore Christophe. Il témoigne : « Batterie pleine, j’ai déjà récupéré la voiture avec une autonomie annoncée de seulement 90 km, bien inférieure à la distance que je devais parcourir pour arriver à destination ! ». Une situation qui n’est pas exceptionnelle, puisque l’autonomie restante est calculée sur les 200 derniers kilomètres effectués avec la Zoé.

A l’inverse, après recharge, la citadine a déjà fièrement arboré un 272 km estimés. Etant à 10 minutes à pied de 2 stations Régionlib, Christophe ne choisit pas son point de départ au hasard : « Pour m’affranchir du problème concernant l’affichage de l’autonomie restante, lorsque je dois effectuer un grand trajet, je préfère prendre la Zoé de la gare, parce qu’il me semble qu’elle est davantage utilisée dans ces conditions que celle de la Brèche ».

Participation au Tour Poitou-Charentes

Christophe souhaitait participait au Tour VE Poitou-Charentes pour observer comment les engagés s’y prennent pour établir des records d’autonomie et de basse consommation. « Les gagnants roulent à 70 km/h ! », a-t-il constaté en se joignant une journée, le vendredi 25 septembre 2015, avec Régionlib, à la quatrième édition du rallye. « Personnellement, même si aucune vitesse minimale ne limite l’accès à la file de droite de l’autoroute, je la parcours quand même en tentant de tenir au moins les 90 km/h », confie-t-il. « A celle allure, je peux aussi bien doubler ou me faire doubler par des camions », témoigne-t-il. « Toute la question est de trouver le bon scénario pour arriver le plus rapidement à destination : 130 km/h avec une recharge de plus de 45 minutes, ou 90 km/h sans s’arrêter ou seulement pour faire un appoint pendant 10 minutes environ ? », conclut l’ingénieur.

Automobile Propre et moi-même remercions Christophe d’avoir proposé ce sujet de l’autopartage de voitures électriques en libre-service. Egalement pour sa disponibilité et sa forte présence sur le blog.