Présent pour la deuxième année consécutive à Genève, le constructeur chinois Techrules présente Ren, une supercar électrique animée par un prolongateur d’autonomie à turbine et inspirée du monde de l’aéronautique.

Après avoir présenté sa technologie l’an dernier à travers le concept GT86, Techrules revient en force à Genève où il révèle la version définitive. Baptisée Ren, cette supercar électrique puise son inspiration du milieu de l’aéronautique avec la présence de véritables cockpits permettant d’accueillir entre un trois passagers selon sa configuration. La configuration peut-être modifiée instantanément, le conducteur ayant les trois cockpits dans son garage pouvant modifier sa voiture à volonté.



1287 chevaux de puissance

Animé par six moteurs électriques de 160 kW, la Ren cumule 960 kW de puissance, soit 1287 chevaux et 2340 Nm.

Avec un 0 à 100 km/h franchi en 2.5 secondes et une vitesse de pointe de 320 km/h, la Ren rivaliser avec les meilleures supercars, le tout en annonçant une consommation limitée à 7.5 l/100 km contre 24.9 /100 km pour la Veyron.

Prolongateur à turbine

Fonctionnant sur le même principe que le concept présenté il y a un an, la Techrules Ren repose sur un système de prolongateur d’autonomie servant à produire l’électricité nécessaire à la recharge de la batterie. Mais là où Techrules se distingue de modèles comme la BMW i3 REX ou la Chevrolet Volt, c’est dans l’utilisation d’une turbine qui permet d’alimenter un générateur qui vient recharger la batterie. Sur la Ren, la puissance de cette turbine est de 80 kW.

Baptisée TREV, pour Turbine- Recharging Electric Vehicle, le système est aujourd’hui par du diesel. A termes, il pourrait recourir à d’autres types de carburants comme l’hydrogène ou le gaz naturel liquéfié.

96 exemplaires

La production de la Techrules Ren doit démarrer en 2018 et les commandes seraient d’ores et déjà ouvertes. Si le constructeur ne détaille pas le prix de vente, il indique que sa production sera limitée à 96 exemplaires fabriqués à la main en Italie au rythme de dix voitures par an.

Vers une gamme complète ?

Dans les mois à venir, le constructeur devrait encore faire évoluer son système avec la sortie avec une nouvelle génération de turbine à la fois plus compacte et plus légère. A terme, deux types de turbines seront proposés : une unité de 30 kW et une seconde de 80 kW qui pourront être également combinées sur un seul et même modèle.

Le constructeur met également en avant la conception modulaire de son système qui peut accueillir deux, quatre ou six moteurs électriques selon la configuration. Ces moteurs électriques sont développés par la société britannique Yasa et affichent une puissance unitaire de 160 kW et 390 Nm. Côté batterie, le constructeur travaille avec Podium Engineering, une société italienne, et dispose trois configurations : 14, 25 ou 32 kWh. Selon Techrules, la conception modulaire de son système permettrait d’envisager plus de 300 configurations. Surtout, il pourrait à terme intégrer des modèles beaucoup plus conventionnels, du SUV à la berline jusqu’aux plus petites citadines.

D’après le communiqué du constructeur et selon le type de véhicule, le système TREV a potentiellement la possibilité d’offrir une autonomie de 2000 km avec 80 litres de carburant.



Et au-delà du système TREV, Techrules envisage également la sortie de modèles hybrides rechargeables et 100 % électriques dotés de 200 kilomètres d’autonomie. Affaire à suivre…