Les Taxis Parisiens en pole position pour la voiture 100 % électrique

Via Ben De Niro, membre du groupe Facebook Voiture Electrique et du SACTTSRU*, un syndicat qui milite pour offrir aux clients de taxi le meilleur de la technologie, j’ai pu rencontrer plusieurs chauffeurs de taxi parisiens qui ont choisi de rouler en Tesla Model S.

Joël, Nathalie et Eric. Trois chauffeurs ont accepté de répondre aux questions d’Automobile-Propre pour partager leur expérience à bord de la berline électrique de Tesla. Des témoignages qui m’ont permis de redécouvrir les artisans taxis parisiens. L’image donnée par les médias est très éloignée de la réalité. J’ai découvert des personnes amoureuses de leur métier et soucieuses de la rigueur et du professionnalisme de leur filière. Je me suis également aperçu que les taxis sont les meilleurs ambassadeurs de la voiture 100 % électrique. Ce n’est pas un hasard si ils choisissent la Model S. En dehors de quelques bémols, elle répond parfaitement à leur usage professionnel.



Joël – Taxi en Model S depuis septembre 2014

Taxi depuis 27 ans, Joël est propriétaire d’une Model S depuis décembre 2014 avec aujourd’hui 55.000 kilomètres au compteur. Pour lui, la différence est particulièrement notable avec sa précédente voiture thermique. “C’est le jour et la nuit !”.

Sa dernière voiture thermique avait connu “toutes les catastrophes possibles et inimaginables” et avait fini “en tas de ferraille”, témoigne l’artisan. Dépité, il recherchait une autre voiture jusqu’au jour où il voit apparaitre la Model S sur France 2 lors d’un reportage consacré à Tesla en Californie. A l’époque, il ne pensait pas pouvoir l’acquérir en France jusqu’à ce qu’il rencontre un représentant de Tesla Motors en présence d’un banquier et reparte avec un bon de commande signé.

Aujourd’hui, Joël semble plus que satisfait par son acquisition. Au-delà de l’absence de vibrations et de bruit, l’effet bénéfique de la Model S sur la santé fait également partie des points importants qu’il tient à souligner. L’absence de pollution a permis à Joël, pour la première fois de sa carrière, de passer “une année sans être malade”. De plus, Joël n’a plus “ les fatigues”  qu’il éprouvait après ses journées de “11 heures” de travail.

Côté conduite, Joël trouve sa Model S puissante mais avec un style de conduite particulier. « Il ne faut pas trop la provoquer » tempère t-il. « Elle est très sympa à la conduite, très “réactive” et c’est une très bonne routière sur autoroute dotée d’une bonne sonorisation ».

Pour le confort de ses clients, Joël trouve la Model S très intéressante avec ses deux coffres, à l’avant et à l’arrière qui cumulent 1 800 litres de capacité. “Le coffre à l’avant c’est pour moi et le coffre à l’arrière c’est pour les clients” explique Joël. Les clients apprécient également la Model S, notamment grâce à son design qui “ne passe pas inaperçu”.

Quant à la future Tesla Model 3, Joël lui prédit un avenir “incontestable” au niveau des taxis, notamment grâce à son prix d’achat. Une voiture Tesla Motors est une voiture “sans entretien” et certainement “rentable” conclut le chauffeur.

Nathalie – Taxi en Model S depuis juin 2015

Taxi depuis 6 ans, Nathalie roule en Model S depuis le 15 juin 2015 avec 55.000 kilomètres au compteur. Elle apprécie avant tout la conduite et la connectivité, notamment via l’écran central 17 pouces et le choix des musiques, qui marque ses clients. Avec la propreté et le silence, Nathalie apprécie la récupération d’énergie au freinage, qui permet une conduite beaucoup plus souple. Quant au temps de charge, il peut être dédié au nettoyage.

Tout comme Joël, Nathalie apprécie la présence des deux coffres, notamment celui situé sous le capot qui permet le stockage d’un siège bébé nécessaire à certaines courses. Quant aux clients, ils apprécient le silence, les places arrière et le design de la Model S.



Eric – Taxi en Model S depuis fin 2015

Pour Eric, les avantages de la Model S sont les suivants :

  • l’absence de pollution
  • le caractère recyclable à 98 % de la voiture (aluminium, plastique,..) contrairement aux équivalents thermiques
  • la qualité de vie à l’intérieur du véhicule pour le chauffeur de taxi
  • les économies par rapport à un véhicule thermique.

“Quand on roule dans une Tesla, on ne roule pas comme dans un véhicule thermique. Ce n’est pas la même façon de voir la route, ni de conduire, ou de ressentir la route. Avant le but  d’un chauffeur de taxi était d’arriver le plus vite possible à destination. Maintenant c’est d’arriver dans le meilleur état possible, ce qui est le cas grâce à la Model S.” explique Eric, taxi depuis 9 ans et propriétaire d’une Model S depuis 8 mois.

Moins de stress et de fatigue

“Pas de vibration, pas d’accoups. C’est une voiture autant capable de douceur que de brutalité. Par sa réactivité, c’est une voiture capable de nous sortir de tous les types de situation” poursuit Eric qui ne tarit pas d’éloges sur la berline Californienne. “L’écran central est très appréciable, mais aussi l’autopilote et autres aides à la conduite qui permet d’être plus disponible pour ses clients. Pour les chauffeurs de taxis, la Model S est une voiture qui enlève du stress et de la fatigue. La Model S nous permet de profiter beaucoup mieux de notre métier”

De nombreux collègues taxi viennent voir Eric et  lui posent des questions sur l’autonomie, sur les gains économiques et sur la façon de conduire. Ils réfléchissent s’ils doivent s’orienter vers la Model S ou vers la future Model 3. Si le choix dépendra de la personnalité de chaque chauffeur, Eric estime que les voitures Tesla Motors représentent “l’avenir du taxi”.

Eric n’est toutefois pas exempt de reproches à l’égard de sa Model S, estimant que Tesla devrait davantage écouter ses clients, taxis notamment. Il déplore l’absence de rangements à l’arrière pour ses clients (pas de quoi poser une bouteille d’eau ou une canette), l’absence d’accoudoir central intégré aux sièges arrières. “Le gros défaut de Model S, c’est le confort à l’arrière qui n’est pas à la hauteur d’une voiture premium ” souligne t-il.

Quid des économies réalisées ?

Alors que nous avions finis nos trois interviews, j’ai senti que le meilleur était à venir…

D’après les calculs de Joël, avec les gains sur la TVA,  sur l’entretien, le temps d’immobilisation du taxi lors de l’entretien et le carburant, il pense que sur 4 ans les économies réalisées par rapport à une voiture thermique, atteignent le prix d’acquisition de la Model S  ! J’étais stupéfait. Eric confirme le chiffre : “Rien que sur le carburant c’est un gain de 6.500 € à 7.500 € par an

Pour Joël, ce gain permet à certains chauffeurs de travailler moins pour une recette équivalente au véhicule thermique, et profiter ainsi plus de la vie de famille. “Ca change tout, vraiment tout…” souligne t-il.

J’en ai profité pour les interroger sur les Superchargeurs. Que ce soit à titre professionnel ou personnel, ils ont vraiment apprécié la fiabilité mais aussi le système de navigation qui intègre sur la route les étapes pour recharger. Ils sont tous très surpris par la capacité de récupération en roulage de la Model S. Plus d’une fois, ils ont pu rentrer chez eux en évitant in fine la recharge à une borne.

Les meilleurs ambassadeurs de la voiture électrique

taxi-parisien-voiture-electrique-teslaAu final, cette rencontre m’a donné une bonne dose d’optimisme : les taxis parisiens sont les meilleurs ambassadeurs de la voiture électrique et je suis convaincu que la profession va basculer vers le 100 % électrique. Dans Paris, si vous vous positionnez au bord d’un couloir de bus où circulent les taxis, vous avez la certitude de voir un Taxi Model S dans l’heure qui suit.

A titre d’information, les taxis parisiens représentent le tiers de la profession au niveau national et réalisent 9 millions de “courses”, transportant un nombre bien supérieur de passagers. Imaginez plus de 9 millions de passagers par mois, soit 300 000 par jour, qui découvrent et utilisent la voiture électrique dans un confort bien supérieur à celui d’une Autolib’…

Il faudrait donc une décision politique à l’échelle nationale pour assurer la transition de l’ensemble des véhicules des 55 000 taxis et les 10 000 VTC français vers des véhicules 100 % électriques, avec un réseau, urbain et extra urbain, de bornes de recharge rapide ad hoc (50 à 120 kW)

Cela pourrait inciter fortement nos constructeurs nationaux à lancer des modèles 100 % électriques avec des autonomies allant jusqu’à 500 kilomètres car les clients des taxis et VTC seront séduits à leur tour par les avantages de telles voitures.

* Syndicat pour l’Amélioration des Conditions de Travail du Taxi et des Services Rendu aux Usagers

taxi-parisien-model-s