Stellantis pied au plancher sur l’électrique


Souvent considéré comme en retard en matière de voitures électriques, Stellantis met à présent le pied au plancher. Selon le plan stratégique Dare Forward 2030, le groupe sera 100 % électrique en Europe en 2030, et neutre en carbone dans le monde en 2038.

Publicité

C’est un plan à long terme que Carlos Tavares vient de présenter pour le groupe Stellantis, puisque le cap est mis sur 2030. Le plan comprend bien sûr un volet financier. Avec pour ambition de doubler le chiffre d’affaires et d’afficher une marge à 2 chiffres. Ce qui se traduit par une volonté de réduction des coûts (ou d’amélioration de l’efficacité…) dans tous les domaines : achats, conception, production, distribution/vente. L’atteinte des objectifs financiers passe aussi par l’extension de l’activité : 2 milliards de chiffre d’affaires sont attendus sur le volet de l’économie circulaire (réutilisation ou recyclage), ou encore 20 milliards sur la partie logicielle avec les mises à jour des véhicules (services, abonnements, ajout de fonctions…) et la gestion des données.

La Chine, le talon d’Achille

Naturellement, l’ambition est d’améliorer les positions commerciales sur tous les marchés : Europe, États-Unis, Amérique du Sud, Moyen-Orient/Afrique. Mais c’est sur la Chine que la marge de progression est la plus forte, avec une ambition d’y réaliser plus de 20 milliards de chiffre d’affaires, avec 60 % de modèles électriques. Stellantis compte lancer plus de 30 modèles en Chine d’ici à 2030, et être présent avec 6 marques (Peugeot, Citroën, DS, Jeep, Alfa Romeo, Maserati).

Pour y parvenir, une réorganisation est en cours, avec une montée au capital prévue pour la coentreprise avec GAC (pour Jeep), et une réorganisation pour celle avec Dongfeng. Le groupe chinois prendrait ainsi la main sur les activités de Citroën, tandis que Stellantis aurait plus de contrôle sur celles de Peugeot.

100 % électrique en Europe en 2030, 50 % aux USA

Le passage à l’électrique en mode accéléré vaut surtout pour l’Europe. Les marques du groupe ne vendront en effet plus que des modèles électriques en 2030. Avec un passage graduel. Première marque concernée, Maserati dont toutes les nouveautés seront uniquement électriques à partir de 2024. Ce sera 2025 pour le pôle premium du groupe (Alfa Romeo, DS, Lancia). Puis les autres marques (Fiat, Opel, Peugeot, Citroën, Jeep) feront de même en 2026.

Aux États-Unis, on ne parle pas de passage total, puisque le groupe ne vise « que » 50 % de ventes en électrique en 2030. Cela débutera en 2023 par le Ducato électrique. Puis à partir de 2024, toutes les nouveautés auront une version électrique… Dont un pick-up Ram très attendu pour affronter les F150 Lightning, Silverado EV, Cybertruck, R1T…

Au total, ce sont plus de 100 lancements de véhicules qui sont prévus. Dont au moins 10 nouveaux modèles, de 2022 à 2030. Sur ce nombre, 75 seront électriques, dont 60 disponibles en Europe, et 25 aux États-Unis. À comparer avec les 19 modèles électriques que compte le groupe aujourd’hui (en comptabilisant les doublons des utilitaires…). En termes de volumes, la direction de Stellantis table sur plus de 5 millions des véhicules électriques vendus en 2030. L’investissement est annoncé à plus de 30 milliards entre 2021 et 2025.

Les utilitaires aussi

Le véhicule utilitaire est une des forces du groupe. Ce qui s’exprime par la création d’une nouvelle division (business unit). La cible est le doublement du chiffre d’affaires sur ce secteur. En matière de chiffres, il faut retenir : 26 lancements de 2022 à 2030, une gamme 100 % électrifiée en 2027 et des ventes mondiales à 40 % en électrique en 2030. Stellantis compte devenir numéro un de l’utilitaire en Amérique du Nord, à la place de Ford…

Tout cela sur la base des plateformes STLA Small, Medium, Large et Frame. On notera par contre qu’il n’est fait aucune mention de l’hybride rechargeable. Une technologie « de transition » dont le feu de paille semble déjà s’étouffer.

Pour couvrir tous ces besoins, Stellantis table sur 5 usines de batteries. On en comptera 3 en Europe pour 250 GWh de capacité, et 2 aux États-Unis pour 150 GWh. Ceci avec ACC, mais aussi des partenariats avec LG Chem et Samsung SDI. Plus celui avec Factorial pour les batteries solid-state.

À lire aussi Utilitaire électrique : Amazon passe une mégacommande à Stellantis

Et l’hydrogène ?

La pile à combustible n’est pas oubliée, mais reste dédiée aux utilitaires. On parle ici d’un objectif de 10 000 véhicules vendus sur l’année 2024 en Europe. Il existera une offre à la fois sur les grands fourgons (Ducato et ses clones) et fourgons moyens (Expert et ses clones). La technologie sera lancée en 2025 aux États-Unis sur le Ram Promaster. Un Ram Heavy Duty à pile à combustible arrivera par la suite.

Pour finir, le groupe franco-italo-américain compte être neutre en carbone en 2038. Avec un point de passage à -50 % en 2030 par rapport aux émissions de 2021.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter la présentation complète.

 

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre