C’est la fin d’une longue attente pour cette Renault Twingo électrique qui se révèle avec un bloc de 82 chevaux et une autonomie de 180 kilomètres. Lancement prévu fin 2020.

C’était en 2013, la Twin’Z annonçait une nouvelle Twingo électrique. Sauf que l’année suivante, la version de série n’a opté que pour l’essence pour se mouvoir. La raison ? Ne pas cannibaliser la ZOE sur un marché électrique jugé encore trop peu développé, et attendre la baisse du coup des batteries. La base était donc déjà prête, en atteste la Smart Forfour ED. Devenue EQ et co-développée avec Renault, celle-ci reprend la même plateforme que la Twingo. Il ne restait plus qu’à attendre le feu vert du constructeur pour sa Twingo Z.E., donné 6 ans plus tard.

La même, hormis quelques détails

On vous l’accorde, il faut avoir l’œil pour reconnaître cette déclinaison Z.E. des versions essence. D’autant que le bleu de la calandre et du liseré latéral, spécifique à la livrée ici en finition Intens, n’existera pas sur les autres finitions. Il faudra se pencher sur le montant central et le hayon pour observer les badges « ZE Electric ». Surprise, l’aérateur sur l’aile arrière gauche reste greffé à la carrosserie. Pourquoi ? Bien que le moteur soit électrique, il doit être refroidi, et ne profite pas des aérations comme une ZOE.

Bon point, le moteur n’ayant pas migré à l’avant, il laisse les roues avant pivoter à 45 degrés et un diamètre de braquage mini de 8,6 mètres. En termes de dimensions, aucun changement donc, avec 3,61 mètres calant les 4 portes, 1,65 mètre de large pour 1,54 mètre de haut.

L’intérieur n’apporte que peu de modifications, avec le badge ZE sur le levier de vitesses. L’écran tactile 7 pouces et l’esthétique Z.E sur les seuils de portes, vus sur le modèle présenté, ne seront pas présents sur tous les modèles.

Un moteur électrique de 81 chevaux

Techniquement, le moteur « R80 » procure 81 chevaux (60 kW) pour 180 Nm. Il est dérivé de celui de la ZOE. Les performances s’annoncent assez confortables grâce au faible poids de cette Twingo ZE. De base à 914 kg dans ses déclinaisons thermiques, elle devrait approcher les 1.100 kg en électrique. Pas de 0-100, la Renault Twingo ne joue pas sur ce terrain-là. Nous connaissons le 0-50 km/h en 4,2 secondes et la vitesse maximale de 135 km/h.

Il fallait s’y attendre, la batterie est bien plus petite que celle de la ZOE (52 kWh). Peut-être même un peu trop… La Twingo Z.E. compte sur un pack de 22 kWh (21,3 kWh utiles), toujours fabriqué par Renault et équipé de cellules du sud-coréen LG. A noter que le refroidissement est liquide pour cette batterie. C’est donc bien moins que les 32,3 kWh du trio du groupe Volkswagen, mais davantage que les 17,6 kWh de la Smart. On soupçonne que l’emplacement réservé à l’avant n’a pu être étendu pour offrir davantage de place. Au moins, le bénéfice est que le coffre n’est pas amputé, son volume maximal étant de 240 litres.

Une autonomie juste pour la Twingo électrique ?

En matière d’autonomie, la petite française ne s’autorise que 180 km sur le cycle mixte WLTP, ou 250 km en ville. A titre de comparaison, les Volkswagen e-up !, Seat Mii electric et Skoda Citigo e iV annoncent 260 km WLTP, la Smart EQ Forfour peine à atteindre 130 km. En rempart, le mode Eco à puissance réduite pourra amener l’urbaine au Losange jusqu’à 215 kilomètres.

ModèleBatterieAutonomie WLTP
Smart Forfour EQ17,6 kWh130 km
Renault Twingo ZE22 kWh180 km
VW e-up! – Seat e-Mii – Skoda Citigo e iV32,3 kWh260 km

La recharge conserve le connecteur de la ZOE avec prise Type 2, et grimpera jusqu’à 22 kW (en alternatif triphasé donc). Pour récupérer 80%, soit environ 145 km, 1 heure suffira à cette puissance, ou 30 minutes pour retrouver 80 km. Contrairement à la nouvelle ZOE, la Twingo électrique ne dispose pas de connecteur Combo pour la charge rapide.

Un prix aux alentours de 25.000 €

Outre l’autonomie, c’est le tarif qui vous intéressera au plus haut point. Soyons franc, Renault n’a pas lâché le morceau, assurant encore construire la gamme de sa citadine électrique. Seul indice : la Twingo Z.E. disposera d’un prix plus élevé que la Citigo e iV (21.600 €) et inférieur à celui de la Smart (27.350 €). Son tarif devrait ainsi osciller autour de 25.000 €, donc sous les 20.000 € une fois le bonus écologique de 6000 euros déduit.

La gamme de la Renault Twingo Z.E. collera à l’essence avec trois finitions au programme : Life, Zen et Intens. Le constructeur donnera plus de détails sur l’équipement et le prix de chaque niveau à l’approche du Mondial de Paris en octobre. Si le temps presse pour vous, la petite puce sera au Salon de Genève du 5 au 15 mars. Elle y retrouvera le concept-car Morphoz, ainsi que l’autre avant-première, la Mégane hybride rechargeable E-Tech Plug-in.