Quelles voitures électriques victimes de la baisse du bonus 2020 ?


Publicité

Annoncée depuis plusieurs semaines, la baisse du bonus accordé aux voitures électriques est effective depuis le 1er janvier 2020. Automobile Propre fait le tour des modèles concernés.

Cette fois ça y est ! Après avoir été longtemps préservé, le bonus de 6.000 € est désormais de l’histoire ancienne. S’il reste maintenu pour les particuliers et pour les voitures électriques commercialisées à moins de 45.000 € comme la Renault ZOE ou la Peugeot e-208, il est désormais diminué de moitié pour les modèles commercialisés entre 45.000 et 60.000 € et réduit à néant au-delà.

La Tesla Model 3 grande perdante

Vendue à près de 6.500 exemplaires dans l’Hexagone l’an dernier, la Tesla Model 3 subit de plein fouet le remaniement du dispositif gouvernemental.

Après avoir incité en fin d’année ses clients à passer commande au plus vite pour bénéficier des avantages du bonus 2019, la marque californienne a mis à jour ses tarifs sur son site. Indiqués bonus déduit, ces derniers grimpent forcément avec la baisse du bonus.  Ne bénéficiant plus que de 3.000 euros d’aide, la version « Standard Plus » passe à 46.600 €.  Idem pour la version Grande Autonomie dont le prix de vente s’affiche désormais à 56.000 €. Désormais privée de bonus, la Model 3 Performance passe à 64.890 €.

Audi e-tron, Jaguar i-Pace, Mercedes EQC, Porsche Taycan, Model S/X… De façon générale, tous les modèles haut de gamme sont touchés par le « zéro bonus ». Conséquence : un prix de vente alourdi de 6.000 € par rapport à l’année précédente.

Vendue en France aux alentours de 78.000 euros, la Jaguar i-Pace ne bénéficie plus d’aucun bonus gouvernemental depuis le 1er janvier 2020

Gare aux équipements

Avec le nouveau bonus, il faudra être vigilant à ne pas être trop gourmand en matière de finitions et d’équipements. Commercialisé à partir de 39.700 € dans sa version de base, un Hyundai Kona 64 kWh grimpe à plus de 46.000 € en version Executive, ne donnant droit qu’à un bonus de 3000 € au lieu de 6000. Même constat pour la Nissan Leaf 62 kWh, vendue plus de 45.000 € en version Tekna, le Kia e-Niro (46.500 € en version Premium) et certaines finitions de la BMW i3.  

Un casse-tête que n’auront pas à résoudre les entreprises, limitées à un bonus maximal de seulement 3.000 €.

Des aides locales à ne pas oublier

Si l’introduction d’un critère prix au sein du bonus gouvernemental élimine certains modèles, il reste toujours possible de se tourner vers les aides allouées au niveau local.

A titre d’exemple, la région Ile-de-France attribue une aide complémentaire de 6.000 € pour les TPE et PME sans restriction quant au tarif du véhicule acheté.

Bonus 2020 par modèle

Bonus 6000 € (3000 € pour les entreprises) Renault ZOE, Peugeot e-208, Honda e, Opel Corsa-e, gamme Smart, Nissan Leaf 40 kWh, Seat Mii électrique, Volkswagen e-Up, Skoda Citigo-e, Mini Cooper SE
Bonus 3.000 € à 6000 € selon finition/équipements (3000 € pour les entreprises) Hyundai Kona, Kia e-Soul, Volkswagen ID.3, Nissan Leaf 62 kWh, BMW i3 , Kia e-Niro
Bonus 3.000 € Tesla Model 3 Starndard/Grande Autonomie, Ford Mach E 2WD
Bonus 0 € Audi e-tron, Mercedes EQC, Jaguar i-Pace, Porsche Taycan, Tesla Model S/X, Ford Mach E AWD
Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2021 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre