Configurateur Porsche Taycan

Tout récemment, le catalogue de la Porsche Taycan s’est doté d’une nouvelle version d’entrée de gamme. Pour déterminer laquelle des quatre versions semble la plus intéressante, nous sommes allés faire un tour sur le configurateur de la berline électrique.

Lancée l’année dernière, la Porsche Taycan est la première voiture électrique du constructeur allemand. Initialement apparue avec les plus puissantes Turbo et Turbo S, la berline a peu à peu ouvert sa gamme par le bas. Après la Taycan 4S, qui a notamment contribué à porter le volume de ventes total à 527 exemplaires en neuf mois de commercialisation, Porsche a lancé la Taycan (tout simplement), aussi surnommée 2S par les habitués de la marque.



Selon le modèle, la Porsche Taycan laisse le choix entre deux configurations de batterie et offre un copieux catalogue d’options, suffisamment épais pour pousser la marque à développer une intelligence artificielle qui aide les clients dans leurs choix. Alors que l’outil n’est pas encore disponible en France, nous vous guidons dans le configurateur de la Taycan.

Configurateur Porsche Taycan

Porsche Taycan 4S : le choix de la raison

Hormis la version d’entrée de gamme à deux roues motrices, la Porsche Taycan embarque deux moteurs électriques pour fournir une transmission intégrale. Seuls vos besoins vous permettront de trancher entre les deux ou quatre roues motrices. Si nous excluons de fait les versions Turbo et Turbo S au prix (très) haut perché, la 4S et la 2S sont sur la balance. Un choix d’autant plus difficile que les deux versions offrent les mêmes configurations de batterie, avec la Performance de 79,2 kWh et la Performance Plus de 93,4 kWh.

Côté autonomie, l’avantage est à la 2S, moins puissante. Elle revendique 431 km ou 484 km selon la batterie choisie, contre 407 km et 463 km pour la 4S. Une différence toutefois minime, notamment en raison des puissances de recharge DC similaires de 225 kW ou 270 kW selon la batterie. Au rayon performance, la Taycan 4S prend l’avantage avec un 0-100 km/h assuré en 4,0 secondes et une vitesse de pointe de 250 km/h. La version propulsion se limite à 5,4 secondes et 230 km/h respectivement. Tout le monde n’ayant pas la chance de fouler le bitume de l’Autobahn en Allemagne ou tout le loisir d’effectuer des départs canons, seule l’importance que vous accordez à ces chiffres vous fera faire un choix.

Les deux modèles proposent le même catalogue d’options, principalement affichées au même prix. Il existe notamment une différence tarifaire à la case Batterie Performance Plus, affichée à 5 772 € sur la version propulsion et 5 568 € sur la 4S. Le choix n’est donc pas aisé, mais, à la rédaction, nous sommes davantage séduits par la transmission intégrale plus efficace et sécurisante sur chaussée glissante que par la version propulsion. Reste à digérer le surcoût tarifaire.

Des possibilités de configuration multiples

À l’extérieur, la Porsche Taycan 4S propose trois gammes de couleurs, avec deux teintes en série, une palette à 1 104 € et quatre couleurs spéciales à 2 400 €. Nous cochons la couleur qui nous est chère, avec le Vert Mamba métallisé. Nous étions aussi séduits par les superbes jantes Mission E. Mais leur prix de 4 272 € et l’obligation de cocher les étriers de couleur ou les freins en carbone céramique à près de 10 000 € ont de quoi refroidir. Nous préférons la référence Turbo Aero de 20 pouces (2 172 €) sans obligation d’achat supplémentaire. L’écusson Porsche en couleur (162 €) et le kit anticrevaison (60 €) font aussi partie de notre sélection.

À l’intérieur, nous optons pour une sellerie textile Race-Tex Gris Ardoise (3 618 €) ainsi que pour les sièges Confort avec Pack Mémoire (1 668 €). Avec l’habitacle textile, il n’est pas possible de sélectionner les onéreuses options qui prévoient des coutures décoratives (jusqu’à 4 680 € tout de même). Ces étapes passées, qui ont déjà fait gonfler la facture de près de 9 000 €, s’ouvre ensuite une encyclopédie d’options toutes plus ou moins utiles.

Catalogue d’options : le hold-up !

Les sensibles à l’apparence extérieure de la voiture pourront hésiter avec les divers packs SportDesign qui ne flattent guère nos rétines, ou avec quelques menues améliorations, comme le bas des coques de rétroviseur peint en couleur carrosserie (une subtilité à 540 €), des coques en carbone à 1 500 € ou encore quelques stickers pour rappeler qu’il s’agit bien d’une Taycan.

Au rayon équipement, nous cochons les phares matriciels à LED (1 740 €), les rétroviseurs extérieurs et intérieurs anti-éblouissement (420 €), le toit panoramique (1 620 €) et le vitrage insonorisant et thermo-isolant (1 350 €). À l’intérieur, nous regrettons l’absence en série de quelques équipements technologiques qui, selon nous, devraient faire partie de la dotation en série sur ce genre de voiture. Il faudra poser sur la table une belle rallonge de 8 976 € pour s’équiper de l’affichage tête-haute, du régulateur de vitesse adaptatif InnoDrive et du Pack assistance parking, qui réclame d’office la présence de l’assistance parking 360°. Même trajectoire à l’intérieur pour profiter des sièges avant et arrière chauffants et massants (uniquement à l’avant), le volant chauffant et autres équipements de confort. Nous nous laissons aussi séduire par l’écran passager (1 032 €) et le système BOSE Surround System (1 362 €), mais nous oublions les baguettes de seuil de porte en aluminium à 2 340 €.



Au rayon groupe motopropulseur et équipements liés à la mécanique électrique, Porsche n’est également pas timide avec le nombre de cases à cocher. Le simple Porsche Electric Sport Sound est facturé 504 € ! Nous préférons des choix plus pragmatiques, avec la batterie Performance Plus de 93,4 kWh, le Porsche Torque Vectoring Plus (1 500 €), le PDCC Sport (3 300 €) et les roues arrière directrices avec Servotronic Plus (2 352 €). Côté E-Mobilité, nous cochons les deux trappes de recharge (630 €), la pompe à chaleur (780 €) et, on est plus à ça près, le chargeur AC 22 kW (1 680 €).

47 100 € d’options sans forcer

Malgré sa sellerie Race-Tex au nom sportif, notre Porsche Taycan 4S s’oriente davantage vers le confort que vers des ambitions sportives. Nous avons fait l’impasse sur toutes les options directement liées à la performance, tels que le Pack Sport Chrono, le système de freinage en carbone-céramique qui peine à se justifier pour une utilisation principalement autoroutière ou les sièges Sport Plus. Tout en étant raisonnables, notre sélection affiche 47 100 € d’options ! Ce qui fait grimper la facture finale au prix de 156 514 €, ou 1 981,04 €/mois d’après la simulation de LOA par défaut de Porsche (36 mois avec 15 000 km/an). Soit le prix d’une Tesla Model S Plaid+ avec toutes les options (156 890 €).

Sachez aussi que cette configuration portera le prix de la Porsche Taycan 2S au prix de 133 354 €. Nous regrettons toutefois la stratégie du constructeur, qui prend en hold-up le portefeuille des clients. Car même si l’équipement en série se montre relativement correct, il est obligatoire de cocher d’innombrables et coûteuses cases dans le catalogue des options pour parfaire la dotation.

Toujours curieux, nous avons poussé l’exercice pour nous configurer une traditionnelle « toutes options ». En choisissant les options les plus gratifiantes et les configurations les plus onéreuses (certaines options étant incompatibles avec d’autres), la Porsche Taycan 4S a grimpé au prix de 216 616 €, soit 107 202 € d’options, sur une voiture affichant un ticket d’entrée à 109 414 € !

Et vous ? Quelle serait votre Porsche Taycan idéale ?

Avis de l'auteur

Comme de coutume, le configurateur Porsche est limpide. Tous les éléments de personnalisation sont regroupés dans la liste déroulante à droite de l’outil et agencés par thème pour mieux s’y retrouver dans cet épais catalogue. Si certaines options ne sont pas compatibles avec d’autres, le configurateur ouvre automatiquement une pop-up identifiant le conflit d’options et proposant des alternatives ou d’autres combinaisons possibles, ainsi que le surcoût tarifaire ou non par rapport à la configuration actuelle.

L’afficheur propose un total de six vues fixes (dont deux dans l’habitacle) et deux fonds différents (dans la rue ou en studio). Mais un mode 3D à 360° permet de faire tout le tour de la Taycan. La qualité graphique est léchée (bien qu’on remarque la présence de quelques polygones ci et là) et quelques outils permettent d’allumer les éclairages ou d’ouvrir les portes.

 

Chaque choix de configuration est directement et parfaitement représenté dans l’affichage. C’est aussi le cas pour l’option porte-documents ou porte-clé personnalisé. Il s’agit là très clairement de l’un des configurateurs les plus agréables que nous avons pu utiliser (malgré la présence de quelques bugs comme un volant Sport en cuir fantôme).