La Tesla Model 3 numéro 1 des voitures particulières au Royaume-Uni


Publicité

Cette performance de la berline moyenne américaine n’est pas la seule surprise observée outre-Manche où les ventes de voitures électriques ont connu en 2020 un véritable effet de levier.

Top 5 de décembre 2020

En décembre 2020, le marché de la voiture particulière compte 2 modèles électriques dans son Top 5. Il s’agit des Tesla Model 3 (1re place) et Volkswagen ID.3 (4e), qui ont respectivement été vendues à 5 798 et 3 188 exemplaires. Entre les 2, les Volkswagen Golf (4 470 unités vendues) et Ford Fiesta (3 367).

Cette percée est d’autant plus remarquable que ces 2 voitures électriques ne figurent pas au Top 10 des ventes annuelles, selon les chiffres communiqués par la SMMT, l’association britannique des professionnels de l’automobile.

Son dirigeant, Mike Hawes, s’attend à observer en 2021 de nouveaux records concernant les véhicules électrifiés.

Un marché secoué par la Covid-19

Avec 1 631 064 exemplaires contre 2 311 140 l’année précédente, les immatriculations de voitures particulières neuves ont chuté de presque 30 % outre-Manche en 2020, ramenant le marché à son niveau de 1992. En cause, la pandémie actuelle, les incertitudes liées au Brexit, et le rapprochement de la fin des ventes des modèles neufs essence et diesel (2030).

Les 680 000 engins vendus en moins l’année dernière pèsent 20,4 milliards de livres sterling (22,6 milliards d’euros) en chiffre d’affaires perdu, et 1,9 milliard (2,1 milliards d’euros) en TVA non collectée.

Dans ce contexte, les véhicules électriques et hybrides rechargeables tirent leur épingle du jeu en affichant des chiffres exceptionnels. C’est pourquoi la SMMT espère des investissements rapides et massifs au bénéfice des infrastructures de recharge et de gigafactories de batteries. L’organisme juge ce scénario « essentiel pour redémarrer l’industrie et relever le défi de l’électrification post-Brexit ».

Des cartes redistribuées

L’année dernière, les ventes de voitures particulières diesel et essence ont respectivement reculé de 55 % et 39 %. Les modèles alimentés au gazole ne représentent plus que 16 % en part de marché, contre 25,2 % en 2019. Important recul également des motorisations essence, avec une représentation qui chute de 64,1 % à 55,4 %.

Les principaux gagnants, avec 3 chiffres de croissance à l’année, sont les voitures électriques à batterie (185,9 %) et les motorisations essence à hybridation légère (184,1 %). En 2020, les VE sont sorties d’un quasi-anonymat, en passant de 1,6 % à 6,6 % de part de marché. Concrètement, les nouvelles immatriculations pour ces véhicules ont atteint 108 205 unités, contre 37 850 en 2019.

Un phénomène partagé avec les hybridations légères sur bloc essence : 119 179 transactions enregistrées en 2020 vs 41 955 en 2019. Pour ces « Petrol mild hybrids », la part de marché est grimpée de 1,8 à 7,3 %.

Les hybrides rechargeables ont également connu une très belle progression : 91,2 %, en passant de 34 984 à 66 877 unités nouvellement immatriculées.

Un mois de décembre révélateur des tendances de 2021 ?

Les chiffres de décembre confirment une accentuation des tendances. Par rapport à la même période de 2019, le mois dernier affiche une évolution de +343,7 % des voitures particulières électriques qui les placent devant les diesel en part de marché : 16,5 % contre 11,9 % pour ces derniers. Pour comparaison, elle était de seulement 3,3 % en décembre 2019 pour les VE et de 22,3 % pour les blocs gavés au gazole.

Le dernier mois de 2020 rapporte ainsi des données étonnantes : 21 914 voitures particulières électriques enregistrées (4 939 exemplaires en décembre 2019), contre 15 813 diesel (33 294 12/2019).

Grosse progression également des motorisations essence à hybridation légère (244,9 %) qui dépassent aussi les 10 % de part de marché.

Les hybrides rechargeables ont également montré une croissance à 3 chiffres en décembre 2020 : 103,3 %, en passant de 4 481 exemplaires sur la même période de 2019, à 9 108 unités le mois dernier. La part de marché évolue de 3 à 6,9 % pour ces engins.

Les modèles électrifiés bientôt devant

En décembre dernier, la position des voitures essence et diesel s’est considérablement affaiblie face aux modèles électrifiés : 74 307 exemplaires nouvellement immatriculés, contre 58 375 électriques, hybrides classiques, PHEV et mild-hybrid.

Pour la SMMT, les modèles rechargeables pourraient connaître une progression encore plus spectaculaire en 2021 si le gouvernement sait motiver davantage les automobilistes par des incitations plus fortes à l’achat et un réseau de recharge urbain plus dense.

L’association de la filière automobile explique cette projection par une part élevée des professionnels dans les achats de voitures branchées l’année dernière. C’est pour elle le signe que les particuliers, prêts à changer d’énergie pour leur mobilité, attendent encore un certain déclic.


En savoir plus sur le véhicule Volkswagen ID3

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2021 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre