Non contents de disposer de gammes particulièrement riches sur les segments les plus porteurs, les constructeurs chinois commencent aussi à s’aventurer sur des segments porteurs d’image. Dans les modèles en approche, on connaissait la Hongqi S9, conçue en Italie, ou encore le roadster MG Cyberster que l’on devrait découvrir avant la fin de l’année.

GAC entre à son tour dans la danse, à l’occasion de la présentation de la nouvelle identité de sa marque Aion. Une marque qui porte les ambitions électriques du groupe de Guangzhou, mais qui ne disposait pas d’une identité propre. Son logo était simplement celui du groupe, partagée avec Trumpchi. C’est à présent corrigé avec un nouveau logo qui ressemble à une version anguleuse du logo arrondi de Nio…

La voiture chinoise la plus rapide du marché

Un nouveau logo, ce n’est pas vraiment suffisant pour doper l’image d’une marque face à des poids lourds comme Xpeng, BYD, Nio… GAC a donc choisi d’ajouter une supercar à sa gamme. Un type de véhicule particulièrement rare chez les constructeurs chinois. Officiellement, il s’agit de la seconde dans son genre après la Qiantu K50 qui a bien failli mener la start-up à la faillite…

Les lignes de la carrosserie en fibre de carbone ne font ni dans la grande originalité ni dans la démesure. À l’intérieur, supercar ou pas, place aux écrans avec un écran de 14,8 pouces au centre, et un petit écran de 8,8 pouces pour l’instrumentation, en position haute.

À lire aussi La première Rimac Nevera part entre les mains du pilote Nico Rosberg

Discrétion extérieure, mais les chiffres montrent une certaine ambition. Jugez plutôt : 1 225 ch et 12 000 Nm de couple. GM a lancé la mode des annonces de couple à la roue, forcément plus impressionnante, avec son Hummer EV et visiblement de plus en plus de constructeurs ont choisi de faire de même… Quoi qu’il en soit, la cavalerie est impressionnante, et Aion annonce un 0 à 100 km/h en 1,9 s (version Ultimate, 2,3 s pour la version « de base »). Clairement, il s’agit de la voiture la plus rapide jamais produite en Chine.

Elle sera aussi la plus chère lors de son lancement à l’automne 2023, avec un prix de base à 1 286 000 RMB (184 000 € au cours actuel), elle est la voiture chinoise la plus chère. La version Ultimate culmine à 1 686 000 RMB (241 000 €). La Hongqi S9 fera-t-elle mieux ? Dans tous les cas, c’est un sacré progrès quand on se souvient qu’il y a à peine 5 ans, les constructeurs chinois peinaient à vendre des voitures à plus de 30 000 € sur leur propre marché…