Guide d’achat : 5 voitures électriques pour la ville


Publicité

Cette sélection, qui forme une petite liste non exhaustive, montre que la diversité s’installe sur le marché des véhicules électriques. Ces 5 citadines (Citroën C-Zero, Seat e-Mii, Mini Cooper SE, Renault Zoé, Peugeot e-208), très différentes, semblent pensées chacune pour remplir des missions différentes… qu’elles savent dépasser.

La Citroën C-Zero pour un usage utilitaire

Citroën C-Zero, Peugeot iOn, ou Mitsubishi i-MiEV, ce trio de citadines semblables à 5 portes s’apprête à fêter ses 10 ans de production.

Très bien équipées à l’époque (climatisation, rétroviseurs rabattables, prise USB, Bluetooth, boutons d’appel d’urgence de l’assistance et des secours avec géolocalisation, recharge rapide CHAdeMO, etc.), elles sont désormais dépassées par la concurrence. Notamment à cause d’une autonomie un peu chiche de 120 kilomètres réels, et d’une gestion énergivore du chauffage et de la climatisation.

Mais avec une largeur de 1,48 m (soit 25 cm de moins que la Renault Zoé ), elles conservent l’avantage pour se faufiler dans les rues et se garer là ou d’autres véhicules ne le peuvent pas ou difficilement. Une suspension ferme, une direction directe et l’entraînement par les roues arrière lui valent un comportement de kart dont la conduite n’a rien d’ennuyeux.

La Citroën C-Zero équipe de plus en plus les entreprises de services à la personne, et des particuliers s’y tournent volontiers. Ce n’est pas un hasard !

Proposée à la location à partir de 89 euros par mois selon une offre en cours sous condition de prime à la conversion, batterie comprise, elle permet de rouler avec une voiture électrique sérieuse sans se ruiner, et de profiter d’un volume de charge généreux de 860 litres une fois la banquette arrière rabattue. Ce qui en fait une voiture idéale pour les artisans qui doivent intervenir régulièrement dans les grandes villes.

Prix neuf : A partir de 26.900 euros, bonus gouvernemental non déduit. Son ancienneté permet cependant de la trouver sur le Web avec une réduction supérieure à 20%. Une tendance qui pourrait se normaliser avec l’arrivée de modèles moins chers et/ou mieux dotés.

En savoir plus : Citroën C-Zero en détails

La Seat e-Mii pour bien vivre la ville

Comme la Citroën C-Zero, la Seat e-Mii fait partie d’un trio qui compte également la nouvelle Volkswagen e-Up! et la Skoda Citigo e iV. Bien qu’un peu plus large de 15 centimètres, cette citadine électrique dont la production va démarrer prochainement joue dans la même cour que les petites PSA.

On pourrait presque y voir leur relève, mais avec des équipements plus modernes dont on ne connaît pas encore la liste, et surtout une autonomie quasi doublée. Et ce, en raison d’une batterie d’une capacité énergétique de 36,8 kWh, plus en adéquation avec les attentes des automobilistes.

Le pack est rechargeable jusqu’à une puissance de 40 kW via un connecteur Combo CCS, ou avec le chargeur embarqué AC 7,2 kW.

Sur la Seat e-Mii, le volume de chargement, une fois la banquette rabattue, passe de 250 à 923 litres. Ce qui, à nouveau, permet à cette citadine électrique promise début 2020 de remplir des rôles très différents, et surtout d’aider ses propriétaires à bien vivre la ville.

Seconde voiture d’un ménage ou véhicule de fonction pour visiter les clients : les automobilistes pourront se laisser séduire par cet engin qui apparaît déjà comme convaincant pour un prix qui sera serré.

S’il n’a pas été communiqué, l’on sait déjà que la nouvelle Volkswagen e-Up! – sa jumelle -, peut être réservée en Allemagne pour moins de 20.000 euros une fois les aides déduites.  

En savoir plus : Fiche technique Seat e-Mii

La Mini Cooper SE pour s’afficher écolo

A l’opposé des Citroën C-Zero et Seat e-Mii que l’on pourrait qualifier de « voitures raison », la Mini Cooper SE est une « voiture passion » qui sera d’abord achetée parce qu’elle plaît plutôt que pour ses véritables caractéristiques techniques, ses dimensions extérieures ou son rapport prix/performance.

Mise en production dans quelques semaines, cette citadine électrique, avec ses 175 cm, est un poil plus large que la Renault ZOE, mais ne disposera que d’une autonomie d’environ 250 kilomètres. Un peu juste pour s’évader régulièrement loin de chez soi.

Mais ce VE du groupe BMW, qui reprend des éléments du groupe motopropulseur de la i3, dispose de la recharge rapide 50 kW (insuffisant aujourd’hui pour s’imposer face à la concurrence) et embarque un chargeur AC 11 kW.

Clairement, la Mini Cooper SE cherche à séduire par sa présentation extérieure flashy et ses douces rondeurs que l’on retrouve au tableau de bord, soulignées de touches chromées. Tout cela respire le charme anglais jusqu’aux feux arrière qui s’animent en reproduisant l’Union Jack, le drapeau du Royaume-Uni.

La client cible de la Mini électrique aime les belles voitures et veux continuer à se faire plaisir avec un modèle plus respectueux de l’environnement que sa précédente acquisition. L’engin perpétue en quelque sorte un rôle statutaire qui tend pourtant à s’effacer. Il est comme une carte de visite mettant en avant une image renouvelée de son propriétaire qui se veut plus ouvert au monde extérieur.

Le goût de la différence a un prix : A partir de 32.900 euros, bonus à déduire.

En savoir plus : fiche technique Mini Cooper SE électrique

La Renault ZOE pour la polyvalence

Est-il besoin de présenter la Renault ZOE, ce best-seller français de la mobilité électrique ? Pas la plus belle des voitures électriques ni la mieux équipée, elle a été là au bon moment, très soutenue par quelques piliers du réseau qui ont fini par la rendre évidente aux yeux de nombre de professionnels et de particuliers.

Alors que les discussions étaient tendues sur un standard de recharge européen, les bornes 22 kW AC se sont développées en France, rendant la citadine du Losange la plus apte à l’exploiter. Au point que certains de ses propriétaires ne la rechargent quasiment jamais chez eux, profitant des moindres déplacements pour la brancher sur un parking de supermarché, de centre commercial ou pourvu en bornes par un syndicat de l’énergie.

Dans le groupe des citadines, c’est chez elle qu’il faut chercher la sécurité de la recharge !

La Renault ZOE a donc amplement mérité le qualificatif de « polyvalente », qui lui va d’autant plus qu’elle s’apprête à recevoir une batterie d’une capacité augmentée. Portée à 52 kWh, elle confère désormais à l’engin une autonomie qui frise les 400 kilomètres.

La ZOE balaye donc une bonne partie de ses concurrentes à ce sujet, et en tout cas les 3 précédentes voitures électriques que nous venons de présenter succinctement.

La location imposée de la batterie : c’est du passé ! Contre un ticket de 8.100 euros, elle peut désormais être acquise avec le véhicule. D’où une grille tarifaire qui débute à 32.000 euros, hors bonus gouvernemental. Ce qui la place au même niveau de prix que la Mini Cooper SE, mais aussi d’un modèle qui devrait lui faire pas mal d’ombre en 2020 : la Peugeot e-208.

En savoir plus : la Renault ZOE en détails

La Peugeot e-208 pour la discrétion

Il y a forcément quelque chose de contradictoire à attendre une voiture électrique si convaincante de la part d’une entreprise dont le dirigeant – Carlos Tavares -, appuie des 2 pieds sur le frein de l’électromobilité à batterie !

Et pourtant il va falloir compter avec cette nouvelle venue qui apparaît comme particulièrement aboutie à l’extérieur comme à l’intérieur.

Tout prochainement commercialisée, la Peugeot e-208 va rencontrer un très large public qui l’attend déjà impatiemment. A commencer par les déçus du réseau Renault et les habituels clients de PSA. Enfin une citadine électrique à la hauteur du Lion !

Pour un prix qui démarre à 32.100 euros, calé sur celui de la Zoé, la e-208 propose de série la recharge rapide 100 kW, alors qu’il faudra débourser 1.000 chez Renault pour obtenir le connecteur Combo CCS proposé en option uniquement.

Avec 340 kilomètres annoncés pour son autonomie, elle se placerait en retrait par rapport à la Zoé !? Des chiffres qui demandent cependant à être validés lors d’essais comparatifs !

La 208 électrique est une voiture d’opposition. Quand Renault mise sur un modèle branché bien visible et distinct de la gamme thermique, PSA présente sa citadine comme une simple version d’un modèle qui existe en essence ou diesel. Quand Mini cherche à faire porter les regards sur sa Cooper SE, Peugeot rend discrète sa e-208.

Cette curieuse recette portera pourtant ses fruits. Car beaucoup d’automobilistes d’aujourd’hui aiment trouver la discrétion dans un véhicule fiable, sécurisant et bien équipé à l’intérieur.

En savoir plus : la Peugeot e-208 en détails


En savoir plus sur le véhicule Citroën C-ZERO


Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre