Vous l’avez sûrement constaté sur les sites de petites annonces : il y a de plus en plus de véhicules électriques sur le marché de l’occasion. On y retrouve des modèles à des tarifs parfois très alléchants. Mais faut-il s’en méfier ? Voici quelques points à vérifier avant d’acheter une voiture électrique d’occasion.

Il y a d’excellentes affaires à conclure sur le marché de la voiture électrique d’occasion. La seconde main est un moyen très abordable d’accéder à la technologie. Mais attention, pour éviter les mauvaises surprises, il est impératif de vérifier quelques critères spécifiques. Acheter un véhicule électrique d’occasion ne devient alors pas plus risqué que les autres motorisations traditionnelles. Que faut-il savoir avant d’acheter un véhicule électrique d’occasion ? 

Vérifier l’état de la batterie lors d’un achat de véhicule électrique d’occasion

C’est le premier point à surveiller, et pas des moindres. La batterie est l’organe le plus coûteux d’une voiture électrique, mais aussi une pièce d’usure. Sa capacité à stocker et délivrer de l’énergie diminue progressivement au fil du temps et de façon plus ou moins marquée en fonction de nombreux paramètres (types de recharges, météo, longue immobilisation, comportement de conduite…) L’usure de la batterie est le principal facteur d’appréciation du prix d’une voiture électrique d’occasion.

Pour connaître son état réel, inutile de questionner le propriétaire sur ses pratiques. Vous ne pouvez ni vous assurer de son honnêteté ni vérifier par vous-même les données de la batterie. Le moyen le plus sûr est de faire analyser l’organe dans une concession de la marque ou par une société spécialisée.

À lire aussi Quelle voiture électrique d’occasion acheter pour moins de 10 000 euros ?

Établir un certificat d’état de santé de la batterie

« La Belle Batterie » propose par exemple un kit de test expédié à domicile. Il est composé d’un petit boîtier à brancher sur la prise OBD du véhicule puis à réexpédier à la société. Après inspection des données, cette dernière établit un certificat détaillant l’état de santé de la batterie (en pourcentage), sa garantie constructeur restante et une estimation de l’autonomie actuelle. Vendu 56 €, frais de port inclus, ce certificat est aussi pertinent pour le vendeur que pour l’acheteur. Le premier peut ainsi vendre son véhicule au meilleur prix avec un argument fiable et le second peut l’acheter sans inquiétudes.

À lire aussi Voiture électrique : on a testé le kit diagnostic La Belle Batterie

Le standard de recharge, un critère essentiel d’un achat de voiture électrique d’occasion

Si les véhicules électriques récents sont quasiment tous équipés du connecteur Combo CCS universel, ce n’est pas le cas des modèles anciens. Certains véhicules d’occasion comme les Nissan Leaf, Peugeot Ion, Mitsubishi i-Miev, Citroën C-Zéro et la première génération du Kia Soul EV sont dotés du connecteur Chademo, qui devient progressivement obsolète. D’autres reçoivent également un connecteur « Type 1 » tout aussi dépassé. Enfin, quelques modèles ne peuvent pas recharger rapidement en courant continu, comme les premières générations de la Renault Zoé.

Vérifiez donc que le véhicule électrique d’occasion dispose d’un standard et de capacités de recharge adaptés à vos besoins. Pour un usage classique du quotidien avec recharge à domicile, tous les modèles peuvent convenir. C’est un peu plus délicat si vous prévoyez des excursions longues avec recharges sur bornes publiques.

À lire aussi Prime à la conversion, voitures électriques d’occasion : tout savoir du nouveau bonus

Quels autres éléments vérifier avant d’acheter une voiture électrique d’occasion ?

Un moteur électrique est nettement moins vulnérable aux pannes qu’un moteur thermique. Inutile d’essayer d’y jeter un œil : vous n’apercevrez qu’un cylindre opaque aux allures de boîte de conserve. Un éventuel défaut du moteur électrique est normalement indiqué sur le tableau de bord. Vous l’apercevrez lors de l’essai ou entendrez éventuellement un bruit suspect, si la voiture ne refuse tout simplement pas de démarrer.

Grâce au freinage régénératif, les systèmes de freinage traditionnels tels que les disques et plaquettes sont peu sollicités. Vous devriez généralement constater un excellent état de ces organes. Si ce n’est pas le cas, il est possible que le propriétaire du véhicule ait adopté une conduite nerveuse, ou n’ait jamais remplacé ces éléments depuis de nombreuses années.

Il ne vous reste qu’à essayer le véhicule d’occasion sur un itinéraire varié et suffisamment long. Prenez votre temps et vérifiez les critères communs à tous les véhicules, qu’ils soient électriques ou non, comme les suspensions, la bonne tenue de la direction et l’éventuelle corrosion du corps et de la carrosserie.

À lire aussi Comment bien choisir sa voiture électrique d’occasion ?

 

La question du jour, c’est quoi ?

Format à vocation pédagogique, la « question du jour » répond aux principales interrogations des néophytes autour de la voiture électrique et de son écosystème.

Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à consulter nos guides d’achat, notre rubrique vidéo « La minute branchée » et à échanger avec la communauté sur notre forum de discussion.