Profitant de l’expertise acquise avec la Série 5, BMW convertit son X3 à l’hybride rechargeable pour mieux chasser sur les terres de l’Audi Q5 ou du Volvo XC60. Automobile Propre a pris en mains le SUV lors d’un très court essai.

La panoplie de modèles hybrides rechargeables s’étend à vue d’œil chez BMW. Mi-2020, ce sont 7 modèles qui peuplent le catalogue, dont le tout récent X3 xDrive30e. SUV intermédiaire de la gamme avant l’arrivée des X2 et X7, il est beaucoup plus bourgeois et imposant que le X1 essayé le même jour. Il reçoit la motorisation rodée par la Série 5 dans sa version « 530e ».

Douceur au volant, puissance au tournant

Sous le haut capot du X3 xDrive30e, le 4 cylindres essence opère pour développer 184 chevaux et 300 Nm sur les roues avant. Il se démarque ainsi du 3 cylindres du X1 xDrive25e. Il forme un duo avec un moteur électrique plus puissant que le petit frère. Développant 80 kW (109 ch) et 265 Nm, celui-ci est intégré à l’arrière. En association, le SUV fonctionne donc en 4 roues motrices, par le biais d’une boîte automatique 8 vitesses, dont les passages de rapports sont à peine perceptibles.

Étonnement, le 4 cylindres est plus discret que le « 3 pattes » du X1, sauf en fortes accélérations où il hurle de manière plus prononcée. A ce moment-là, on profite des 292 chevaux au cumul, et d’un couple de 420 Nm. Les accélérations sont franches (0-100 km/h en 6 secondes), mais il s’essouffle vite en raison des 2.065 kg sur la balance. En tout électrique, il ne faut pas être pressé. Atteindre les 135 km/h reste une option peu recommandable pour l’autonomie.

32 km en électrique

Intégrée sous le plancher, la batterie du X3 cumule 12 kWh, dont 10,8 kWh utiles. Cela ne compense pas la puissance et le poids vis-à-vis du X1 en termes d’autonomie. Avec 38 km au compteur après recharge – et en estimant l’impact du trajet sur le GPS -, c’est loin des 42 à 51 km annoncés par le cycle WLTP. Après 31,6 kilomètres de ville et de route, le mode Max eDrive forçant l’électrique a tout donné. Sur cette partie de l’essai, notre consommation était de 23,5 kWh/100 km, la vitesse moyenne de 27 km/h, avec fortes accélération incluses pour comprendre les limites du X3.

Une fois passé en mode hybride Auto eDrive, nous avons roulé une trentaine de kilomètres. La recharge de la batterie a permis 8 km sans émissions, mais la consommation de carburant était supérieure à 10 l/100 km en moyenne. Sur l’ensemble de notre essai, elle est ainsi de 5,5 l/100 km en moyenne sur les 62,8 km parcourus.

Avec 2h chrono, nous n’avons pu expérimenter la recharge de ce BMW x3 xDrive30e, bridée à 3,7 kW de puissance. Sur prise accélérée, il suffirait de 2h34 pour retrouver 80% (environ 38 km) ou 4h20 pour atteindre 100%. Sur prise domestique, la marque communique sur respectivement 3h40 et 5h55. A noter, le mode Battery Control peut recharger à l’aide du moteur essence, que l’on déconseille à moins d’un impératif. Contrairement au X1, il est possible de définir le niveau de charge souhaité. BMW précise que 40 minutes à 130 km/h sont nécessaires pour une recharge complète, sans indiquer la surconsommation occasionnée.

Expérience et confort

Comme vous avez pu le comprendre, il fut difficile de se faire une idée complète du BMW X3 sur un si court essai. Néanmoins, nous avons apprécié une conduite très aisé malgré les dimensions de l’engin. Hormis les accélérations en électrique, les 2 tonnes ne paraissent pas sur routes sinueuses, tant la direction est légère, et le châssis efficace. Le silence est roi, mais nous avons noté davantage le bruit simulé en électrique sous 30 km/h, imperceptible sur le X1.

Pour la conduite, les compteurs numériques sont flatteurs, mais peu lisibles lors d’un simple coup d’œil, heureusement que l’affichage tête haute opérait (option). L’écran central tactile et sa molette sont plutôt intuitifs à l’utilisation. Le premier est néanmoins trop enclin aux reflets et traces de doigts (très visibles en photo, moins gênants « en vrai »). En connectivité, le GPS est agréable, le Bluetooth est inclus comme la compatibilité smartphones. Nous avons noté 4 prises USB, dont deux à l’arrière. Mais attention, le X3 propose ici 3 USB-C (nouvelle génération) et une seule USB-A, tandis que la recharge sans fil était installée.

En termes de rangements et espace à bord, le SUV joue le familial. Pas de risque de se toucher les coudes à l’avant ou de cogner les genoux à l’arrière sur les sièges. Les bacs de portières sont immenses, tout comme la console centrale. Cependant, le coffre prend un coup. Comparé à ses homologues thermiques, il perd 100 litres, passant à 450 litres. Le plancher est également surélevé par rapport au seuil de coffre et l’espace dédié au rangement des câbles peu généreux. Le X3 ne fait donc pas mieux qu’un X1 malgré 26 cm de plus, et le dépasse à peine en configuration 2 places (1.500 l).

Cher BMX X3 hybride rechargeable

Avec ce nouveau SUV haut de gamme de 4,71 m bimoteur et 292 chevaux, il ne faut pas s’étonner d’un tarif peu accessible. La gamme du X3 xDrive30e démarre à 58.940 € sur la plus abordable des 4 finitions. Or, c’est un avantage face au diesel. Le xDrive30d de 265 ch est quelques centaines d’euros moins cher, mais reçoit un malus de 4.543 à 13.682 € selon les finitions et options. Il consomme également trois fois plus, avec 6,9 à 7,7 contre 2,2 à 2,8 l/100 km en hybride rechargeable.

Produit dans l’usine américaine de Spartanburg, il est aussi décliné en finition Business Design. Destinée aux pros, celle-ci s’affiche à 60.700 €. Notre modèle d’essai était un X3 xDrive30e xLine (dès 64.900 €). Il incluait de nombreuses options (toit panoramique, jantes 20 pouces, Pack Confort, sellerie cuir…), soit au total 76.260 €.

Conclusion

Autant dire que le BMW X3 hybride rechargeable débarque dans un segment déjà animé. Face à ses rivaux, BMW se place dans la moyenne. Figurant parmi les modèles les plus populaires sur le marché français, la DS 7 Crossback E-Tense (58 km théoriques en électrique) démarre à 55.400 € dans sa version 300 chevaux. L’Audi Q5 50 TFSI e le bat également avec un tarif d’appel à 55.800 €. Le Mercedes-Benz GLC 300e démarre à 61.000 €, avec 320 chevaux et l’option Coupé, alors que le rival X4 (aka X3 Coupé) n’a pas d’équivalent. Volvo joue une autre carte, celle de la puissance. Son XC60 Recharge T8 dès 65.980 € se positionne à 340 chevaux, voire 405 ch dans sa variante Polestar.

On a aimé
  • Conduite souple et confort premium
  • Performances
  • Silence royal
  • Bonne habitabilité
  • Équipement

On a moins aimé
    • Autonomie électrique moyenne
    • Recharge à 3,7 kW
    • Volume de coffre amputé
    • Prix supérieur aux DS7 et Q5