Jusqu’ici discrète sur le segment des véhicules branchés, la marque américaine précise ses ambitions pour l’Europe. Au programme : deux SUV hybrides rechargeables inédits et une nouvelle offre électrique sur le segment du transport de marchandises et de voyageurs.

Organisé ce mardi 2 avril à Amsterdam, l’événement #GoElectric amorce un plan d’électrification qui doit conduire la marque américaine à lancer 16 véhicules électrifiés en Europe, dont huit seront disponibles d’ici la fin de l’année.

L’Explorer pour la première fois en Europe

Tendance oblige… c’est par la case SUV que passera Ford pour lancer sa première offre hybride rechargeable sur le vieux continent. Une arrivée en fanfare puisque la marque y lancera pour la première fois l’Explorer qu’elle proposera dans une version hybride rechargeable inédite. Considéré comme l’une des références du SUV sur le marché américain, où il est proposé depuis 1991, ce mastodonte fera ses débuts sur le sol européen début 2020.

Combinant le moteur essence Ford EcoBoost 3.0 l V6 de 350 ch à un moteur électrique de 100 ch, celui-ci annonce jusqu’à 450 chevaux de puissance et un couple grimpant jusqu’à 840 Nm. Le tout est combiné à une boîte automatique à dix vitesses. Des caractéristiques qui permettent à ce futur mastodonte hybride de bénéficier d’une capacité de remorquage allant jusqu’à 2500 kilos.

Côté batterie, c’est un pack de 13,4 kWh qui est utilisé. Doté d’une autonomie de 40 kilomètres, celui-ci permet de contenir la consommation à 3,4 l/100 km, soit 78 g CO2/km.

S’étalant sur cinq mètres en longueur, le nouvel Explorer Plug-in Hybrid offre suffisamment d’espace pour accueillir 7 passagers. Compatible avec Android Auto et Apple Car Play, l’écran tactile va de 8 à 10,1 pouces selon le niveau de finition. En format portrait, il est complété par un cockpit numérique de 12,3 pouces.

De l’hybride et en hybride rechargeable pour le Kuga

Annoncé il y a peu dans sa version E85, le Kuga aura également droit à plusieurs versions hybrides. En hybride rechargeable, sa configuration sera toutefois différente de celle de l’Explorer. Plus compact, il s’étend sur 4,52 m en longueur et embarque un système de 255 chevaux associant un moteur essence 2.5 l quatre cylindres à cycle Atkinson à un moteur électrique. Ce dernier est alimenté par une batterie de 14,4 kWh autorisant jusqu’à 50 kilomètres d’autonomie en mode électrique.

Attendue en début d’année prochaine et assemblée à Valence, en Espagne, cette déclinaison branchée du Kuga sera accompagnée de deux autres versions hybrides. En mild-hybrid diesel, la première reposera sur un système 48 volts de 150 chevaux tandis que la seconde, en hybride, reprendra le même groupe motopropulseur que la version hybride rechargeable mais avec une batterie de plus faible capacité.

 Kuga Mild-HybridKuga HybridKuga Plug-in Hybrid
Moteur thermiqueDieselEssenceEssence
Puissance150 ch225 ch225 ch
Consommation5.0 l/100 km5,6 l/100 km1.2 l/100 km
CO2132 g/km130 g/km29 g/km
BatterieLithium-ion 48V14,4 kWh
Autonomie> 50 km
LancementDébut 2020Début 2020Second semestre 2020

Minibus hybride rechargeable 8 places

Loin de se limiter aux seules voitures particulières, Ford s’attaque également à des segments où l’offre électrique n’est aujourd’hui pas présente. C’est notamment le cas du secteur du minibus où la marque américaine officialise l’arrivée de son Tourneo hybride rechargeable.

Modèle 8 places, ce dernier arrivera en France fin 2019. Il reprend la même motorisation que la version hybride rechargeable du Transit, présentée en fin d’année dernière. Le véhicule est ainsi configuré en hybride série. C’est-à-dire que le moteur thermique – un essence EcoBoost 1.0 l – ne sert pas à animer les roues. Son rôle se limite à un prolongateur d’autonomie pour recharger la batterie. D’une capacité de 14 kWh, cette dernière autorise environ 50 kilomètres d’autonomie. Une valeur portée à 500 km grâce au prolongateur. En termes de consommation, Ford communique sur une moyenne de 3,3 l/100 km en cycle WLTP, soit l’équivalent de 78 g CO2/km.

Annonçant la même habitabilité que les versions non électrifiées, cette version branchée du Tourneo offre quatre modes de conduite (EV Auto, EV Now, EV Later et EV Later). Elle se recharge en 5h30 sur une prise domestique et en trois heures sur une borne 32 A.

Des utilitaires très branchés

Sur le segment des utilitaires, Ford rappelle ses ambitions. Déjà annoncée dans nos colonnes, la version électrique du Transit entrera en production en 2021.

Elle sera complétée par une déclinaison hybride rechargeable. Présentée fin 2018, celle-ci partage sa configuration technique avec le Tourneo, soit une batterie de 14 kWh autorisant 50 km d’autonomie complétée par un prolongateur d’autonomie essence. De quoi offrir aux professionnels de la logistique plus de polyvalence que sur les modèles 100 % électriques, souvent trop limités en autonomie sur des véhicules de ce gabarit.

Le SUV électrique se fait attendre

Nous espérions voir le futur SUV électrique de Ford à Amsterdam… c’est raté ! Annoncé comme inspiré de la mythique Mustang, ce futur porte-étendard de la marque américaine promet jusqu’à 600 km d’autonomie selon le cycle WLTP. Hormis le teaser ci-dessous, on en sait pas plus pour le moment…

Aussi en mild-hybrid

En dehors de son offre hybride et hybride rechargeable, Ford mise également énormément sur la technologie « mild-hybrid ». Déclinée en diesel ou en essence, celle-ci se définit par un système d’alterno démarreur associé à une petite batterie de 48 volts. Un système léger qui reste l’une des solutions les plus abordables pour baisser le niveau d’émissions des modèles à moindre coûts pour l’utilisateur final.

Sur les sept modèles annoncés par Ford, sept sont déjà connus. Outre le Kuga, le constructeur a confirmé le lancement du système sur la Fiesta et la Focus. Baptisé EcoBoost Hybrid, celui-ci sera également proposé sur le Tourneo et le Transit. Le 8ème modèle, un SUV, n’a pas encore été révélé.