Après un premier teaser, la DS X E-Tense vient d’être officiellement révélée. Prenant des allures de roadster, cette « dream car » 100 % électrique imagine ce à quoi pourraient ressembler les sportives à l’horizon 2035.

Encore un concept ! Alors qu’on pensait pouvoir la découvrir au salon de l’automobile de Pékin ou au prochain e-Prix de Paris, la DS X E-Tense se contente d’une présentation virtuelle avec un modèle qui, selon les créateurs de DS, marie technologie et poésie et répond au « fantasme du luxe français pour le client de 2035 ».



Asymétrique

Mariage d’un roadster et d’un coupé luxueux, la DS X E-Tense est un véritable OVNI. se caractérise par un design asymétrique lui conférant un look particulièrement torturé.

A l’intérieur, le conducteur prend place dans une capsule et peut en un clin devenir passager grâce à un mode autonome tandis que le passager s’installe dans un siège en aile d’oiseau, ventilé et massant. Grâce à un siège supplémentaire, un troisième occupant peut également grimper à bord.

Jusqu’à 1360 chevaux

Puisque les équipes de DS n’étaient pas forcément tenues de réaliser un modèle proche de la réalité, elles n’ont pas hésité à y aller fort en termes performances.

Placée sur le train avant, dans chacune des roues, la motorisation cumule jusqu’à 400 kW de puissance (540 chevaux) et peut même aller au-delà sur circuit grâce à un mode spécifique permettant de passer à 1000 kW (1360 chevaux). Et pour bien accrocher l’asphalte, le véhicule profite du savoir-faire des équipes de DS dans la Formule E.

En revanche, le constructeur ne donne pas d’indication quant à l’autonomie et à la capacité embarquée des batteries de cette DS X E-Tense.

Parmi les autres caractéristiques originales de cette DS X E-Tense, on notera son plancher en verre aux propriétés électro-chromatiques qui permet de voir défiler la route, et la présence d’une nouvelle technologie de carrosserie censée se reconstituer en cas de choc.

Si cette DS X E-Tense a très peu de chance d’arrivée un jour en concession, on espère que le constructeur la concrétisera un jour à l’échelle 1. Au moins pour le plaisir des yeux…