Des batteries sans cobalt pour casser le prix de la Renault 5 électrique


Publicité

Pour sa future Renault 5 électrique, le constructeur français prévoit d’avoir recours à des batteries LFP sans cobalt.

Plus économiques à l’achat, les batteries LFP permettront à Renault d’atteindre son objectif de prix. La future petite Renault devrait être commercialisée dans une fourchette comprise entre 20 000 et 30 000 €, avant déduction des éventuelles aides gouvernementales.

L’information émane directement du P.D.G. de Renault, Luca de Meo, lors d’une allocution devant les médias. L’association des batteries LFP avec la nouvelle plateforme CMF-B EV permettra de produire la future Renault 5 électrique à un prix plus bas. Cette stratégie est idéale pour attaquer le cœur du marché et vendre en masse la nouvelle Renault 5.

Une technologie sans cobalt au service du prix

D’après Luca de Meo, la future petite Renault sera commercialisée dès 20 000 €. Si elle est attendue pour 2023, son positionnement tarifaire la rendra particulièrement intéressante. Ainsi, son prix sera 30 % inférieur à ses principales concurrentes que sont la Peugeot e-208 ou sa cousine Opel Corsa-e dont les prix débutent actuellement à 30 000 €.

Avec un tel positionnement de prix, la Renault 5 électrique attaquera également de front le marché des voitures thermiques conventionnelles. C’est comme cela que l’a exprimé le P.D.G. de Renault : « Cela nous permettra de vendre des voitures au cœur du marché en termes de budget, disons 20 000 à 30 000 euros, et toujours gagner de l’argent ».

En intégrant des batteries LFP (Lithium Fer Phosphate), Renault bénéficie d’une batterie moins onéreuse. La différence de prix avec une batterie NMC (Nickel Manganèse Cobalt) est liée à l’absence de cobalt dans sa composition. Aussi, ce dernier est particulièrement onéreux à l’achat et grève le prix des batteries. La technologie LFP est également moins sensible à l’emballement thermique.

Le seul véritable défaut des batteries LFP est leur densité énergétique. De plus, leurs performances sont en baisse par basse température. Ainsi, Renault devra faire un choix entre une autonomie moindre ou un poids supérieur. Ce dernier point permettra de compenser une densité énergétique inférieure aux batteries NMC tout en maintenant également une bonne autonomie.

 

 


En savoir plus sur le véhicule Renault 5 électrique

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2021 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre