Une prise de secours pour désactiver les véhicules électriques accidentés. / Photo : Donges GmBH

Comment les pompiers peuvent-ils savoir si le moteur d’un véhicule électrique est arrêté avant d’intervenir ? Longtemps restés dans l’incertitude, les secouristes peuvent désormais se procurer une prise spécifique. Elle verrouille le moteur pour empêcher tout démarrage accidentel.

Lorsqu’ils impliquent un véhicule électrique, les accidents suscitent parfois de l’inquiétude chez les services de secours. Comment éteindre un incendie de batterie ? Comment être sûr que le système est hors tension, que la voiture n’avancera pas soudainement ? Si les protocoles d’intervention sont bien connus sur les véhicules thermiques, ils nécessitent parfois d’improviser sur les électriques.

Des solutions émergent toutefois, comme cette étonnante prise d’urgence. Inventée par les pompiers hollandais et commercialisée par Dönges GmbH & Co, elle permet de sécuriser les voitures électriques accidentées. L’outil « simule un processus de chargement » lorsqu’il est branché sur le port de recharge du véhicule, explique le spécialiste allemand du matériel de secours.

Éviter les appuis accidentels sur l’accélérateur

Un geste qui active automatiquement le frein de stationnement et place le sélecteur de vitesse en position « parking ». Ainsi, les pompiers peuvent intervenir sans risque de mouvement surprise déclenché, par exemple, par un appui accidentel de la victime sur la pédale d’accélération. Ils n’ont plus besoin de pénétrer dans l’habitacle pour presser manuellement le bouton d’arrêt-démarrage du véhicule.

Vendue 750 € HT, la prise est universelle puisqu’elle est équipée de connecteurs « Type 2 » et « Type 1 ». Les embouts sont également conçus de façon à contourner le système de verrouillage antivol du port de recharge. Alimenté par 3 piles AA, l’outil est muni d’un micrologiciel pouvant être mis à jour et de LED confirmant la sécurisation du véhicule.