Créée en 2012, et comptant parmi ses actionnaires le pétrolier BP et le constructeur Daimler, l’entreprise israélienne StoreDot affirme qu’il ne manque plus que de nouveaux partenaires intéressés par ses cellules lithium-ion XFC pour démarrer la phase commerciale.

Fin 2019, une démonstration de recharge ultrarapide d’une batterie de scooter a été réalisée en direct. En 5 minutes et 4 secondes, le pack est passé de 15 à 100 % en ne gagnant que 4 °C de température pendant l’opération. L’expérience a été réitérée il y a quelques mois avec un drone.

StoreDot explique cette performance grâce au remplacement du graphite dans l’anode par des nanoparticules métalloïdes. Cette action gommerait la résistance à la recharge que connaissent aujourd’hui les batteries lithium-ion classiques.

Autre point mis en avant par l’entreprise israélienne, la production des cellules XFC ne demanderait pas de modifications majeures au niveau de l’outil industriel. De quoi balayer la crainte pour les fabricants d’accumulateurs d’avoir à investir des sommes colossales pour s’adapter à cette nouvelle technologie.

Début de production

Maintenant que les problèmes majeurs de sécurité et de durée de vie ont été résolus par les ingénieurs de StoreDot, un premier lot de batteries vient d’être produit en Chine chez le partenaire EVE Energy. Il va servir de support de démonstration à disposition des constructeurs de véhicules électriques et autres industriels exploitant en masse des cellules lithium-ion.

La prochaine étape, programmée au calendrier 2021, doit permettre à StoreDot de se focaliser sur la deuxième génération de cellules à recharge ultrarapide, avec anode à dominante silicium.

Ce que cherche à obtenir l’entreprise également soutenue par Samsung Ventures et TDK, c’est un ravitaillement en énergie des véhicules électriques aussi rapide qu’un plein en carburant.

Avis de l'auteur

Nous aimerions être très enthousiastes au sujet de cette batterie développée par StoreDot. Les nombreuses annonces sans suite dans ce domaine imposent toutefois d’accueillir avec prudence cette énième communication de l’entreprise israélienne.

Ses solides partenaires plaident en sa faveur. Comment imaginer que BP, Daimler, Samsung Ventures et TDK cautionnent et financent encore plusieurs années après leur arrivée des recherches qui apparaîtraient sans lendemain.

L’avenir des cellules XFC dans la mobilité électrique pourra être pris au sérieux quand plusieurs industriels différents en auront démontré la viabilité. Produisant des véhicules électriques, Daimler devrait rapidement ouvrir la liste. Le groupe allemand ambitionne de lancer à court terme, entre autres, des bus électriques équipés de packs novateurs. Voilà un terrain d’expérimentation à la hauteur des attentes autour des batteries à recharge ultrarapide.