Les portes du Tesla Model X, dont l’ouverture est spectaculaire, font beaucoup parler d’elles. Mais pourquoi est-ce que le constructeur est allé faire quelque chose d’aussi complexe ?

La mission de Tesla est de faire adopter la voiture électrique au plus grand nombre. Pourtant, le constructeur vient de présenter son nouveau SUV qui coûtera en moyenne $5.000 de plus que la déjà onéreuse Model S.

L’un des points qui rend la note salée est certainement à chercher du côté des portes « falcon » dont l’ouverture est complexe et sur lesquelles les ingénieurs se sont certainement cassés les dents. C’est d’ailleurs l’une des raisons du retard du Model X.

Ces portes sont spectaculaires et très technologiques. Elles sont entièrement robotisées et munies de capteurs qui leur permettent de s’adapter à leur environnement en terme de largeur et de hauteur.



Pour autant, on a du mal à comprendre ce choix. Certes, cela fait parler de la voiture mais ces portes ont leur lot de contraintes :

– l’ouverture est plus complexe et le risque de panne plus grand ;
– en cas d’accident, elles vont être très difficiles à réparer et à ajuster ;
– elles alourdissent certainement la voiture et gonflent son prix ;
– etc.

Personnellement, je pense que c’est le défaut principal de cette voiture. En tant qu’acheteur potentiel, je ne serai pas rassuré sur la tenue de ce système dans le temps, les finitions n’étant pas vraiment le point fort de Tesla. Peut-être que de voir le Model X en vrai me fera changer d’avis…

Et vous, que pensez-vous de ces portes ? Vraie innovation ou mauvaise idée ?