En Allemagne, deux Tesla Model S ont été volées dans des conditions suspectes au cours des dernières semaines.

Si les voitures électriques sont généralement davantage épargnées par les tentatives de vols, le succès de la berline premium du constructeur californien semble désormais séduire les malfrats.

Un premier cas à Vancouver

L’un des premiers vols d’une Tesla Model S remonte à l’an dernier. C’était à Vancouver. A l’époque, la cause était simple puisque le propriétaire avait juste oublié les clés à l’intérieur du véhicule. Le voleur avait tout simplement à monter à bord et à démarrer.

Un vol de courte durée puisque la puce GPS embarquée à bord de la Tesla a permis au propriétaire de donner les informations en « live » aux forces de police pour appréhender le voleur rapidement.

Deux vols inexpliqués en Allemagne

Les deux cas relayés en Allemagne, une Model S P90D volée à Essen le 11 juin et une Model S 90D à Dusseldorf le 2 août, sont plus difficiles à expliquer puisque les propriétaires avaient toujours leurs clés avec eux.

Si on ne sait toujours pas comment les véhicules ont pu être dérobés, les nombreux échanges entre la communauté Tesla en Allemagne prônent pour un « hack » des comptes Tesla des propriétaires, l’usage de mots de passe dits « faibles » ayant facilité le travail des voleurs. Une fois les logins et mots de passe récupérés, les voleurs n’ont eu qu’à déverrouiller la voiture à l’aide de l’application mobile.

Quant au signal GPS, sensé faciliter la recherche des voitures en cas de vol, il semble avoir été désactivé. Un coup bien préparé par des voleurs aux techniques de plus en plus sophistiquées. Il faut dire que la Tesla Model S, dont la version 90 kWh dépasse les 100.000 €, a de quoi intéresser les voleurs au même titre que les berlines premium des constructeurs allemands.

tesla-model-s-third-part-3

Selon la communauté allemande Tesla, les voleurs seraient parvenus à retrouver les mots de passe des propriétaires pour accéder à l’application.

Recrudescence des vols « sans effraction »

Tesla est loin d’être le seul constructeur à être confronté à ce type de problème. Déjà, fin 2013, l’association de consommateurs Que Choisir pointait du doigt la montée en puissance des vols dits « sans effraction ».

L’association met notamment en cause les voitures équipées d’un système sans clé (« keyless ») qui peut être facilement contourné par des personnes mal intentionnées. Au cours des tests effectués par le TCS et l’ADAC, l’association a pu démontrer que les véhicules équipées du système ont pu être ouverts et enlevés en quelques secondes grâce à un amplificateur d’émission « bricolé maison et relativement facile à fabriquer » qui permet d’étendre jusqu’à 100 mètres le signal radio d’ouverture et de démarrage de la voiture. Une pratique qui semble mettre mal à l’aise les constructeurs et qui est également susceptible d’avoir été utilisée dans le cas des vols des deux Tesla en Allemagne.

keyless-test-que-choisir

Sécurité du système Keyless – Tests UFC Que Choisir

Quand la Tesla Model S intéresse les voleurs
Notez cet article