Après une tentative infructueuse en 2011, Rolls-Royce s’intéresse de nouveau à la voiture électrique. Une façon de répondre aux réglementations de plus en plus strictes de l’Union Européenne.

Alors que les réglementations européennes en matière d’émissions se durcissent de jour en jour, Rolls-Royce, propriété du groupe BMW, reconsidère la question d’une voiture électrique dans sa gamme. A la tête de la marque, Torsten Muller-Otvos a indiqué que ses ingénieurs travaillaient au développement d’une nouvelle batterie capable d’offrir une autonomie « appropriée » à ses clients.

Un premier essai en 2011

Souvenez-vous ! En 2011 à Genève, le constructeur présentait la Phantom 102EX, un prototype 100% électrique dotée d’une batterie de 71 kWh et annonçant environ 200 kilomètres d’autonomie. Si à l’époque, le constructeur envisageait réellement la sortie d’un modèle de production, l’accueil très mitigé de ses clients l’avait poussé à faire machine arrière en annulant son programme.

Rolls-Royce-102EX-1

La Rolls-Royce 102EX avait été présentée en 2011 lors du salon de l’automobile de Genève.

Mais aujourd’hui, alors que bon nombre de constructeurs étudient ou commercialisent des modèles électriques, le constructeur ressort ses dossiers et l’arrivée d’une Phantom électrique s’avère plus que probable.



Reste maintenant à savoir si le constructeur choisira la voie du « tout électrique » ou s’orientera vers un modèle hybride rechargeable ou à prolongateur d’autonomie qui serait peut-être mieux accueilli par ses clients. Quoi qu’il en soit, ce modèle électrique ne devrait pas sortir avant 2017. A suivre…