Dans le spot qui accompagne le lancement de la nouvelle Megane électrique, Renault en profite pour envoyer une petite pique à Tesla.

Star du stand de Renault au Salon de l’automobile de Munich, la Renault Megane e-Tech incarne une nouvelle étape de l’offensive électrique du groupe au losange. Attendue début 2022 en concession, la compacte se dévoile à travers un premier spot publicitaire. La vidéo dure 1 minute 30 et se clôture par un petit tacle adressé à Tesla. « Inventée en France, pas en Californie. sorry* (désolé NDLR) » peut-on voir apparaître en toute fin de la vidéo.

Si Renault ne cite pas la firme d’Elon Musk, le lien est évident et permet au constructeur de souligner ses origines. Basée sur la nouvelle plateforme CMF-EV, commune aux différentes marques de l’alliance, la Renault Megane e-Tech a été en grande partie conçue par les équipes du Technocentre, situé à Guyancourt dans les Yvelines. Au même titre que la ZOE, elle sera en outre assemblée en France, au sein de l’usine de Douai (Nord).

Jusqu’à 470 km d’autonomie

Déclinée en deux motorisations (130 et 217 ch) et deux configurations batteries (40 et 60 kWh), la Megane électrique annonce jusqu’à 470 kilomètres d’autonomie en cycle WLTP.

Les premières livraisons sont attendues au printemps 2022.

Avis de l'auteur

Si la publicité de Renault prête à sourire, elle confirme à demi-mot le côté iconique de Tesla et souligne un certain sentiment d’infériorité des grands constructeurs vis-à-vis à de la marque californienne.

Renault n’est d’ailleurs pas le premier à attaquer Tesla dans une de ses communications. Annonçant l’arrivée de son SUV électrique, Audi avait placé en 2017 à Berlin une immense affiche remplaçant le « Must-Have » par « Musk-Have ».