Le partage des plateformes bat son plein au sein du groupe Stellantis : la désormais célèbre Citroën Ami se transforme en Opel Rocks-e.

Si le groupe PSA porte désormais le nom de Stellantis depuis sa fusion avec FCA, ses habitudes sont inchangées : les marques françaises et Opel s’échangent les modèles. C’est le cas des citadines électriques (Peugeot e-208/Opel Corsa-e), mais aussi des SUV hybrides rechargeables (Peugeot 3008 Hybrid/Opel Grandland PHEV). En revanche, le partage de la Citroën Ami était inattendu. Et pourtant…

Le quadricycle de la marque aux chevrons se décline désormais sous le badge Opel avec la Rocks-e. Au même titre que les autres voitures partagées, pas de surprises : elle reprend la même base technique et ne se contente que d’une présentation spécifique… devenant aussi un véritable défouloir pour le département marketing ; ce dernier annonce ainsi l’arrivée du premier Sustainable Urban Mobility. C’est osé, quand on arrive après la Citroën Ami.

Une autonomie inchangée de 75 km

L’Opel Rocks-e adopte la même carrosserie que l’Ami, à l’exception de quelques retouches autour des optiques par exemple. Pour marquer sa différence, elle s’habille en revanche d’une robe bien plus colorée que sa cousine française. L’intérieur est similaire lui aussi, alors que l’équipement n’évolue pas.

Côté mécanique, il faudra toujours compter sur un moteur de 8 ch bridé à 45 km/h. La batterie de 5,5 kWh avec son système de recharge sur une prise domestique est reconduite, et l’autonomie annoncée reste sans surprise à 75 km. Le prix de l’Opel Rock-e n’a pas été communiqué, mais il devrait être similaire à celui de la Citroën Ami, alors que sa commercialisation se fera exclusivement en ligne.