Citroën ë-SpaceTourer 2020

Déclinaison dédiée au transport de personnes de l’ë-Jumpy, l’ë-SpaceTourer devient le grand monospace électrique de la gamme Citroën, avec 9 places et deux choix de batteries.

Le groupe PSA continue l’expansion de son catalogue électrique, modèle après modèle. Suite logique après le Peugeot e-Traveller, le quasi clone Citroën se dévoile.

Pour flottes et familles nombreuses

C’est sans surprise qu’arrive l’ë-SpaceTourer, configuration « passagers », « navette » ou « monospace » de l’utilitaire ë-Jumpy. Pas d’étonnement non plus sur le dessin, restant très proche de la version diesel. Les différences se résument à quelques petits détails : logos, calandre pleine, et l’obligatoire trappe de recharge.

En place des blocs thermiques, c’est le connu moteur électrique 100 kW (136 ch) qui se charge de mouvoir la navette Citroën. A l’instar du cousin au Lion, deux choix de batteries sont possibles, l’un de 50 kWh pour 230 km d’autonomie, l’autre de 75 kWh pour 330 km. Les deux possèdent la même puissance maximale de recharge, à 100 kW (DC), en parallèle du chargeur 7,4 kW embarqué, ou 11 kW triphasé en option.

La gamme du SpaceTourer électrique est aussi similaire, via trois longueurs XS, M et XL, de 4,60 à 5,30 mètres de long. Toutes peuvent accueillir 9 places, mais avec des espaces et volumes de charge variables. Également, deux finitions Feel et Shine constitueront la gamme particuliers, les Business et Business Lounge se réservant aux entreprises et aux flottes.

La marque n’a pas encore communiqué les prix de son Citroën ë-SpaceTourer. Son arrivée en concessions est prévue pour fin 2020. Un lancement qui devrait coïncider avec la grande nouveauté électrique du constructeur : la nouvelle ë-C4 dont la première mondiale aura lieu le 30 juin prochain.