Se déplacer, moins polluer

Essayer Les publicités auto devront promouvoir la marche et le vélo ?

Configurez votre véhicule Les publicités auto devront promouvoir la marche et le vélo ou demandez un essai gratuitement.

#SeDéplacerMoinsPolluer : à partir du mois de mars prochain, toutes les publicités automobiles devront promouvoir les solutions alternatives.

« Mangez au moins cinq fruits et légumes par jour », « L’énergie est notre avenir, économisons-la », « Fumer tue »… Les messages obligatoires sur les différentes publicités selon la nature du produit ne manquent pas. Sauf en automobile. Du moins pour le moment, puisque le ministère de la Transition écologique et le ministère du Transport ont décidé d’ajouter un nouveau message de prévention.

Ainsi, toutes les publicités d’un véhicule terrestre à moteur devront présenter un message encourageant à l’usage des mobilités actives. Ou autrement dit : tous les modes de déplacement où la force motrice humaine est nécessaire, que ce soit à pied, en vélo classique ou en vélo à assistance électrique. Et ce même s’il s’agit de la publicité d’un véhicule hybride rechargeable ou électrique, le but étant de promouvoir la préservation de la santé publique.

#SeDéplacerMoinsPolluer

Les publicités devront faire apparaître l’un des trois messages prévus par l’article D.328-3, parmi les mentions « Pour les trajets courts, privilégiez la marche ou le vélo », « Pensez à covoiturer » et « Au quotidien, prenez les transports en commun ». Ces messages devront être associés à chaque fin de message publicitaire et de manière distincte.

En outre, une dimension écologique sera ajoutée, quel que soit le type de véhicule à moteur. Pour les publicités visuelles seulement (sur support vidéo ou imprimé), le message #SeDéplacerMoinsPolluer devra obligatoirement être ajouté. Sur les réclames papier, il devra occuper au moins 7 % de la surface publicitaire ou de la page.

Cette nouvelle loi entrera en vigueur à partir de mars 2022. Les annonceurs devront également faire figurer la classe d’émission de CO2 du véhicule présenté. Tout manquement pourra mener vers une amende de 50 000 € par diffusion.