Le nouveau volant Yoke de Tesla interroge. Notamment les autorités qui se retrouvent dans le flou concernant l’homologation du volant.

Avec ses nouvelles Model S et Model X, Tesla a inauguré le volant Yoke. Un « cerceau » qui n’a plus vraiment la forme du volant traditionnel que nous connaissons depuis que la voiture existe. Si les clients s’interrogent sur les aspects pratiques d’un tel volant au quotidien, les autorités sont perdues.

Interrogée par nos confrères américains de Road&Track, la NHTSA (l’autorité américaine en matière de règlementation automobile) a avoué ne pas savoir si le volant Yoke répond aux normes réglementaires : « Pour le moment, la NHTSA ne peut pas déterminer si le volant répond aux normes fédérales de sécurité des véhicules automobiles. Nous contacterons le constructeur pour plus d’informations ».



Un volant rond prévu au programme par Tesla

De ce côté de l’Atlantique, l’interrogation est similaire. Car d’après les textes à respecter pour une homologation, seules trois lignes concernent la colonne de direction. La forme du volant, elle, n’est nullement évoquée. Ce qui laisse donc un fossé dans lequel les stylistes peuvent s’incruster et laisser libre court à leur imagination.

Encore faut-il prendre en considération les réalités du terrain. Car avec sa forme à faire rougir le volant de KITT dans la série K2000, ce volant ne semble pas le plus ergonomique pour conduire en ville ou faire des manœuvres de stationnement. C’est sans doute pour ça que Tesla a aussi imaginé la présence d’un volant rond pour ses deux nouveaux modèles, comme le montre une image cachée sur le site de la marque.