Après la présentation de la Tesla Model S et du Tesla Model X revus, une question demeure autour du volant. Peut-il être homologué en l’état, malgré sa forme particulière, sur le marché européen ? Tesla confirme que l’homologation actuelle est celle du marché américain, et doit encore la confirmer pour le Vieux Continent.

Le volant de la nouvelle Tesla Model S et du nouveau Tesla Model X a apporté son lot de questionnements. L’intérieur entièrement revu de la berline et du SUV arbore en effet un yoke, semblable dans sa forme à une commande d’avion de ligne.

Dans les faits, les textes laissent la porte ouverte à ce type de volant. D’après une directive européenne, les trois seules obligations pour le volant concernent la colonne de direction. Celle-ci doit être facilement maniable et le sens d’actionnement doit correspondre au sens de direction voulue. Enfin, il doit y avoir une « relation continue et monotone entre l’angle de commande et l’angle de braquage ».



Quelle ergonomie pour la nouvelle berline et le nouveau SUV ?

Cependant, on peut se poser la question de l’ergonomie d’un tel choix. On savait déjà que le profil yoke intéressait grandement Tesla, puisque le Roadster était équipé d’un volant très sportif arborant cette forme. Mais on n’imaginait pas forcément le constructeur l’implémenter sur des modèles bien moins élitistes.

Sera-t-il pratique à manier sur les routes, dans des conditions réelles ? On peut imaginer que cet intérieur ait été conçu davantage pour les grand-routes et autoroutes que pour les environnements urbains et montagneux. Un volant sans partie supérieure semble en tout cas moins pratique pour les manœuvres, quelles qu’elles soient.