Disponible depuis fin 2020 sur certains marchés européens, la Suda SA01 vient de passer l’épreuve du crash-test. Les résultats ne sont pas glorieux…

Aiways, Xpeng, Nio, BYD… les constructeurs chinois sont nombreux à lorgner sur le marché européen. Lancée en Allemagne fin 2020, la Suda SA01 fait partie de cette offensive. Vendue à un prix légèrement supérieur à 10 000 euros, la voiture chinoise embarque 40 kWh de batteries et autorise 200 km d’autonomie. Elle a récemment été testée par l’ADAC qui a pu réaliser plusieurs crash-tests. Les résultats sont édifiants.

Lancée fin 2020 sur le marché allemand, la Suda SA01 coûte un peu plus de 10 000 euros

Des équipements au plus bas

Airbags, ESP, freinage d’urgence, rétracteurs de ceinture, coupure automatique du réseau haute tension en cas d’accident… devenus monnaie courante, voire obligatoires sur la plupart des voitures nouvellement commercialisées, ces équipements sont totalement absents sur la Suda S01.

Résultats : les différents crash-tests menés par l’ADAC sont désastreux. Sur une collision frontale à 64 km/h, la tête et la poitrine du conducteur ont heurté violemment le volant. Des composants intégrés sous le tableau de bord ont également causé des blessures aux genoux et aux cuisses du passager. Le comportement de conduite est aussi vivement critiqué. À environ 70 km/h, la voiture a dérapé lors du test d’évitement en raison de l’absence d’ESP. La longue distance de freinage et la qualité de fabrication sont également pointées du doigt par l’organisme allemand.



La faille de l’homologation « petites séries »

Comment un tel véhicule peut-il être vendu en Europe ? Tout simplement grâce à une faille réglementaire que n’a pas manqué d’exploiter la marque chinoise.

« Le véhicule peut être vendu dans l’UE, car il est mis sur le marché dans le cadre d’une “homologation pour petites séries”. Scandaleux, non ? », souligne sur Linkedin François Roudier, directeur de la communication du CCFA.

 

Avis de l'auteur

Si l’ADAC joue assurément sur la peur pour protéger les marques européennes, les résultats obtenus par cette Suda SA01 restent un appel à la vigilance. L’Europe va sans doute devoir réagir et réadapter les règlements encadrant les homologations « petites séries » pour éviter que le problème se répète.

De façon plus globale, je ne pense pas qu’il faille condamner l’intégralité des modèles chinois. Sur les quelques marques testées par EuroNCAP, les résultats sont loin d’être catastrophiques. Si le SUV électrique Aiways U5 n’a décroché que 3 étoiles sur 5, le MG ZS EV s’en est beaucoup mieux sorti en obtenant la note maximale. Idem pour le MG HS dont la déclinaison hybride rechargeable a récemment débuté sa commercialisation dans l’Hexagone.