Ce sont 3 exemplaires de cette voiture américaine électrique qui ont connu un départ de feu aux Etats-Unis.

Cette série d’incidents a incité la NHTSA à ouvrir une enquête qui porterait sur les modèles livrés entre 2017 et 2020. C’est-à-dire quasiment 78.000 exemplaires de l’engin.

Le scénario rapporté à l’organisme américain en charge de la sécurité routière apparaît récurrent. Alors que le véhicule est immobilisé depuis un moment, le feu se déclarerait dans le pack batterie avec propagation dans l’habitacle au niveau de la banquette à l’arrière.



Un des propriétaires d’une Chevrolet Bolt incendiée a indiqué avoir dû recourir à une entreprise spécialisée afin de débarrasser l’intérieur de sa maison des suies émises par le sinistre à proximité.

La NHTSA ignore encore la cause du problème. General Motors a indiqué coopérer avec l’agence américaine tout en menant sa propre enquête en interne.

A cheval sur 2011 et 2012, les 2 entités avaient déjà dû collaborer au sujet d’incendies spontanés observés sur des Volt quelques jours après avoir subi des chocs latéraux. Les investigations avaient été arrêtées au motif que la berline branchée ne présentait pas plus de danger qu’une voiture classique. Le constructeur avait cependant pris soin d’apporter quelques modifications relativement mineures au niveau de la batterie.