Attendue la semaine prochaine, la nouvelle feuille de route stratégique de la Commission européenne pour la réduction des gaz à effet de serre dans les transports comprendra des objectifs forts pour le développement des véhicules électriques.

30 millions de véhicules électriques en 2030 ! C’est l’objectif fixé par l’Union européenne dans un document de travail provisoire que Reuters a pu consulter. « L’UE ne pourra pas atteindre son objectif de neutralité carbone d’ici 2050 si elle ne prend pas de mesures très ambitieuses pour réduire la dépendance des transports aux énergies fossiles », citent les auteurs du rapport.

Le Vieux Continent comptant moins de 2 millions de véhicules électriques et hybrides rechargeables en circulation à fin 2019, l’objectif est donc de parvenir à immatriculer 28 millions de nouveaux véhicules électriques en 10 ans. Sachant que l’Europe écoule 15 millions de véhicules chaque année sur le seul segment de la voiture particulière, l’objectif est fort mais ne semble pas inatteignable, d’autant qu’il intègre aussi les hybrides rechargeables. Une forte accélération du marché attendue à l’horizon 2025, date à laquelle les prix de vente des voitures thermiques et électriques devraient atteindre un équilibre.

Développer les réseaux de recharge

Si les constructeurs sont déjà engagés dans le lancement de nombreux véhicules, le déploiement des points de charge publics sera sans doute l’une des questions les plus épineuses du dossier de la Commission. La plupart des États membres, France comprise, sont aujourd’hui en retard.



Alors que l’Europe compte aujourd’hui environ 200 000 points de charge, la Commission estime qu’il en faudra trois millions d’ici 2030.