Lancé le 6 février 2018 depuis Cap Canaveral en Floride, lors d’un essai de la fusée Falcon Heavy, le roadster Tesla embarquant à la place du conducteur un mannequin baptisé Starman, vient d’achever un premier tour du Soleil.

Passionné d’astronomie, Ben Pearson est un ingénieur américain qui a souhaité que l’inédite opération imaginée par Elon Musk ne reste pas dans l’ombre. En s’appuyant sur des données fournies par la Nasa, il invite le public à suivre l’évolution du roadster.

C’est lui qui, via son site www.whereisroadster.com et ses comptes sur les réseaux sociaux, communique sur les grandes étapes du programme. Le 18 août dernier, Ben Pearson indiquait dans un tweet : « Starman et le Tesla Roadster ont officiellement terminé la première orbite autour du Soleil et se trouvent maintenant quelque part du côté opposé de l’étoile ». Soit une période orbitale d’environ 557 jours.

Le site de l’ingénieur américain délivre nombre d’autres informations. Au 19 août à presque 11 heures chez nous, Starman est localisé à 298.578.799 km de la Terre et 147.623.640 km du Soleil, s’éloignant des 2 astres à la vitesse respective de 1.445 et 1.619 km/h.

En ayant parcouru 1.228.420.975 km, à la vitesse moyenne de 120.946 km/h, la Tesla a couvert une distance qui correspond à 33,8 fois toutes les routes du Monde.