Esseulée dans la gamme BMW, l’électrique i3 s’associera bientôt aux MINI E, iX3, i4 et iNext, le groupe prévoyant au total 12 modèles à batteries d’ici l’année 2025.

À l’instar des concurrents Daimler et Volkswagen, le groupe BMW a précisé son offensive électrique pour les années à venir. Lors d’une conférence organisée à Munich, le PDG Harald Krüger a lancé la nouvelle phase du plan « Performance > NEXT » où « 50% des variantes seront supprimées ». L’électrification suivra la tendance inverse, avec la multiplication de modèles rejoignant l’actuelle i3.

La seconde électrique sera la MINI commercialisée fin 2019. La suivante sera le iX3, SUV dérivé du X3, assemblé dans l’usine chinoise de Shenyang. Disposant de 400 km d’autonomie et d’un moteur de 270 chevaux « sans terre rare », il sera le rival des Mercedes EQC et Audi e-tron.

Annoncée pour 2021 2021, la berline BMW i4 promet 600 km d’autonomie et 500 chevaux pour concurrencer la Tesla Model S. La même année, le dérivé du prototype iNext ira adopter une silhouette de crossover, avec fonctions de conduite autonome.

Deux électrifiées dès 2019

À plus long terme, le groupe bavarois compte mettre sur le marché 12 modèles électriques, comprenant ceux cités plus haut. Il priorise les berlines et SUVs, en leur réservant les patronymes i1 à i9, et iX1 à iX9.

En combinant les hybrides rechargeables, « le portfolio du groupe BMW comprendra au moins 25 véhicules électrifiés » à l’horizon 2025.