La Venturi Antartica réalise ses premiers tests dans les Alpes du Sud

L’Antarctica, le véhicule électrique polaire du constructeur monégasque Venturi, vient d’achever sa première série de tests dans les Alpes du Sud. Un pas supplémentaire avant son départ pour l’Antarctique où il aidera les chercheurs dans leurs missions scientifiques en évoluant à des températures de -40°C.

venturi_antarctica_04Réalisée dans le sud des Alpes, cette première séance d’essais a permis au constructeur de tester la manœuvrabilité, l’ergonomie des commandes ou encore la capacité de franchissement de l’Antarctica qui a du évoluer sur des pentes avec 40 % d’inclinaison.



« Nous pouvons dire que c’est un véhicule bien né… Il répond aux attentes fixées pour les sessions de travail de cet hiver et va même déjà au-delà, ce qui est toujours une excellente surprise quand on travaille sur un premier prototype » précise Franck Baldet ingénieur en charge des essais chez Venturi Automobiles.

venturi_antarctica_02

Un véhicule à vocation scientifique

Lancée en 2009 par le Prince Albert II de Monaco à son retour d’Antarctique, l’idée de ce véhicule électrique est ensuite reprise par Venturi qui lance officiellement son programme Antarctica fin 2011.

Véhicule électrique à chenilles, l’Antarctica vise à appuyer les chercheurs dans leurs missions scientifiques et doit permettre de pouvoir effectuer 8 à 10 kilomètres vers la source d’étude et de prélèvements sans polluer.

« L’enjeu est majeur puisqu’il s’agit d’éviter tout risque de contamination des échantillons recueillis et pour lesquels la qualité des analyses se joue à la molécule près » indique le communiqué de Venturi.

venturi_antarctica_03

Des températures extrêmes – Jusqu’à -40 °C

venturi_antarctica_05

Pour Venturi, le défi principal provient des températures extrêmes dans lesquelles devra évoluer le véhicule : jusqu’à -40°C !

Les ingénieurs doivent donc s’assurer du bon fonctionnement des différents composants et matériaux utilisés par grand froid. Un système de « chauffage » a notamment été mis au point pour préserver les performances de la batterie…



Côté technique, le véhicule développé par Venturi est animé par deux moteurs électriques de 30 kW et 180 Nm et alimenté par une batterie de 23 kWh. En termes de performances, Venturi annonce une vitesse de pointe de 25 km/h et une autonomie de 20 à 40 kilomètres.

A ce stade, Venturi n’indique pas encore à quel horizon l’Antacrtica sera amenée à rejoindre l’Antarctique pour sa première excursion scientifique. De nouveaux tests liés au froid sont prévus au cours des prochains mois…

Les essais de l’Antarctica en vidéo

Reportage de Monaco sur l’expérimentation de l’Antarctica dans les Alpes du Sud.