300 à 600 km d’autonomie pour les futures voitures électriques Toyota


Publicité

A l’approche du Tokyo Motor Show 2019 qui ouvrira ses portes dans 3 jours (24 octobre), jusqu’au 4 novembre prochain, le programme de Toyota pour une mobilité électrique à batterie de traction se fait de plus en plus précis.

e-TNGA

Depuis juin dernier, nous attendions des précisions sur la plateforme e-TNGA, dérivée de l’architecture TNGA (Toyota New Global Architecture), mais réservée à la future gamme de voitures électriques du constructeur japonais.

Automotive News rapporte à ce sujet les propos de Koji Toyoshima, l’ingénieur en chef en charge de ce programme. Il a évoqué « une idée de plateforme ressemblant à une maquette de voiture radiocommandée, dans laquelle vous avez une batterie, un moteur et un châssis pouvant être combinés pour produire différents types de véhicules ».

 

De 50 à 100 kWh

La plateforme e-TNGA est à voir comme un ensemble de modules : moteur, batterie, et les 3 éléments structurels avant, arrière et central. C’est en particulier la taille de ce dernier qui fera qu’une voiture électrique sera plus ou moins longue, capable d’embarquer une batterie de plus ou moins grande capacité énergétique.

Koji Toyoshima a révélé que dans un premier temps les packs lithium-ion totaliseraient entre 50 et 100 kWh, pour une autonomie de 300 à 600 kilomètres sur le papier. Le constructeur japonais souhaite cependant recourir au plus vite aux batteries à électrolyte solide, plus légères et de meilleure densité énergétique, qui pourront être intégrées à la plateforme e-TNGA.

Traction, propulsion et motricité intégrale

Si, à la base, le recours à une structure exportable sur une large gamme de véhicules répond à un souci de produire rapidement à un coût modéré de nouveaux modèles, le choix d’une plateforme en modules répond aussi à la recherche d’une certaine diversité technologique mais aussi de carrosserie (break, berline, compacte, SUV, etc.) de petites, moyennes et grandes longueurs.

Une motorisation, composée de 1 à 2 moteurs d’une puissance unitaire de 80 à 150 kW, permettrait d’obtenir des véhicules à motricité intégrale, ou mus seulement par les roues arrière (propulsion) ou celles de l’avant (traction).

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre