300 à 600 km d’autonomie pour les futures voitures électriques Toyota

A l’approche du Tokyo Motor Show 2019 qui ouvrira ses portes dans 3 jours (24 octobre), jusqu’au 4 novembre prochain, le programme de Toyota pour une mobilité électrique à batterie de traction se fait de plus en plus précis.

A l’approche du Tokyo Motor Show 2019 qui ouvrira ses portes dans 3 jours (24 octobre), jusqu’au 4 novembre prochain, le programme de Toyota pour une mobilité électrique à batterie de traction se fait de plus en plus précis.

e-TNGA

Depuis juin dernier, nous attendions des précisions sur la plateforme e-TNGA, dérivée de l’architecture TNGA (Toyota New Global Architecture), mais réservée à la future gamme de voitures électriques du constructeur japonais.

Automotive News rapporte à ce sujet les propos de Koji Toyoshima, l’ingénieur en chef en charge de ce programme. Il a évoqué « une idée de plateforme ressemblant à une maquette de voiture radiocommandée, dans laquelle vous avez une batterie, un moteur et un châssis pouvant être combinés pour produire différents types de véhicules ».

De 50 à 100 kWh

La plateforme e-TNGA est à voir comme un ensemble de modules : moteur, batterie, et les 3 éléments structurels avant, arrière et central. C’est en particulier la taille de ce dernier qui fera qu’une voiture électrique sera plus ou moins longue, capable d’embarquer une batterie de plus ou moins grande capacité énergétique.

Koji Toyoshima a révélé que dans un premier temps les packs lithium-ion totaliseraient entre 50 et 100 kWh, pour une autonomie de 300 à 600 kilomètres sur le papier. Le constructeur japonais souhaite cependant recourir au plus vite aux batteries à électrolyte solide, plus légères et de meilleure densité énergétique, qui pourront être intégrées à la plateforme e-TNGA.

Traction, propulsion et motricité intégrale

Si, à la base, le recours à une structure exportable sur une large gamme de véhicules répond à un souci de produire rapidement à un coût modéré de nouveaux modèles, le choix d’une plateforme en modules répond aussi à la recherche d’une certaine diversité technologique mais aussi de carrosserie (break, berline, compacte, SUV, etc.) de petites, moyennes et grandes longueurs.

Une motorisation, composée de 1 à 2 moteurs d’une puissance unitaire de 80 à 150 kW, permettrait d’obtenir des véhicules à motricité intégrale, ou mus seulement par les roues arrière (propulsion) ou celles de l’avant (traction).

3.9 / 5 ( 121 votes )
Philippe SCHWOERER

Auteur et journaliste, Philippe est un passionné de voitures électriques depuis de très nombreuses années.

Lire les commentaires

  • enfin un constructeur qui regarde l'avenir.
    on passe enfin les 500km et on change de batterie.
    a suivre...

  • Toyota veut rater la marche du PHEV dans l'escalier vers l'électrique….. peut-être un mauvais calcul ?

  • On aimerait que les 4/5 prochaines années passent vite pour enfin voir des VE chez tous les constructeurs permettant le retour d'une vraie concurrence entrainant des baisses de prix

  • "Le constructeur japonais souhaite cependant recourir au plus vite aux batteries à électrolyte solide,"

  • Si Toyota a laisser filer sa comm en vendant des hybrides pendant 2 ans, pour mieux preparer un concept d'electrique totalement modulaire en scred (qui semble revolutionnaire techniquement et surtout commercialement), la sincerement, je dis chapeau !
    Le salon de Tokyo va etre interessant....

  • Que de commentaires anti-Toyota !!! Alors, encore une fois, je vais recommencer la démonstration (que les Allemands, les Japonais, les Coréens, les Australiens, les Autrichiens, les Suisses, les Anglais, les Ecossais, les Irlandais, les Danois, les Hollandais, les Californiens, les Chinois, les Singapouriens ont bien compris - vous êtes d'accord en gros avec les Italiens et les Espagnols, mais comme ils n'ont pas d'avis...) :
    - l'hybride est une technologie de transition qui permet à Toyota de faire progresser sa R&D dans l'électrique, sans être prisonnier du poids des batteries, et en VENDANT de gros volumes car ce sont des voitures abordables pour tous. La prochaine Yaris IV consommerait 3l/100 en carburant sur route, et roulait purement en électrique en ville. Et vous crachez dessus ??? Une pensée pour les enfants asthmatiques SVP avant de vous lâcher.
    - l'H2 viendra ensuite sur le plus long terme, pour créer un cercle vertueux de production locale d'EnR qui fasse rouler le maximum de véhicules à PAC H2 (poids lourds, bus, et particuliers). L'H2 sera créée par l'électrolyse de l'eau comme à l'aéroport de Toulouse par exemple, et, bientôt comme à Strasbourg, par thermolyse de la biomasse.
    - nous avons un gvt pro-nuke et sa communication sur l'H2 (contrairement aux acteurs locaux français d'ailleurs) est pour le moins frileuse, ceci expliquant cela. Mais, comparez avec Angela Merkel qui estime que l'hydrogène est «peut-être la source d'énergie la plus intéressante», et l'Allemagne va financer six nouveaux projets H2 (nous dit MICHAËL TORREGROSSA sur H2-mobile !), avec de gros acteurs comme DHL, et un consortium regroupant Man et Shell...
    Je vais être un peu méchant, mais si vous ne voyez pas la corrélation entre le manque d'ambition de notre gvt pro-nuk pour l'H2, et votre manque d'informations sur la question, c'est que :
    1) en tant que citoyens, vous porterez la responsabilité des prochaines poubelles nuke pour nos générations futures
    2) vous êtes aussi peu malins que les chauffeurs de taxi parisiens que j'ai côtoyés au milieu des années 2000 qui refusaient que leurs clients utilisent leur téléphone portable dans leur taxi parce qu'ils avaient peur des ondes... ou comme la génération d'avant qui avait peur des fours à micro-ondes...

    • Vous savez…. l'électricité ça se fait aussi avec autre chose que du nucléaire, et j'espère que bientôt cela ne se fera plus qu'autrement qu'avec du nucléaire

    • Les voitures à hydrogène sont des voitures électriques, elle ont donc besoin de batteries. VE et H2 sont beaucoup plus complémentaire que Hybride et H2.
      Si il y a une solution de transition c'est la voiture électrique pure qui pousse les investissements sur les batteries (indispensables aux véhicules H2) et non les hybrides qui en demandant un bloc moteur thermique/réservoir + batteries/moteur électrique qui alourdissent les voitures et qui de surcroit ne font finalement qu'une astuce pour faire baisser la consommation de carburant fossile sans demander de la R&D sur les batteries.
      Le seul procédé viable pour produire de l'hydrogène aujourd'hui est le vapoformage (aka on utilise du gaz) qui produit 10 kg de CO2 pour 1 kg d'Hydrogène. On a connu plus vert comme énergie.
      Je ne parle même pas de l'énergie perdue dans cette opération qui doit en outre être refaite dans l'autre sens dans le véhicule via la PAC avec là encore de la déperdition d'énergie (rendement de 50 à 60% soit au mieux 40% d'énergie perdue dans l'opération. On n'oublie pas bien sur que tout cet hydrogène doit être compressé à 700 bars qui est le standard considéré comme offrant le meilleur compromis entre énergie et masse du réservoir. Soit une nouvelle dépense d'énergie qui sera perdue in fine.
      Et on ne parle pas du transport complexe et très couteux.
      A ce jour, l'hydrogène est une source d'énergie basée sur les énergies fossiles, fortement génératrice de CO2, source de gâchis importants d'énergie.
      Enfin sur les ressources la production d'électricité via une PAC demande quantité de métaux rare ruthénium, rhénium et platine.

      En face le VE, avec le moteur électrique, offre un rendement de 90%. Le réseau de distribution électrique existe donc il est beaucoup plus simple de mettre en œuvre la distribution et on peut même l'avoir chez soi. J'en veux pour preuve la rapidité de mise en place du réseau IONITY qui prouve qu'avec une ambition industrielle claire, résolue et un peu de moyens, le talon d'achille des VE est résorbable.
      Pour le futur de l'H2
      L'électrolyse de l'eau nécessite de l'eau pure: c'est rare, ca demande de l'énergie (encore) pour la produire donc encore de l'électricité.
      Je suis dubitatif sur l'idée d'utiliser de l'eau en grande quantité dont on sait maintenant que ce n'est pas une ressource infinie.
      La solution pourrait être l'eau de mer. Des chercheurs de Stanford auraient réussi à produire de l'hydrogène par électrolyse avec de l'eau de mer. Mais on est très très loin d'un procédé industriel donc on n'est pas prêt de les voir comme les fameuses batteries au graphène.
      Le nucléaire reste la seule énergie disponible à la demande, sûre même si très sensible, et surtout non génératrice de CO2 qui est aujourd'hui le problème numéro 1 à traiter.
      Le solaire et l’éolien, en plus d'être intermittents sont les plus consommateurs d'acier 300 kg d'acier par watt pour le solaire et plus de 150 pour l'éolien, vs 50 pour le nucléaire donc plus générateur de CO2. On peut aussi parler de leur durée de vie vs nucléaire et de leur recyclage mais la question vaut aussi pour le nuke.

    • Tiens : https://www.youtube.com/watch?v=h-6BRdUPq54
      Donc, non seulement l'hydrogène est cher, polluant, mais en plus, finalement, on ne peut pas recharger autant de voitures qu'avec une station de recharge… Ni faire le plein chez soi. Pour une autonomie qui n'est finalement pas meilleure qu'avec une voiture à batteries. Heureusement que le carburant utilisé n'est pas dangereux. Oups. Je veux dire, heureusement qu'il n'y a pas de fuite. Oups, désolé, on parle de 2% de perte par jour. 50 voitures dans un sous-terrain lâcheront donc un réservoir complet d'hydrogène chaque jour.
      Sinon, d'un point de vue du déploiement, à 2-3 millions par station, il est évident qu'on ne va pas en implanter 11.000 (nombre de station-service à carburant). Donc il faudra parcourir une plus grande distance pour refaire le plein. On reparle du temps gagné grâce à l'hydrogène ? Quel particulier irait vers cette solution ?

        • De toute façon, au de las du gaspillage d'énergie, vu les prix pratiqués et l'absence de stations, l'affaire est cuite, et on peut prendre les paris sur les volumes commercialisés, surtout avec la baisse du prix des VE en cours!.
          Il suffit de voir les taxi H2 , pourtant bradés par Hundai et Toyota, censés être supérieurs aux VE grâce à la rapidité du plein... c'est un bide retentissant, à l'exact inverse des Taxis Tesla (et bientôt d'autres marques) que l'on croise de + en + fréquemment (et non subventionnées eux) !
          D'ailleurs PSA dans une communication récente a dit qu'il sortirai lui aussi des utilitaires H2, MAIS en faible volume, UNIQUEMENT pour les FLOTTES CAPTIVES , alors que le concret c'est le choix possible des batteries + grosses pour les e-VU, et disponibles dès 2020 (présentés il y a 2 mois en Angleterre) !.

          • "un bide retentissant, à l’exact inverse des Taxis Tesla ". Ah bon ? des taxis Telsa je n'en ai pas vu à Paris... Tu parles de VTC ?

        • Renault ? Si tu parles de 2 utilitaires tout moisis pour des clients (peu nombreux) parfaitement identifiés pouvant installer une station à hydrogène chez eux, peut-être. Mais combien de voitures ? Zéro ? Combien de voitures en projet ? Zéro ? Et bien sur, on verra quand les véhicules arriveront s'ils ont des clients.
          Maintenant, c'est bien beau de dire Renault, Renault, Renault, mais les arguments, je te les ai donnés. Et les tiens ? Pensée magique sur le tarif qui "ne peut que baisser", "sera partout à portée de main" (vraiment partout ? Dans la prise de mon garage aussi ? Ha non, ça, c'est pour l'électricité). L'autocontradiction "même les nukiers s'y mettent" à rapprocher de "vous porterez la responsabilité des prochaines poubelles nuke".
          Mais c'est surement parce que je suis "aussi peu malins que les chauffeurs de taxi parisiens que j’ai côtoyés au milieu des années 2000 qui refusaient que leurs clients utilisent leur téléphone portable dans leur taxi parce qu’ils avaient peur des ondes"

          • Bonjour Moshe, alors on va d'abord baisser de ton, désolé si j'ai pu paraître condescendant. Les arguments que tu demandent se trouvent facilement avec une recherche google ou si tu vas sur des sites comme Fuelcellsworks. J'ai bien peur que ça ne serve à rien d'ajouter des lignes et des lignes d'argumentation, mais on va quand même essayer.
            - les 2 utilitaires Renault : moisis, je ne sais pas, mais trop cher sans doute. Pas contre, dispo tout de suite. Et à l'évidence pour les groupes qui pourront se payer une station d'avitaillement qui va avec. DHL en Allemagne prévoit d'acheter 500 vans H2. La tendance est donc tout sauf anecdotique.
            - Le tarif qui baisse : pensée magique ? euh... comment dire. Si tout le monde n'en était pas persuadé, là pour le coup, on ne verrait pas éclore 10 projets par jour dans le monde
            - contradiction "même les nukers s'y mettent" / "responsabilité des poubelles nuke" : on va comparer avec le Portugal, sans nuke et autosuffisant avec les EnR, ils se mettent très fortement au bus H2 (avec Toyota d'ailleurs). Le cycle EnR-H2, c'est une évidence ! Donc, l'EDF s'y met, on peut raisonnablement penser que même eux, commencent à sentir le vent tourner.
            - VE batteries à autonomie suffisante, pas besoin d'H2 : sauf si l'H2 apporte encore plus d'autonomie, lorsque les PAC seront à des prix abordables
            - pompe à essence ; regarde le cas de la Californie et bientôt de l'Allemagne et de la Suisse.

            je crois que j'ai oublié qqc mais faut que j'aille chercher mon gamin.
            Bonne fin de journée

          • Ah oui, le nombre de voitures H2 ! 2 ou 3 pour l'instant ici en Europe, en effet. Mais faudra suivre ce qui va sortir en Chine dans les mois qui viennent. Au moins deux constructeurs sont sur la ligne de départ, et le gvt chinois a de grandes ambitions... mais enfin, bon, tout ça, vous le trouverez sur le net.

          • Où on ne trouvera rien du tout sur le net car comme toutes les bulles "informatives" elles se dégonflent très vite et tout le monde oubli, jusqu'à la fake new suivante qui entretient la flamme

    • L'H2 a certainement un avenir sur la mobilité de masse (bus, cars, train, bateau). Il est pénalisé par l'obligation de stocker a haute pression, avec une garantie d'étanchéité, ce qui pour l'instant est un très gros frein a la mobilité légère.
      Par ailleurs, la production, qui devra se faire sur des reliquats d'énergie (surplus de production d'énergies fatales, ou alors il faut garder le nuke), ne sera pas suffisante pour alimenter l'ensemble du transport terrestre.
      Il faut vraiment se résoudre a panacher les systèmes, afin d'avoir la meilleur efficience dans chaque part de la mobilité.
      Les progrès en matière de stockage électrique ne devraient que confirmer cet état de fait.

    • L'Allemagne qui promeut le dihydrogène. Il est vrai que le Hindeburg n'a pas explosé chez eux. Le problème du dihydrogène, c'est que la moindre fuite est catastrophique. Même si elle faiblement probable, elle n'est pas à exclure.
      C'est comme les camions citernes de transports de matières dangereuses : Même vide, ils ont interdiction de stationner en ville.

      • Mickaël, ce n'est pas "faiblement probable" : au total 4 stations H2 ont explosé, dont deux en europe il y a moins de 6 mois faisant par miracle seulement deux blessés.
        En corée une des explosions a tué deux personne, brulé 4 pompier, fait 6 blessés et rasé la surface d'un demi terrain de football.

      • Les hommes de Cro-Magnon sont-ils finalement sortis de leurs grottes ? Oui :) on va trouver qqc pour sortir du nuke et stocker l'électricité des EnR. Et sécuriser l'H2.

        • Stocker l'électricité EnR, c'est tout trouvé. Batteries de VE connectées en V2G. Pas besoin d'explosifs.

          • D'ailleurs cela parfaitement tourne en Australie avec un parc énorme de batterie stationnaires, sans aucun problème et avec un rendement optimal, permettant d'utiliser le solaire malgré sa grande intermittence .

          • Les super batteries développées par TESLA et installées par NEOEN en Australie c'était pour un parc éolien pas pour une ferme solaire….. mais cela fonctionnerait de la même façon.

          • "Le cela tourne parfaitement" ne veut rien dire. On évalue la sécurité avec du déterministe et du probabiliste. Je vous invite à vous documenter plus avant.

          • Le dihydrogène est difficilement sécurisable au-delà de ce qui se fait actuellement, à moins de réduire le réservoir et donc l'autonomie de ces véhicules (avec un rendement pas très bon d'ailleurs).
            Ce n'est pas pour rien que dans le spatial, on l'utilise uniquement sur quelques applications, malgré sa forte énergie volumique (la palme de l'impulsion spécifique revenant aux moteurs ioniques en faits).

    • Mais arrête un peu avec ton lobbying pro-hydrogène.
      C'est plus cher à l'achat, carburant hors de prix et moins efficient que le VE, c'est mort.

      • Salut Chess, alors quand on fait du Tesla-bashing à tout prix c'est cool, mais quand on la ramène sur l'H2 c'est du lobbying ! Et ho, les gars je ne suis pas un extra-terrestre lobbyiste, mais un simple citoyen, capable de sortir d'AP pour voir ce qui se passe ailleurs. Un citoyen qui pense au futur de ses gamins.
        Où vois-tu que l'H2 est mort ??? Son prix de production ne peut que chuter. Il sera partout, à portée de main. Et tu voudrais qu'on s'en passe ? Et oui les gaziers, pétroliers et même nukiers (et oui EDF s'y met) s'y intéresse, (je précise que je ne palpe chez personne), ça s'appelle le business.
        Je trouve qu'ici beaucoup de pro-Tesla ont une analyse économique simpliste. Certes c'est la loi du marché qui au final dira s'il y a des consommateurs pour l'H2 (plutôt que les VE électriques lourds mais qui se branchent sur prise), mais si les grands groupes gaziers et autres producteurs d'électricité par EnR s'y mettent, ils auront INTERET à proposer de l'H2 aux consommateurs. A quel prix ? aucune idée. Air Liquide en vend aux taxis Hype, et ils semblent content. Et ce sont les seuls taxis électriques de Paris !!! Il y a un énorme potentiel.

        • Je suis un simple citoyen nous répète-t-il à longueur de commentaires, vantant invariablement les miracles à venir de l'hydrogène....

          Même si le prix de production de l'hydrogène venait à chuter le rendement restera désastreux en comparaison de la charge d'une batterie, batterie dont le prix va également chuter, rendant l'option H2 pour la voiture particulière vide de sens. C'est comme les centrales à charbon, malgré tout le lobbying du monde elles sont en train de crever face à des ENR dont le coût de revient est désormais souvent inférieur, de plus en plus difficile de trouver de vrais investisseurs pour financer des solutions moins rentables. Les constructeurs aussi finiront par se lasser de développer des programmes hydrogène aux coûts faramineux pour n'en vendre qu'à des opérateurs publics et des taxis sûrement bien subventionnés.

          • le plus important à retenir, c'est que depuis une dizaine d'années nous avons atteint le rendement maximum théorique des PAC (55%, pour env. 60% à zéro volt), et que sauf si nous changeons els lois physique, compresser un gaz à 700 bars sera toujours une énergie potentielle non récupérée, donc une perte nette.

            Le tout faisant que non, pour des raisons physiques, pas conjoncturelles, nous n'aurons aucun miracle à venir du coté de l'hydrogène. le seul point sur lequel on peut gratter c'est l'électrolyse, et il n't a pas grand chose à gagner sur le chaîne (environ 8 points de rendement sur chaîne en admettant une électrolyse a 90% de rendement)

        • S’ils peuvent surtout nous garder captif...la est leur but premier. L’émancipation des masses, que ce soit par la culture ou l’autonomie énergétique ne sera vu d’un bon œil par ceux qui ont le pouvoir ( et qui entendent bien le garder).
          En ça le H2 est merveilleux, on est obligé encore et toujours de rester dans leur réseau de distribution.
          Perso je préfère du photovoltaïque et une prod individuelle ou en coopérative

          • je préfère encore être dans leur réseau de distribution, que de dépendre du nuke d'une part et des constructeurs chinois de batterie et autres compagnies minières qui extraient le lithium/cobalt/nickel sur des volumes qui deviennent exponentiels. Je pense que plein de consommateurs feront le même raisonnement que moi, et critiqueront ceux qui préfèrent avoir leurs grosses Tesla en égoïstes :) chacun prend ses responsabilités.

          • "je préfère encore être dans leur réseau de distribution, que de dépendre du nuke"
            Par le ravi de la crèche qui pense que le H2 sera fait avec autre chose que du méthane réformé, de l'hydrocraquage au charbon ou du nuke...
            on se réveille Fred, ohé, le H2/ENR ça n'existe que dans les rêves des Grünen, l'objectif officiel de l'Europe est de passer de 90% de h2 "fossile" à ...80% au cours des prochaines décennies. Et c'est un objectif ! c'est dire.

            Petite info importante : il y aurait un réchauffement climatique les gars, et pour patcher ça passe par éviter les sources énergétique hautement carbonées, DONC EVITER A TOUT PRIX L'HYDROGENE et ses 10kg de co2 par kg d'H2.

          • 1) on fait de l'électricité avec autre chose que du Nuk, il n'y a qu'en France que l'on croit que c'est un passage obligé
            2) Il n'est pas interdit aux industriels d'Europe (et d'ailleurs) de fabriquer des batteries
            3) Il n'y a que depuis que l'on fait des VE que le monde s'inquiète de l'extraction massive de minerais. Lorsque l'on a commencé à fabriquer plein de trucs, y compris des fumantes, en extrayant du fer, du cuivre du plomb, du…. des entrailles de la terre personne ne protestait, pourtant on en a extrait autrement massivement que du lithium.
            Elles dérangent tant que ça les voitures électriques ?

          • En effet chacun ses choix.

            Le seul moyen que l’on aurait de s’en sortir sur le CO2 et la pollution en général serais à la rigueur d’avoir pour chaque personne une sorte de permis CO2 avec le même quota à l’année pour tout le monde, avec à côté de ça un chiffrage en équivalent CO2 sur tout ce que l’on consomme.
            Tu vas à NY en avion ? Ok, mais t’as grillé ton crédit pour 2ans.
            Tu bouffes de la viande souvent ? Ok tu grille ton crédit plus vite et du coup tu descendras dans le sud en train et pas en VT car tu n’as plus de crédit..
            Etc..
            Ha oui c’est un brin dictatorial 😄

            Fin du hors-sujet

        • Aaaaah ...!!! La loi du marché ! Le "buziness" ! L'avenir quoi....
          On voit bien où tout cela nous mène aujourd'hui sur l'ensemble de la planisphère...
          Mais Fred il en veut encore plus... t'inquiète tu va en prendre plein les yeux dans pas longtemps !

Partager
Publié par
Philippe SCHWOERER
Etiquettes : Toyota

Articles récents

Lexus UX 300e : une première voiture électrique en Europe pour 2020

Première voiture électrique de la marque premium de Toyota, la Lexus UX 300e est un dérivé du crossover hybride. Elle…

22 novembre 2019

Tesla Cybertruck : l’hallucinant pick-up électrique d’Elon Musk

Le pick-up ultra-futuriste sera disponible dans trois versions à partir de 39.900 dollars aux États-Unis fin 2021, avec des capacités…

22 novembre 2019

Ford Mach-E : nos impressions à bord de la Mustang électrique

Célébrant l’arrivée de sa première Mustang électrique, Ford a organisé en début de semaine à Oslo une courte présentation à…

21 novembre 2019

De la pomme pour le SUV GT électrique Volkswagen ID. Space Vizzion

Après les ID., ID. Crozz, ID. Buzz, ID. Vizzion, ID. Buggy et ID. Roomzz, le constructeur allemand dévoile, à quelques…

20 novembre 2019

Audi e-Tron Sportback : le coupé électrique en détails

Inaugurée par un imposant SUV, la gamme e-Tron se pare d'un nouveau modèle : un coupé aux lignes allégées et aux…

20 novembre 2019

Essai DS7 Crossback E-Tense hybride rechargeable : confort et éclectisme

Agréable en ville comme en tout-terrain, cette version hybride rechargeable E-Tense représente le haut de gamme du DS 7 Crossback.

19 novembre 2019

Ce site utilise les cookies.