Mise à jour des batteries de la Zoé : Renault à la traine
Notez cet article

Cumulant les retards quant au lancement de l’opération « retrofit » des batteries de la Renault Zoé qui permettra aux anciens propriétaires de bénéficier du nouveau pack 41 kWh, la marque au losange nous promet des nouvelles après l’été. 

Viendra ou viendra pas… Initialement annoncé à compter du printemps, le rétrofit batteries permettant aux anciens propriétaires de bénéficier du tout dernier pack batteries de la Zoé se fait toujours attendre.

« L’opération n’est en aucun cas abandonnée » nous a rassuré il y a peu un porte-parole du constructeur joint par téléphone. « Nous produisons des batteries en quantité suffisante pour anticiper ces changements. Nous devrions pouvoir donner des nouvelles après l’été » a t-il ajouté.

Déjà en place en Belgique et aux Pays-Bas

Selon Renault, la procédure d’échange serait déjà en place en Belgique et aux Pays-Bas où les clients du constructeur peuvent se rendre en concessions pour demander à échanger leur batterie 22 kWh contre le nouveau pack 41 kWh. Une batterie dont est équipée la nouvelle Zoé ZE 40 et qui permet de faire passer l’autonomie de 210 à 400 km en cycle NEDC.

En pratique, il faut compter environ une semaine pour recevoir le nouveau pack une fois la commande validée. L’opération se fait ensuite directement dans les concessions agréées ZE du réseau Renault, dure une demi-journée et consiste en un échange « standard » du pack assorti d’une mise à niveau du logiciel de la voiture.

Contraintes administratives

Pour Renault, les délais de mise en place de l’opération pour le marché français s’expliquent essentiellement par des contraintes administratives liées à l’opération. Une lourdeur qui aurait été sous évaluée par le constructeur lors de son annonce initiale, chaque Renault Zoé équipée du nouveau pack devant notamment changer de carte grise.

On imagine qu’à cela s’ajoute la contrainte du volume. La France étant le premier marché de la citadine au losange, il est sans doute bien plus délicat de lancer une telle opération dans l’hexagone où Renault ne précise pas le nombre de clients qui se sont manifestés auprès des différentes concessions pour réaliser le changement.

Quant aux tarifs, si le constructeur n’a pas su nous donner d’indication définitive, le tarif devrait rester assez proche de ce qui a été annoncé lors du dernier mondial de l’auto, soit 3500 €.