Née il y a un peu plus de deux ans, Drive réalise des prestations autour du véhicule électrique. Un véritable cheval de bataille pour participer, à son échelle, à la conversion énergétique des automobilistes.

« Nom de Zeus » tant au volant qu’au guidon !!! »

Première « marque » du groupe, Drivelectric a été lancée en avril 2015, avec un objectif centré sur le plaisir de conduite, au volant ou au guidon de véhicules « hors du commun », via des prestations de location courte ou moyenne durée avec un soin particulier apporté aux services associés. Objectif : éviter les mésaventures « électriques », telle la panne de batterie, dont sont friands les « journaleux » voulant faire le buzz – rendant par le fait les automobilistes méfiants et médisants envers le VE. C’est d’ailleurs l’une d’entre elles qui donna naissance à cette petite entreprise…

Richard et Sonia, les deux fondateurs du groupe, avaient déjà eu une première expérience en 2012 lors d’un week-end en Peugeot Ion. A l’époque, ils avaient dû faire face à une infrastructure très balbutiante et une information faiblement dispensée. Après deux ans de réflexion, une visite au salon de l’automobile de Paris en 2014 déclencha un véritable coup de foudre pour l’électrique lors d’un passage sur le stand de la jeune firme californienne Tesla.

Une réservation ensuite rapidement validée, l’emballement associé était tout de même pondéré par la question fondamentale qui avait fait défaut en 2012 : l’infrastructure de recharge (hors réseau superchargeurs encore faiblement maillé fin 2014). C’est ce qu’il fallait tester lors de la location pour un week-end entier d’une Tesla Model S.

L’essai fut assez tumultueux, autant pour la recharge qu’au niveau de la conduite, compte tenu qu’il fallait radicalement changer ses vieilles habitudes de conduite de « fumantes ». Entre des bornes pas toujours actives ou d’autres non présentes aux endroits annoncés, la nuitée du samedi dans la voiture sur la gare du Mans à ne pouvoir recharger que sur une prise domestique, ce premier test de la Model S organisé un week-end de novembre 2014, fut assez folklorique… Une expérience suffisamment déstabilisante pour songer à annuler la précommande de la berline californienne… Sur le retour, une rencontre avec un responsable Tesla au superchargeur de Tours, a permis aux deux dirigeants de dissiper beaucoup des craintes naissantes au sujet du véhicule et de son rechargement.

Fin décembre 2014, était enfin venu le temps de la réception de la Model S 85 compatible AutoPilot avec les premiers émerveillements et rencontres de propriétaires partageant leurs expériences… L’expérience s’engrangeant sur le quotidien et les habitudes de recharges à bord d’une voiture électrique et face à l’engouement général autour de la berline et de ses performances, l’idée de lancer « DRIVE » germa début 2015. Il s’agissait à la fois de répondre à une demande croissante sur le transport avec chauffeur mais aussi de lancer une proposition complémentaire sans chauffeur.

Lancée en avril 2015, l’activité reposait alors sur la seule Model S 85 initialement acquise pour usage personnel. Elle fut rapidement rejointe par une P85 dès le mois de mai… puis deux autres en octobre de la même année… l’année se clôtura avec une version P90D, dernière arrivée pour une agence en province à Angers.

L’année 2016 permis de monter jusqu’à 10 Model S et de lancer une proposition inédite en deux-roues avec des motos électriques Zero Motorcycles. Le développement d’un concept franchises a également permis à DRIVE de s’étendre géographiquement, avec aujourd’hui 12 grandes villes couvertes.

En décembre 2016, les prestations avec chauffeur sont sorties de DRIVELECTRIC pour intégrer le rachat de Black Birds Paris par DRIVE.

Le service premium avec chauffeur : l’autre moyen de faire découvrir le véhicule électrique, dans un confort royal

Initialement inclue dans DRIVELECTRIC, « l’activité « Chauffeur de maître », tout d’abord sur Paris et Ile de France, devait avoir une identité propre pour clarifier son positionnement et permettre son développement », témoigne un responsable de la marque…

Aujourd’hui les villes de New York, Bruxelles, Lyon, Lille, Nice, Aix en Provence et Genève, possèdent ainsi une couverture Black Birds Paris avec un maitre mot : « le premium sur-mesure » via des « ambassadeurs », sorte de chauffeurs VTC « améliorés ».

Quatre véhicules du groupe sont aujourd’hui totalement dédiés à cette activité en région parisienne avec du renfort disponible dès que nécessaire. Outre la mise à disposition ponctuelle et unitaire d’un véhicule pour un client, les prestations peuvent être « groupées » et assez variées allant des séminaires d’entreprises jusqu’aux évènements culturels (Fashion Week, Festival cinématographiques, etc…) ou sportifs.

« La prestation est toujours établie dans le moindre détail avec le client » souligne le responsable de l’activité qui avoue que la prestation qui a le vent en poupe reste la mise à disposition d’un ou plusieurs véhicules pour le plus beau jour de la vie d’un couple : Le Mariage.

Un avenir toujours électrisant, et communicant

2017 fut, comme 2016, une année de progression sans s’essouffler pour le groupe DRIVE avec l’arrivée de nouvelles franchises françaises et européennes renforçant de 7 Model S et 7 Model X le parc disponible.

Au-delà de ces 2 activités principales, le groupe DRIVE s’associe ou organise des évènements variés.

La participation de DRIVELECTRIC à des rallyes VE (tels que les évènements TVE à travers la France) est une première activité simple pour faire évidemment connaitre la société mais aussi donner de la voix à la cause du VE, qui ne peut avoir de poids que par ses « adeptes » en nombres significatifs lors de ces rallyes.

Un deuxième volet d’activités dites « INCENTIVES » visent donc à « inciter » tout quidam, du potentiel acheteur au simple curieux, à s’intéresser au véhicule électrique. C’est donc par l’organisation de rallyes pour des évènements privés (team building d’entreprise, journées fournisseurs, etc…) ou publics (touristiques / thématiques) que le groupe DRIVE tente d’apporter sa contribution.

Comme exemple tout frais figure le rallye Light US. Après une première édition en 2016 qui accueilla 7 véhicules ralliant Paris, siège de la COP21, à Marrakech pour l’ouverture de la COP22, l’édition 2017 fut un nouveau succès avec 17 véhicules engagés de Marrakech à Bonn. S’étalant sur plus de 4000 kilomètres, le parcours permettait une nouvelle fois de transmettre « la torche » vers la COP23. Ce symbole, imaginé par le MIPAI, fut ainsi remis au Premier Ministre des Iles Fidji au premier jour de sa présidence de la COP23.

« Tous les participants, organisateurs et particuliers, ont été fiers de conclure cette initiative visant à sensibiliser la population à la nécessité de promouvoir des valeurs et des actions responsables pour l’environnement » témoigne Richard, tout juste remis de cette sacrée aventure aussi bien pendant sa préparation que son déroulement… L’édition de l’année prochaine est déjà en gestation sans compter l’ouverture du Maroc à la mobilité électrique où le groupe DRIVE s’emploie déjà à développer un réseau de recharge et initie l’import des véhicules Zero Motorcycles…

Pour finir, le groupe DRIVE souhaite également proposer des activités « techniques » aux propriétaires de véhicules électriques et proposera bientôt des stages de conduite. Il s’agira soit de perfectionnement, soit de cours axés sur la sécurité ou l’éco-conduite. Encadrés par un pilote professionnel récemment « converti » au VE, ces stages auront essentiellement pour but d’apporter les clefs d’une conduite maîtrisée à tout propriétaire de voiture électrique voulant se perfectionner à la conduite spécifique de ce type de motorisation.

Cette « petite entreprise qui ne connait pas la crise » reste un bel exemple de « success story » autour du véhicule électrique et démontre que l’écologie peut devenir une véritable opportunité. D’une passion naissante en 2014 à une entreprise pérenne en 2017, il n’y a finalement qu’un pas, avec forcément quelques difficultés diverses. Certaines liées à ce monde encore peu connu du véhicule électrique, sans compter celles issues des détracteurs en tout genre maniant habillement les masses par des articles de presse ou études biaisés et souvent à charge… Mais malgré tout, le VE interpelle, le VE intéresse et entreprendre avec passion autour de lui est gage de réussite.

Pour en savoir plus : www.drivelectric.fr

Drive : entreprendre autour de l’Electrique, pour rouler jusqu’au succès
2.8 (56.67%) 18 votes