Autonomie des voitures électriques : le petit jeu malsain des constructeurs automobiles et des médias
Notez cet article

reportage-voiture-electrique

Cet après-midi, je peste devant ma télévision. Prévenu par le SMS d’un proche qu’une émission sur la voiture électrique est diffusée sur France 2, je me suis empressé d’allumer ma boite à image en espérant ne pas être à nouveau déçu…

Le début du sujet de l’émission « Tout compte fait » présente les avantages et les inconvénients des voitures électriques d’une façon plutôt équilibrée. Je suis même heureux de reconnaître Automobile-Propre et ChargeMap sur quelques images ! Pourtant, après quelques minutes, la journaliste indique qu’elle va tester l’autonomie de la Renault ZOE. Et là tout bascule.

Las, je lance à ma femme : « Tu crois qu’ils vont nous refaire l’escroquerie intellectuelle qui consiste à essayer de reproduire l’autonomie NEDC ? ». Un scénario que nous avons vu dans de nombreux reportages télévisés ces dernières années. Les journalistes déclarent qu’ils vont tester l’autonomie d’une voiture électrique en essayant d’atteindre l’autonomie NEDC annoncée par le constructeur. L’objectif ? Atteindre le sensationnel en tombant en panne de batterie et en démontrant que le constructeur n’est pas honnête quand il annonce l’autonomie de ses voitures.

Une fois encore, ce scénario se répète. Notre brave journaliste tombe en panne de batteries et pire, ne peut pas recharger sa ZOE chez un particulier à cause d’un problème de mise à la terre de l’installation électrique (un vrai problème avec le chargeur de la ZOE, reconnaissons-le).

Je peste devant ma télévision. Pourquoi est-ce qu’ils nous refont le coup de la panne de batteries à longueur d’année ? Pourquoi décrédibiliser ces véhicules qui ont pourtant tellement d’autres vertus ? Pourquoi chercher le buzz à tout prix, même sur une chaîne du service public ?

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la voiture électrique, je rappelle que l’autonomie NEDC est l’autonomie obtenue selon un cycle de mesure défini pour les voitures thermiques et qui est loin de représenter l’autonomie réelle d’une voiture électrique. J’explique tout cela dans la vidéo suivante :

Voir les autres vidéos pour comprendre l’autonomie des voitures électriques

Constructeurs automobiles ou journalistes, à qui la faute ?

La démarche de la journaliste qui réalise ce reportage est malhonnête. Lors des essais presse, où Automobile Propre était présent, elle a été briefée par Renault sur les subtilités de l’autonomie d’une voiture électrique et sur le fait qu’il y a des différences entre le cycle NEDC et la vie réelle. Une précision qui n’est pas mentionnée dans ce reportage…

Un oubli étonnant d’autant que la journaliste nous explique qu’elle a « tenu à régler son voyage » (habituellement défrayé par les constructeurs) pour convaincre de sa neutralité…

Au lieu de faire de la pédagogie et d’expliquer ces différences, elle est tombée dans le piège du sensationnel. Après tout, il faut bien rendre le reportage un peu plus piquant pour conserver le téléspectateur devant son écran. Quitte à tomber dans les clichés et à ne pas informer complètement le public.

Pour autant, les journalistes qui choisissent cet angle pour leurs sujets sont-ils les seuls responsables ? Pas tout à fait. Les constructeurs de voitures électriques et leurs équipes publicitaires ont aussi leur part de responsabilité.

Une démarche publicitaire qui ne convient pas

À mon sens, quand Renault communique sur les 400 km d’autonomie de la ZOE, c’est une erreur. Il est clair qu’il n’est pas possible d’obtenir une telle autonomie dans des conditions de circulation normales. Renault le sait. Tous les constructeurs le savent. Tous les conducteurs de voitures électriques le savent.

La course à l’autonomie agite le petit monde de la voiture électrique et tous les constructeurs communiquent à grand renfort de marketing sur cette fameuse autonomie NEDC qui n’a pas de sens. La responsabilité est collective.

Quel est donc le constructeur qui aura le courage de faire vraiment de la pédagogie dans ses publicités ? Qui osera expliquer au grand public les subtilités de l’autonomie pour l’aider à mieux comprendre ?

Car pour l’instant, ce genre de reportage est catastrophique pour l’image de la voiture électrique et ne donne certainement pas envie à nos concitoyens d’acheter ces véhicules. Il entretien ce fameux « problème de l’autonomie » dans l’esprit des gens alors qu’il n’a pas lieu d’être dans bien des cas, encore plus avec un véhicule comme la nouvelle ZOE.

Il est temps que les constructeurs et les médias changent de discours et fassent preuve de pédagogie autour des voitures électriques au lieu de se laisser aller au sensationnel dans leur marketing ou dans leurs sujets. À bon entendeur…

Plus d’infos :
– Revoir le reportage de France 2
Relire nos articles publiés en réaction à des reportages similaires depuis 2013