Comparer une spacieuse berline tricorps à une compacte au look de petit monospace pourrait sembler décalé. Avec une autonomie et un prix d’achat comparables, c’est pourtant la question que se posent bien des automobilistes avant de remplacer leur actuelle voiture. Que faut-il savoir avant de faire son choix ?

Les modèles comparés

À gauche, la Tesla Model 3 d’entrée de gamme Standard Plus. Face à elle la nouvelle Volkswagen ID.3 dans sa finition supérieure de lancement 1st Max.

Publicité


La pesée avant l’affrontement révèle un poids supérieur pour l’Allemande : 1 805 kg répartis sur une longueur de 4,26 m, contre 1 612 kg avec la Tesla qui s’étend plus généreusement sur 4,69 m.

Hors bonus et à la date de notre essai, les Model 3 SR+ millésime 2021 et ID.3 1st Max s’affichent au même prix de départ de 49 990 euros.

Volkswagen ID.3
Tesla Model 3 SR+
Poids
1 805 kg1 612 kg
Longueur
4,26 m4,69 m
Prix49 990 €49 990 €

Une autonomie similaire de 340-350 km

Les 2 propulsions électriques embarquent un moteur synchrone à aimants permanents. Pour quelle puissance ? Environ 213 kW pour la Model 3 (286 ch) et 152 kW sur l’ID.3 (204 ch).

En alimentation, elles reçoivent respectivement un pack lithium-ion d’une capacité énergétique utile de 50 kWh (54 kWh max) et 58 kWh (62 kWh max) qui les dotent d’une autonomie réelle moyenne similaire de 340-350 km. Pour comparaison, Tesla communique actuellement sur un rayon d’action WLTP (cycle mixte) de 409 km (430 km en 2021), contre 425 km pour la compacte électrique de Volkswagen.

Volkswagen ID.3
Tesla Model 3 SR+
Puissance en kW
152213
Puissance en ch204286
Capacité totale du pack
62 kWh54 kWh
Capacité utile du pack
58 kWh50 kWh
Autonomie WLTP
425 km409 km
Autonomie réelle
340-350 km340-350 km

Avantage à l’ID.3 pour circuler en ville

Avec une longueur et une largeur supérieures, la Tesla est moins facile à garer en ville. Mais son toit panoramique de série permet aux occupants de mieux découvrir l’architecture des bâtiments longés. Sur l’ID.3, cet équipement est réservé aux finitions haut de gamme. Le rayon de braquage très court favorise la circulation urbaine de cette dernière.

Si les 2 modèles peuvent accueillir sans trop de problèmes des adultes à l’arrière, avec un espace aux jambes quasi identique, la hauteur de l’Allemande facilite leur accès à bord. La sellerie y est en revanche plus ferme, comparée à celle de la Model 3.

L’Américaine présente de base un volume de coffre nettement plus important. Bien que moins accessible sur cette berline tricorps sans hayon, l’espace habituel de rangement est de 425 litres à l’arrière ; espace auquel s’ajoute le logement permettant de glisser à l’avant 2 bagages cabine. Face à elle, les occupants de l’ID.3 devront se contenter de, tout de même, 385 l.

Ère numérique vs Moyen Âge

Même si le système multimédia de la Volkswagen est plutôt bien fait, avec une cartographie assez fluide, l’impression qui domine, après un séjour dans la Tesla, ne lui est pas très favorable. En cause : une ventilation peu pratique d’utilisation, et l’omniprésence de matériaux rigides. En roulage, ces derniers se font cependant oublier en n’émettant aucun bruit.

Pour notre essayeur, ce comparatif est quasiment un choc entre 2 cultures : le Moyen Âge et l’ère numérique. Cette dernière distingue en particulier la très intuitive partie multimédia de la Model 3.

Publicité


Deux mondes très différents également au niveau de la conduite, avec des avantages pour les 2 : position sportive au volant de l’Américaine contre une situation en hauteur qui permet de bien dominer la circulation avec l’ID.3. Cette dernière est appréciée pour ses véritables compteurs qui tombent bien sous les yeux.

Prise en main

Lorsqu’il s’agit de conduire pour la première fois les 2 voitures électriques, la plus déroutante est l’ID.3, avec un sélecteur de marche peu pratique derrière le volant. À comparer avec le discret levier bien pensé de la Model 3.

Pour ralentir sans toucher à la pédale des freins, l’Américaine est plus convaincante avec une régénération plus consistante. En revanche, le mordant en freinage d’urgence apparaît plus sécurisant avec la Volkswagen.

Paramétrable selon 3 modes dans les 2 modèles, la direction de la Model 3 est plus lourde. À l’accélération, c’est l’Américaine qui semble la plus légère, portée par sa puissance très supérieure. Sa suspension est toutefois plus ferme que celle de l’ID.3. Cette dernière se révèle sur la route plus douce, plus confortable et plus silencieuse.

Consommation moins élevée sur la Model 3

Les utilisateurs de la Volkswagen ID.3 pourront apprécier le régulateur de vitesse actif, avec maintien de distance, très bien conçu.

En consommation, la compacte allemande se montre plus gourmande que l’américaine, avec une moyenne de 17 kWh aux 100 km. Sur autoroute, ces chiffres atteignent les 20 kWh. Globalement, c’est 2 à 3 kWh de plus que la Tesla, mais sa batterie d’une capacité énergétique supérieure compense son efficience en retrait.

Quoi qu’il en soit, le meilleur rapport performances/consommation distingue la Model 3.

Alors : ID.3 ou Model 3 ?

Vous retrouverez à la fin de la vidéo l’avis personnel de notre essayeur sur le match entre ces 2 voitures électriques très différentes.

Avant de commander l’une ou l’autre, le meilleur conseil que puisse vous donner Automobile Propre, c’est de les essayer à votre tour toutes les 2. C’est principalement cette opération qui vous permettra de découvrir laquelle vous convient le mieux.

 

Un grand merci aux équipes du château de la Roche-Guyon qui nous ont permis de réaliser le tournage