Volkswagen chamboule sa stratégie de plateformes électriques


Arrivé à la tête de Volkswagen cet été, Oliver Blume est très critique sur la stratégie de son prédécesseur dans le véhicule électrique. Le groupe allemand va commencer par modifier en profondeur sa stratégie de plateformes, et chambouler le plan produit de ses différentes marques.

Dans son ambition pour rattraper Tesla, que ce soit sur le véhicule électrique, mais aussi sur le véhicule connecté, Herbert Diess avait lancé le groupe allemand dans une couteuse stratégie qui devait voir arriver autour de 2025 la toute nouvelle plateforme SSP (Scalable Systems Platform). Une plateforme censée unifier les besoins de toutes les marques du groupe, de Skoda à Porsche, et le faire entrer dans le monde de la voiture « logicielle ».

Publicité

Cette plateforme devait être inaugurée par les Audi Artemis et Volkswagen Trinity, et pour ces deux modèles une révision profonde du modèle économique : réduction de la diversité, abonnements, fonctions à la demande, etc. Si l’ambition semble louable, la nouvelle équipe dirigeante ne semble plus en ligne avec cette stratégie à marche forcée. Car elle signe la mort de la plateforme MEB après une seule génération de véhicule : ID.3, ID.4, ID.Buzz, Q4 eTron, Enyaq, etc.

Les prémices du changement de vision sont apparus voici quelques semaines lorsque nous évoquions le report du fameux projet Trinity, annoncé comme une révolution pour la marque allemande. Et le changement ira donc plus loin avec un report de l’ensemble de la plateforme SSP, et une espérance de vie prolongée pour MEB.

Cette MEB sera ainsi encore la référence du groupe pour de longues années, mais dans une version révisée qualifiée de MEB-Evo. Tout n’est pas à mettre au crédit de la nouvelle équipe, puisqu’une partie des évolutions avaient été évoquées au printemps dernier. Car bien entendu, le groupe ne veut pas non plus perdre le terrain acquis sur le marché de l’électrique. Les batteries profiteront d’une capacité revue à la hausse sur certains modèles, ainsi que de la nouvelle « chimie unifiée » prévue pour SSP. Par contre, la tension de fonctionnement restera à 400V. Le 800V n’arrivera vraisemblablement pas avant 2028 / 2030. Au cœur de la révision figure aussi la puissance de charge. On devrait passer de 135 à 175 kW. Mieux, mais pas encore au sommet quand certains concurrents passent déjà les 200 ou 300 kW…

Les prochaines générations de ID.3, ID.4, ID.5 et leurs versions chez les autres marques (Born, Enyaq, Q4…) devraient donc reposer sur cette plateforme MEB Evo. Quant aux projets Trinity et Artemis, ils sont reportés (pour ne pas dire annulés…). Rappelons qu’Artemis, préfiguré par le concept Grand Sphere, devait au final remplacer la traditionnelle, mais pas vraiment couronnée de succès, berline A8.

À lire aussi BMW : compacte électrique en 2023, nouvelle plateforme en 2025

Publicité

Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2023 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre