Vous prévoyez d’acheter une voiture électrique et souhaitez savoir comment la recharger chez vous ? Automobile-Propre vous aide à choisir la prise ou wallbox idéale pour faire le plein à domicile ou au garage, en logement individuel comme collectif.

1 – Vous n’avez pas forcement besoin d’une Wallbox

Pour recharger votre voiture électrique au quotidien, une prise domestique peut faire l’affaire. Elle permet de récupérer environ 15 km d’autonomie par heure de charge à une puissance maximale de 2,4 kW (8 à 10 Ampères). En une nuit, vous rechargerez ainsi suffisamment pour parcourir environ 150 km le jour suivant. La prise domestique est la plus économique des solutions de recharge. Mais attention, il est fortement conseillé de vérifier le réseau électrique de votre domicile pour s’assurer que la prise résiste aux sollicitation sur de longues périodes. Si vous avez de bonnes connaissances en électricité, vous pouvez effectuer la vérification vous même. Sinon, faites appel à un électricien. Les cas d’incendies liés à une mauvaise configuration du réseau électrique sont rares mais mieux vaut être prudent.

En général, si la prise est déjà utilisée pour faire fonctionner des appareils très gourmands (sèche linge, lave-linge, lave-vaisselle), elle pourra recharger votre véhicule électrique. Elle doit évidemment être équipée d’une bonne mise à la terre. Le cas inverse, la voiture refusera de lancer la charge par sécurité. Si vous ne disposez pas d’une telle prise, avez des doutes ou souhaitez augmenter légèrement la puissance de charge, optez pour une prise dite « renforcée ». La plus célèbre est la prise « Legrand Green’Up ». Elle offre une puissance de charge maximale de 3,2 kW ( 13 à 14 Ampères) pour un investissement minimal. Vendue en pack avec un disjoncteur différentiel, son tarif est d’environ 130 euros. Les électriciens pourront vous l’installer à un coût maîtrisé, selon la disposition des lieux et la configuration de votre réseau électrique. Spécialement conçue pour recharger les véhicules électriques, cette prise est particulièrement sécurisée et résistante à la pluie.

Pour connaître le temps de charge selon le type de prise ou borne, consultez notre simulateur en ligne.

La prise de recharge Legrand Green’Up.

2 – Vous pouvez l’installer en logement collectif

Installer une prise ou wallbox lorsqu’on réside en logement individuel est très simple, vous êtes naturellement libres dans le choix de l’emplacement et du matériel. C’est un peu plus complexe en logement collectif et parking privatif, mais tout à fait réalisable. Sachez que la loi est de votre côté grâce au « droit à la prise »., que vous soyez propriétaire ou locataire. En copropriété, il vous faudra soumettre une demande auprès du syndicat. Ce dernier dispose de six mois pour l’approuver ou s’opposer aux travaux en saisissant le tribunal d’instance. La demande n’est pas votée en assemblée générale. Vous ne pouvez pas installer vous-même la prise ou borne de recharge en copropriété. Faites-donc appel à l’une des nombreuses sociétés spécialisées, elles connaissent parfaitement la procédure, réaliseront les travaux et pourront même effectuer les démarches administratives à votre place.

Consultez notre dossier spécial sur l’installation d’une borne en copropriété.

Une borne de recharge en copropriété – Crédit BRS Borne de Recharge Service

3 – Choisissez la bonne configuration

Quelle prise ou wallbox choisir ? Tout dépend de vos besoins, de votre véhicule et de votre budget. Si vous êtes un gros rouleur au quotidien, une prise simple ou renforcée ne suffira pas à récupérer assez d’autonomie chaque nuit. Optez alors pour une wallbox. Il s’agit d’une borne compacte à fixer au mur ou à poser sur pied, délivrant des puissances comprises entre 2,4 et 22 kW (15 à 150 km récupérés par heure de charge). Veillez à ce que le réseau électrique du lieu d’installation soit compatible et que la puissance souscrite auprès de votre fournisseur d’énergie soit suffisamment élevée. De nombreux électriciens proposent des prestations d’installation de bornes, ils vous expliqueront tous les détails.

Assurez-vous également de la puissance maximale acceptée par votre véhicule en courant alternatif (AC). Elle est généralement plafonnée à 7 kW mais diffère fortement selon les modèles et options. Les hybrides-rechargeables se limitent par exemple à 3,2 kW, la nouvelle Renault Zoé à 22 kW, la Peugeot e-208 à 7 kW ou 11 kW en option, la Tesla Model 3 à 11 kW… Inutile d’acheter et configurer une borne en 22 kW si votre véhicule ne peut en accepter que la moitié voir le tiers.

Une prise et connecteur type 2.

Certaines bornes intègrent un câble solidaire. Plus chères, elles sont pratiques si vous n’avez pas votre propre câble. Qu’elle soit dotée d’un câble ou d’une prise, veillez à ce que votre wallbox soit équipée d’un connecteur « type 2 ». C’est le standard actuel pour la recharge en courant alternatif et l’immense majorité des bornes et véhicules en sont équipés. Seuls quelques rares modèles anciens de voitures électriques disposent d’un autre type de connecteur.

Si vous aimez consulter les statistiques de consommation, souhaitez pouvoir piloter votre borne à distance, de nombreuses wallbox proposent des fonctionnalités connectées avancées. Elles intègrent parfois un écran tactile pour la gestion et la consultation des données. Vous pouvez également choisir de limiter l’accès via une clé, un badge ou un code, paramétrer des heures spécifiques de recharge ou un niveau de batterie à atteindre. Toutes ces options font logiquement augmenter le tarif de la borne. Elles ne sont pas forcement nécessaires car la plupart des véhicules électriques offrent ces fonctionnalités via l’écran de bord ou une application smartphone.

4 – N’hésitez pas à acheter sur internet

Comparez les tarifs sur internet, en achetant vous même la borne ou en contactant les sociétés spécialisées et électriciens qui proposent parfois des formules incluant le matériel et la pose. Faites jouer la concurrence, chez les fournisseurs comme les installateurs. La mobilité électrique est en plein essor, il y a de la demande et de moins en moins de monopole. Les sites de e-commerce généralistes comme eBay, Aliexpress et Amazon mettent en vente des bornes à des tarifs parfois très intéressants. Vérifiez la conformité du matériel aux normes européennes et jetez un œil aux avis clients avant d’acheter. Si vous souhaitez fournir la borne et la faire installer par un professionnel, assurez-vous qu’il accepte de poser le modèle de votre choix.

5 – Vous pouvez bénéficier d’aides et crédits d’impôt

Particuliers et entreprises peuvent obtenir des subventions et crédits d’impôt pour réduire la facture d’achat et d’installation d’une borne de recharge. Lisez bien les conditions d’attribution pour chaque aide afin d’éviter de vous retrouver en condition d’inéligibilité. En logement individuel, vous pourrez bénéficier du CITE (Crédit d’impôt pour la transition écologique) à hauteur de 30 % du prix de la borne et des fournitures nécessaires à sa pose. Les frais d’installation ne sont pas couverts.

En logement collectif, vous pouvez bénéficier de l’aide ADVENIR qui finance à hauteur de 50 % la borne et son installation. Cette prime est plafonnées à 600 euros ou 960 € si le matériel intègre un système de pilotage énergétique. Les plafonds sont augmentés significativement si la ou les bornes sont destinées à plusieurs personnes.

Les collectivités locales, à l’image de la mairie de Paris, proposent parfois des aides, réservées ou non aux copropriétés ou à certains professionnels. Consultez-les pour connaître vos droits car les subventions peuvent exister sans qu’elles n’aient fait l’objet d’une communication particulière. Dans tous les cas, vérifiez la validité des aides et leurs conditions, elles peuvent évoluer d’une année à l’autre.

Lire notre dossier sur les aides du programme ADVENIR.