Logo de Tesla

Avec un bénéfice de 369 millions de dollars, Tesla confirme sa rentabilité malgré les lourds investissements dans le Model Y, trois usines en développement ou la nouvelle génération de batteries 4680.

Tesla confirme un troisième trimestre 2020 record dans l’histoire de l’entreprise. Début octobre, le groupe californien annonçait avoir livré 139 593 voitures électriques en 3 mois, contre 96 155 unités en 2019 (+44 %). La production a augmenté en parallèle de 51 % à 145 036 véhicules, la Model 3 et le Model Y représentant 88 % du volume. Avec de tels chiffres, il fallait s’attendre à des résultats financiers largement positifs.

Publicité


Des finances record à l’été 2020

Le chiffre d’affaires du constructeur a bondi de 39 % (6,2 milliards d’euros), une évolution plus légère. Tesla l’explique par la baisse du prix de vente de certains de ses modèles et le transfert des clients des Model S/X vers les Model 3/Y.

Le résultat opérationnel est de 809 millions de dollars (684 millions €) sur le dernier trimestre, un record pour l’entreprise. C’est aussi le cinquième trimestre de profits consécutifs, tout en achevant 9,2 % de rentabilité. Au 3e trimestre 2019, le bilan était de 261 millions de dollars (220,5 millions €) avec une marge de 4,1 %. Le résultat net est de 331 millions de dollars (280 millions €), soit plus du double de l’année précédente.

T3 2020T3 2019Évolution
Chiffre d’affaires8,77 milliards $6,3 milliards $+39%
Résultat opérationnel809 millions $261 millions $+210%
Bénéfices nets331 millions $143 millions $+131%

Tesla a par ailleurs réussi à mettre de côté un « free cash flow » (somme disponible après investissement) de 1,4 milliard de dollars sur ces trois mois. Cela signifie en conséquence que la recherche et développement (pic de 366 millions de $ vs 334 en 2019) pèse beaucoup moins que l’activité de ventes et coûts opérationnels. Le temps où Tesla était un gouffre financier est donc bel et bien révolu.

500 000 Tesla en 2020 malgré la Covid ?

Tesla donne quelques informations sur la production. Le site originel de Fremont aurait atteint la capacité de 590 000 unités annuelles (dont 500 000 Model 3/Y), tandis que celui de Shanghai affiche 250 000. L’objectif reste de 500 000 livraisons pour 2020, malgré la Covid-19 et les confinements (voire reconfinement).

Le Model Y sera bientôt made in China, mais rejoindra aussi « les Gigafactory Berlin et Gigafactory Texas » en 2021. Le camion électrique Tesla Semi devrait également commencer sa carrière l’an prochain, mais pas de mot sur le Roadster 2 ni le pick-up électrique Cybertruck.

Elon Musk a aussi rappelé les grandes lignes sur ses futures batteries 4680 et son plan de réduction des coûts. Il n’a pas apporté plus de précisions sur « la voiture à 25 000 $ » promise pour 2023, qui devrait aider à atteindre les 20 millions de voitures d’ici 2030. Ce nombre est un cumul (le constructeur en a à ce jour écoulé 1 million), soit une estimation de 3,5 millions de véhicules par an d’ici 10 ans.

Tesla Gigafactory Berlin

La Tesla Gigafactory Berlin en octobre 2020

Publicité