Stellantis logo voiture électrique

Stellantis a fait une série d’annonces au sujet de l’électrification dans le cadre de son EV Day. Produit de la fusion entre PSA et FCA, le groupe veut accélérer son plan pour devenir plus propre.

Stellantis veut devenir un acteur majeur de la voiture électrique et de la batterie en Europe et dans le monde. En ce sens, le groupe avait déjà annoncé la construction de deux Gigafactory, en France et en Allemagne.



Désormais PDG du quatrième groupe automobile mondial, Carlos Tavares a annoncé ce jeudi 8 juillet lors de la conférence « EV Day » la construction d’une troisième usine géante. Stellantis tient en effet un accord avec le gouvernement italien pour convertir une de ses usines italiennes en Gigafactory, après des mois de discussions.

Cela portera le nombre de ces structures à trois en Europe pour Stellantis, avec une implantation voulue depuis longtemps sur le marché du groupe Fiat.

Proposer des voitures électrifiées adaptées au désir des clients

En Europe et en Amérique du Nord, Stellantis proposera sur l’ensemble de ses 14 marques 98 % de modèles électrifiés en 2025 sur ces deux marchés. En 2030, 70 % des ventes européennes seront électriques ou hybrides rechargeables, anticipe le constructeur. Dans le même temps, les véhicules à faibles émissions représenteront 40 % des ventes américaines de Stellantis.

En matière de tarifs, Stellantis souhaite rendre la voiture électrique aussi abordable que son équivalent thermique sans aide du gouvernement dès 2026 dans une approche « TCO » qui comprendra l’achat, l’énergie, l’assurance et l’entretien.

Le groupe révèle que l’envie de préserver l’environnement est désormais un sujet crucial pour 65 % de ses clients. Aussi, Stellantis va accélérer son électrification et investir 30 milliards d’euros en cinq ans.

Une toute nouvelle plateforme pour les voitures électriques

Parmi ces investissements, il y aura le lancement d’une nouvelle division logicielle, mais aussi la création d’une plateforme électrique inédite. Nommée STLA, cette dernière se déclinera en quatre versions, proposant différentes intégrations de batteries et différentes autonomies.

Les voitures électriques construites sur la plateforme STLA pourront proposer jusqu’à 800 km d’autonomie. Stellantis veut aussi optimiser les consommations et annonce moins de 12 kWh/100 km pour ses futures voitures les plus efficientes. La vitesse de recharge pourra permettre de récupérer jusqu’à un maximum de 32 km par minute de recharge.

Stellantis va également former des partenariats pour les batteries, sous forme de coentreprises. ACC, l’entreprise française du groupe pour les batteries, sera un des alliés de Stellantis, tout comme Archer et Foxconn.



Enfin, Stellantis promet 40 % d’amélioration de l’efficience de ses batteries dans les prochaines années. Grâce à sa nouvelle plateforme et à ses futures batteries, le groupe veut effacer la peur de l’autonomie, notamment avec sa plus grande plateforme REPB (Range Electric Paradigm Breaker).