Stellantis logo voiture électrique

Stellantis discute avec la ville de Rome pour installer une grande usine de fabrication de voitures électriques et de batteries. Le groupe englobant PSA et FCA cherche à s’implanter solidement en Europe.

Il y a six mois, PSA et Fiat Chrysler Automobiles fusionnaient, devenant le quatrième groupe automobile mondial. Aujourd’hui, l’entité qui veut se développer et multiplier ses implantations en Europe réfléchit à le faire en Italie.

En avril, le groupe avait déjà annoncé vouloir construire en Europe et aux États-Unis des gigafactories, selon le nom utilisé par Tesla pour ses usines. On apprend désormais que c’est du côté de l’Italie, et en particulier de Rome, que le groupe a jeté son dévolu.

Pour le moment, Stellantis a tout juste lancé les discussions avec la région de Rome et avec l’Italie, pour établir les conditions de construction. Selon ce que rapporte Reuters, le gouvernement italien doit ensuite étudier le dossier.



Carlos Tavares et le président de Stellantis, John Elkann, ont eu une réunion virtuelle avec le ministre italien de l’Industrie, Giancarlo Giorgetti. Les trois hommes ont abordé les besoins de Stellantis en batteries, et en production de voitures.

Le financement de cette gigafactory est au centre des discussions. Il pourrait venir en partie du plan de reprise de l’Italie, qui s’élève à 205 milliards d’euros. Dans cette somme, près de 25 milliards d’euros iront dans la transition vers des énergies plus propres.