SSC SC-01, la Lancia Stratos électrique chinoise, soutenue par Xiaomi


L’Europe n’a pas réussi à donner naissance à une vraie descendante à la Lancia Stratos. Viendra-t-elle de Chine ? C’est en tout cas le pari de la start-up Smart Sports Car financée en partie par Xiaomi.

Publicité

SSC, ou Smart Sports Car (non qui risque de fâcher l’américain SSC qui a lui-même débuté sur un conflit de nom avec Shelby) est donc une toute nouvelle start-up chinoise. Encore une. On pourrait d’emblée se dire qu’elle ne durera pas et que cette petite sportive ne touchera jamais réellement la route. Sauf qu’elle compte quand même des pointures à son capital, dont Xiaomi.

La Lancia Stratos électrique, mais abordable

Le mythe de la Stratos n’a jamais été exploité par Lancia depuis l’arrêt de sa production en 1978. Et pour cause. Durant ses dernières années, la marque italienne était concentrée sur le luxe, laissant le sport à Alfa Romeo. Les plans de relance ne laissent pas non plus de place à cet héritage. En 2005, un projet de « nouvelle Stratos » a été lancé par Fenomenon, et a mené à la production par MAT de 25 unités sur base de Ferrari 430 en 2018.

Sans le déclarer officiellement, la nouvelle sportive électrique chinoise ne peut renier son ascendance avec la mythique Lancia Stratos. Si le lien reste invisible à l’avant, la SC-01 tire indéniablement son inspiration de la Lancia Stratos sur son profil avec son pare-brise panoramique ou le lien entre la porte et le pied B. À l’arrière également, les optiques circulaires donnent le ton, même si on se passe ici des persiennes. Au-delà du style qui s’inspire sans réussir à convaincre réellement (tout le monde ne s’appelle pas Gandini), l’attitude sur la route n’est pas tout à fait la même. On est désormais au ras du sol, là où la Stratos semblait plus haute en raison de ses origines de voiture de rallye. En matière de proportion, SSC a néanmoins réussi à maintenir l’esprit de compacité de l’époque avec 4,09 m de long, 1,82 m de large et seulement 1,16 m de haut.

Pour parvenir à cette hauteur réduite, le pack de batterie n’est clairement pas sous le plancher, mais derrière les sièges. La capacité n’est pas précisée, mais l’autonomie est annoncée à 500 km en cycle NEDC (environ 400 en WLTP ?). Malgré ce lest à l’arrière, le constructeur a maintenu le poids de son engin à seulement 1 300 kg. Avec 435 ch et 435 Nm, le 0 à 100 km/h serait accompli en 3,9 s. Pas un record, mais plus qu’appréciable pour une auto qui s’affiche en Chine à 300 000 RMB (43 600 €). Elle sera commercialisée cet automne en Chine, mais aussi au Japon. Son arrivée en Europe n’est pas encore planifiée.

L’intérieur de la voiture n’a pas encore été montré, mais on nous promet une ergonomie simplifiée, qui ne fait pas tout passer par l’écran et laisse la place à des commandes physiques…

Pas une BYD

Voici quelques jours, nous nous faisions l’écho d’une photographie d’un prototype surpris en Chine et censé être celui d’une future sportive signée BYD. À la découverte des photos de cette SSC SC-01, on se rend rapidement compte que ce prototype était justement cette sportive, en non pas une BYD… Cela dit, le géant de l’électrique chinois prépare bel et bien une sportive pour sa future marque haut de gamme.

À lire aussi Stellantis : bientôt une Lancia Aurelia 100 % électrique ?
Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre